Gare de Sévérac-le-Château

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Ne doit pas être confondu avec Gare de Sévérac.

Sévérac-le-Château
image illustrative de l’article Gare de Sévérac-le-Château
Le bâtiment voyageurs et l'entrée de la gare.
Localisation
Pays France
Commune Sévérac d'Aveyron
Adresse Avenue Aristide Briand
12150 Sévérac d'Aveyron
Coordonnées géographiques 44° 19′ 29″ nord, 3° 03′ 25″ est
Gestion et exploitation
Propriétaire SNCF
Exploitant SNCF
Services Intercités
TER Occitanie
Fret SNCF
Caractéristiques
Ligne(s) Béziers à Neussargues
Sévérac-le-Château - Rodez
Voies 3 (+ voies de service)
Quais 2
Transit annuel 17 843 voyageurs (2015)
Altitude 670 m
Historique
Mise en service

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Sévérac-le-Château

Géolocalisation sur la carte : Occitanie

(Voir situation sur carte : Occitanie)
Sévérac-le-Château

Géolocalisation sur la carte : Aveyron

(Voir situation sur carte : Aveyron)
Sévérac-le-Château

La gare de Sévérac-le-Château, parfois appelée gare de Sévérac d'Aveyron, est une gare ferroviaire française de la ligne de Béziers à Neussargues (dite aussi ligne des Causses), située à proximité du centre-ville de Sévérac-le-Château, sur le territoire de la commune de Sévérac d'Aveyron, dans le département de l'Aveyron, en région Occitanie.

Elle est mise en service en 1880, par la Compagnie des chemins de fer du Midi et du Canal latéral à la Garonne.

C'est une gare de la Société nationale des chemins de fer français (SNCF), desservie par des trains Intercités et des trains régionaux (TER Occitanie).

Situation ferroviaire[modifier | modifier le code]

Établie à 670 mètres d'altitude, la gare de Sévérac-le-Château est située au point kilométrique (PK) 579,559 de la ligne de Béziers à Neussargues, entre les gares voyageurs ouvertes de Millau et de Campagnac - Saint-Geniez[1].

Gare de bifurcation, elle est l'origine de la ligne de Sévérac-le-Château à Rodez.

Histoire[modifier | modifier le code]

La Compagnie des chemins de fer du Midi et du Canal latéral à la Garonne obtient en 1863 la concession d'un chemin de fer de Millau à Rodez et un embranchement, débutant près de Séverac, vers Marvejols et Mende[2]. Cette ligne de Millau à Rodez, via Sévérac, est mise en service par la Compagnie du Midi le 14 mai 1880[3].

Sévérac devient gare d'embranchement avec l'ouverture du tronçon de Séverac à Banassac - La Canourgue, prolongé jusqu'à Marvejols en 1884 et Neussarguez en 1888[4]. Cette ligne devient la ligne principale et de Sévérac à Rodez un simple embranchement[3].

Lors de l'électrification de la ligne par la Compagnie du Midi, une sous-station électrique est édifiée au début des années 1930[5].

En 2014, selon les estimations de la SNCF, la fréquentation annuelle de la gare était de 16 978 voyageurs[6].

En 2015, selon les estimations de la SNCF, la fréquentation annuelle de la gare était de 17 843 voyageurs[7].

Dans la culture[modifier | modifier le code]

  • 1976 : Calmos de Bertrand Blier - à partir de la 52e minute, une CC 6500 est visible dans les Causses, aux alentours de la gare de Sévérac-le-Château (numéro de série à déterminer), puis la gare est rapidement visible à la 53e minute[8].

Service des voyageurs[modifier | modifier le code]

Accueil[modifier | modifier le code]

Gare[9] SNCF, elle dispose d'un bâtiment voyageurs, avec guichet, ouvert tous les jours.

Desserte[modifier | modifier le code]

Sévérac-le-Château est desservie[9] par des trains Intercités et des trains TER Occitanie[9].

Intermodalité[modifier | modifier le code]

Un parking pour les véhicules est aménagé[9].

Service des marchandises[modifier | modifier le code]

Sévérac-le-Château est une gare Fret SNCF, code 783365, n'acceptant que des trains massifs[10].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Reinhard Douté, Les 400 profils de lignes voyageurs du réseau français : lignes 601 à 990, vol. 2, La Vie du Rail, , 239 p. (ISBN 978-2-918758-44-0), « [722/3] Millau - Marvejols », p. 86.
  2. Annales des ponts et chaussées: Mémoires et documents relatif à l'art des constructions et au service de l'ingénieur, Numéro 38, Partie 2, Volume 2, A. Dumas, 1867 pp. 1465-1466 intégral (consulté le 1er octobre 2011)
  3. a et b Les lignes de l'Aveyron : Sévérac-Le-Château- Rodez, dans bulletin municipal n°21, avril 2007, p. 8 pdf (consulté le 1er octobre 2011).
  4. Site Florent Brisou, Neussargues - Béziers (ligne des Causses) : mise en service lire (consulté le 1er octobre 2011).
  5. Site Massif Central Ferroviaire, Sévérac le Château lire (consulté le 1er octobre 2011).
  6. « Fréquentation en gares en 2014 – Sévérac-le-Château », sur SNCF Open Data, traitement du 26 avril 2016 (onglet informations) (consulté le 3 novembre 2016).
  7. « Fréquentation en gares », sur SNCF Open Data, traitement du 29 janvier 2017 (onglet tableau) (consulté le 29 janvier 2017)
  8. iodaxxx, « Calmos et ses extraits ferroviaires », (consulté le 7 mai 2017)
  9. a, b, c et d Site SNCF TER Midi-Pyrénées, Informations pratiques sur les gares : Gare de Sévérac-le-Château lire (consulté le 1er octobre 2011).
  10. Site Fret SNCF, Sévérac-le-Château lire[] (consulté le 1er octobre 2011).

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • José Banaudo, Sur les rails des Causses et des Cévennes, les éditions du Cabri, 2000 (ISBN 9782844940520)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]



Origine Arrêt précédent Train Consultez la documentation du modèle Arrêt suivant Destination
Béziers Millau Intercités Campagnac - Saint-Geniez Clermont-Ferrand
Béziers Millau TER Occitanie Campagnac - Saint-Geniez Saint-Chély-d'Apcher