Gare de Pornichet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Pornichet
Image illustrative de l'article Gare de Pornichet
Le bâtiment voyageurs et l'entrée de la gare.
Localisation
Pays France
Commune Pornichet
Adresse Place Aristide-Briand
44380 Pornichet
Coordonnées géographiques 47° 16′ 14″ nord, 2° 20′ 42″ ouest
Gestion et exploitation
Propriétaire SNCF
Exploitant SNCF
Services TGV Atlantique
TER Pays de la Loire
Caractéristiques
Ligne(s) Saint-Nazaire au Croisic
Voies 2
Quais 2
Transit annuel 99 280 voyageurs (2014)
Altitude 10 m
Historique
Mise en service 11 mai 1879
Architecte Antoine de la Perrière

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Pornichet

Géolocalisation sur la carte : Pays de la Loire

(Voir situation sur carte : Pays de la Loire)
Pornichet

Géolocalisation sur la carte : Loire-Atlantique

(Voir situation sur carte : Loire-Atlantique)
Pornichet

La gare de Pornichet est une gare ferroviaire française de la ligne de Saint-Nazaire au Croisic, située sur le territoire de la commune de Pornichet, dans le département de la Loire-Atlantique en région Pays de la Loire, ses emprises bordant au nord les limites de la commune de La Baule-Escoublac.

Construite par la Compagnie du chemin de fer de Saint-Nazaire au Croisic, la station est mise en service en 1879 par l'Administration des chemins de fer de l'État (État) et intègre le réseau de la Compagnie du chemin de fer de Paris à Orléans (PO), lorsqu'elle reprend la ligne en 1884.

C'est une gare voyageurs de la Société nationale des chemins de fer français (SNCF), desservie par le TGV Atlantique, c'est également une gare du réseau TER Pays de la Loire desservie par des trains express régionaux, dont l'Interloire.

Situation ferroviaire[modifier | modifier le code]

Établie à 10 mètres d'altitude, la gare de Pornichet est située au point kilométrique (PK) 506,070 de la ligne de Saint-Nazaire au Croisic, entre les gares ouvertes de Saint-Nazaire et de La Baule-Les Pins[1]. Elle est séparée de celle de Saint-Nazaire par la gare fermée de Saint-André-des-Eaux[1].

Gare d'évitement, elle dispose d'une deuxième voie pour le croisement des trains[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

La gare de Pornichet est mise en service le 11 mai 1879 par l'Administration des chemins de fer de l'État, lorsqu'elle ouvre à l'exploitation la ligne de Saint-Nazaire au Croisic et son embranchement de La Baule-Escoublac à Guérande[3]. Le bâtiment voyageurs, toujours en service en 2014, a été construit l'année précédente par la Compagnie du chemin de fer de Saint-Nazaire au Croisic, selon les plans de son ingénieur de la ligne Antoine de La Perrière. Ces plans sont les mêmes que les gares du Pouliguen et du Croisic. Après son inauguration en 1879, trois trains assurent quotidiennement la liaison avec Saint-Nazaire. La présence de la gare contribue au rapide développement urbain de la commune. Le croisement des convois est permis à partir de 1882 par la construction d'une voie d'évitement[4].

En 1884, elle devient une gare du réseau de la Compagnie du chemin de fer de Paris à Orléans (PO) qui comptabilise sa recette annuelle à partir du 30 janvier. Avec un total de 49 515 francs elle se situe à la cinquième place sur les sept gares que compte la ligne et de son embranchement sur Guérande[5].

La gare vers 1900.

Le conseil municipal de Pornichet, lors de délibérations en 1913, 1920 et 1921 projette l'amélioration des accès à la gare et l'agrandissement de la cour des voyageurs. Après études et enquête publique, le projet d'établissement d'une place publique formant prolongement de la cour de la gare et de l'élargissement des voies d'accès, le tout étant intégré dans la voirie urbaine de la commune, est déclaré d'utilité public par le décret du 4 mai 1922. Cela permet à la commune de procéder aux acquisitions nécessaires, à l'amiable ou par une procédure d'expropriation, et pour financer l'opération d'effectuer un emprunt de 100 000 francs sur trente années. Pour le remboursement de cet emprunt la commune est autorisée, à recevoir le produit de surtaxes temporaires sur les services ferroviaires, perçues par la Compagnie du PO, et si nécessaire à recourir à une imposition extraordinaire pendant une durée qui ne peut excéder celle de l'emprunt[6].

Pour l'année 1922, la gare vend 75 000 billets, dont la moitié aller-retour, tandis que 8 000 tonnes de marchandises y transitent[4].

En 2014, c'est une gare voyageurs d'intérêt local (catégorie C : moins de 100 000 voyageurs par an de 2010 à 2011), qui dispose de deux quais (le quai A pour la voie d'évitement a une longueur utile de 302 m et le quai B pour la voie unique a une longueur utile de 294 m), deux abris et et une traversée de voie à niveau par le public (TVP)[2]. En 2014, selon les estimations de la SNCF, la fréquentation annuelle de la gare est de 99 280 voyageurs[7].

Service des voyageurs[modifier | modifier le code]

Un TER Le Croisic - Nantes en gare.
Un TER Le Croisic - Nantes en gare.

Accueil[modifier | modifier le code]

Gare SNCF, elle dispose d'un bâtiment voyageurs, avec guichet, ouvert tous les jours. Elle est équipée d'automates pour l'achat de titres de transport TER. C'est une gare « Accès Pus » avec des aménagements, équipements et services pour les personnes à mobilité réduite[8].

Un passage de niveau planchéié permet la traversée des voies et l'accès aux quais[2].

Desserte[modifier | modifier le code]

Pornichet est une gare voyageurs de la SNCF desservie par des rames du TGV Atlantique des relations, Paris-Montparnasse - Le Croisic[9] et Lille Europe - Nantes - Saint-Nazaire - Le Croisic (sans passer par Paris)[10].

C'est également une gare voyageurs du réseau TER Pays de la Loire desservie par des trains régionaux de la relation Nantes - Saint-Nazaire - Le Croisic (ligne 01)[11] et de la relation Interloire Orléans - Le Croisic (ligne 5) en fin de semaine[12],[13].

Intermodalité[modifier | modifier le code]

Un parc à vélos et un parking pour les véhicules y sont aménagés[8].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Reinhard Douté, Les 400 profils de lignes voyageurs du réseau français : lignes 001 à 600, vol. 1, La Vie du Rail, , 239 p. (ISBN 978-2-918758-34-1), « {515+516} Nantes - Le Croizic », p. 178.
  2. a, b et c SNCF, « Document de référence des gares de voyageurs révisé pour l'horaire de service 2014 : Version 6 au 9 mars 2014 » [PDF], sur Réseau ferré de France, (consulté le 27 octobre 2014).
  3. Conseil général du département de la Loire-Inférieure, Rapports et délibérations, (lire en ligne), « Chemins de fer : Rapport de M. l'ingénieur ordinaire du contrôle (voie) des lignes de Saint-Nazaire au Croisic et à Guérande », p. 203
  4. a et b Flohic 1999, p. 121.
  5. Conseil général du département de la Loire-Inférieure, Rapports et délibérations, (lire en ligne), « Chemins de fer », p. 285
  6. « Journal officiel de la République française : Lois et décrets », Journal officiel de la République française, Paris, Journaux officiels, no 130,‎ , p. 4930 (ISSN 0373-0425, lire en ligne).
  7. « Fréquentation en gares en 2014 – Pornichet », sur SNCF Open Data, traitement du 26 avril 2016 (onglet informations) (consulté le 11 octobre 2016).
  8. a et b SNCF, « Services & Gares / Gare Pornichet », sur http://www.ter.sncf.com/, (consulté le 28 octobre 2014).
  9. SNCF, « Fiche horaire : Paris Ile-de-France - Le Croisic, horaires valables du 06/07/2014 au 13/12/2014 » [PDF], sur SNCF, (consulté le 23 octobre 2014)
  10. SNCF, « Fiche horaire : Lille- Nantes-St-Nazaire-Le Croisic, horaires valables du 06/07/2014 au 13/12/2014 » [PDF], sur SNCF, (consulté le 27 octobre 2014)
  11. SNCF, « Ligne 01 Nantes - St Nazaire - Le Croisic du 29-09 au 13-12 » [PDF], sur http://cdn.ter.sncf.com/, (consulté le 27 octobre 2014).
  12. Fiche horaire n°05 du TER Pays de la Loire valable du 29 septembre au 13 décembre 2014.
  13. Fiche horaire n°01 du TER Centre valable du 15 décembre 2013 au 14 décembre 2014.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jean-Pierre Nennig, Le chemin de fer de Saint-Nazaire au Croisic et à Guérande. De 1865 à nos jours, JPN éditions, 2006 (ISBN 9782951989849).
  • « Un train nommé plaisir », dans bulletin Vivre Pornichet, no 35, automne 2004, p. 15 (télécharger en pdf)
  • Jean-Luc Flohic (dir.), Le Patrimoine des communes de la Loire-Atlantique., t. 1, Charenton-le-Pont, Flohic éditions, coll. « Le patrimoine des communes de France », , 637 p. (ISBN 2-84234-040-X), p. 118-125, La Baule.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]


Origine Arrêt précédent Train Consultez la documentation du modèle Arrêt suivant Destination
Le Croisic La Baule-Escoublac TGV
(week-ends et vacances)
Saint-Nazaire Paris-Montparnasse
Le Croisic La Baule-Les Pins Interloire Saint-Nazaire Orléans
Le Croisic La Baule-Les Pins TER Pays de la Loire Saint-Nazaire Nantes
ou Tours