Gare de Nemours - Saint-Pierre

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Nemours - Saint-Pierre
Image illustrative de l’article Gare de Nemours - Saint-Pierre
Le bâtiment voyageurs
Localisation
Pays France
Commune Saint-Pierre-lès-Nemours
Adresse 1 bis, avenue Carnot
77140 Saint-Pierre-lès-Nemours
Coordonnées géographiques 48° 16′ 04″ nord, 2° 41′ 08″ est
Gestion et exploitation
Propriétaire SNCF
Exploitant SNCF
Code UIC 87684126
Site Internet La gare de Nemours - Saint-Pierre, sur le site de la SNCF
Services TransilienLigne R du Transilien, TER
Caractéristiques
Ligne(s) Moret-Veneux-les-Sablons à Lyon-Perrache
Voies 2 (+ voies de garage)
Quais 2
Transit annuel 1 279 368 voyageurs (2021)
Zone 5 (tarification Île-de-France)
Altitude 62 m
Historique
Mise en service
Correspondances
STILL (BUS)STILL123457A7B7C7D8B9A9B9C1012B13A13B16A17A18A
Seine-et-Marne Express (BUS)SME34
Les Cars Bleus (BUS)Les Cars Bleus184.004
Transport à la demande (BUS TàD)Nemours

La gare de Nemours - Saint-Pierre, anciennement gare de Nemours, est une gare ferroviaire française de la ligne de Moret - Veneux-les-Sablons à Lyon-Perrache, située dans la commune de Saint-Pierre-lès-Nemours, près de Nemours (département de Seine-et-Marne).

Mise en service en 1862 par la Compagnie des chemins de fer de Paris à Lyon et à la Méditerranée (PLM), son bâtiment voyageurs est détruit lors de la Guerre franco-allemande de 1870 et reconstruit à l'identique en 1881. C'est une gare de la Société nationale des chemins de fer français (SNCF), desservie par des trains de la ligne R du Transilien et par des trains TER.

Situation ferroviaire[modifier | modifier le code]

Établie à 62 mètres d'altitude, la gare de Nemours - Saint-Pierre est située au point kilométrique (PK) 86,251 de la ligne de Moret - Veneux-les-Sablons à Lyon-Perrache, entre les gares de Bourron-Marlotte - Grez et de Bagneaux-sur-Loing[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Gare PLM (1862-1938)[modifier | modifier le code]

Vue de la gare en 1862 ou 1863. Photo d'Auguste Hippolyte Collard (1812-1893).

La Compagnie des chemins de fer de Paris à Lyon et à la Méditerranée (PLM) met en service la section de Moret à Montargis, de sa ligne dite du Bourbonnais, le . La voie unique passe le long de la limite ouest de la commune de Nemours, sur le territoire de Saint-Pierre-lès-Nemours[2], la gare programmée n'étant pas encore réalisée[3].

La gare de Nemours est construite en 1862 et mise en service cette même année[3]. Elle dispose d'un important bâtiment voyageurs (voir photo ci-contre) construit comme l'ensemble de la gare sur la commune de Saint-Pierre-lès-Nemours, à la limite du territoire de celle de Nemours[2]. Lors de cette première année d'exploitation le trafic annuel s'est élevé à 29 031 voyageurs au départ et à 31 580 voyageurs à l'arrivée, et, pour les marchandises, à 12 929 tonnes au départ et à 9 076 tonnes à l'arrivée[4].

Lors de la Guerre franco-allemande de 1870, au mois d'octobre, des uhlans sont signalés près de la ligne du Bourbonnais. Durant la nuit du 13 au , un groupe de 180 mobilisés de Seine-et-Marne, gardes mobiles et gardes nationaux, surprend 47 uhlans dans une auberge à proximité de la gare. Les Français prennent le dessus et repartent avec 45 prisonniers ; trois ont été tués et deux ont réussi à s'échapper. Le 17, l'ennemi revient en force avec 1 200 hommes et incendie l'auberge et 14 maisons du voisinage, ainsi que le bâtiment de la gare qui est totalement détruit[5],[6].

Durant les années 1870, des projets de lignes ayant Nemours comme gare de bifurcation sont discutés sans suite, durant la séance du conseil général du . Le conseiller Roux regrette que les décisions prises l'aient été au détriment de la prospérité de Nemours en isolant sa gare. Il constate que la compagnie du PLM n'a pas encore reconstruit la gare car il semble qu'elle veuille pouvoir éventuellement la déplacer pour qu'elle soit l'embranchement d'une ligne de Briarre à Nemours qu'elle propose de réaliser « sans subventions ni garantie d'intérêts »[7]. Le chantier de reconstruction du bâtiment est ouvert fin mars ou début . Il est prévu un bâtiment identique situé au même emplacement[8]. Le chantier est achevé en 1881, peu avant l'ouverture de la rue de la gare, à Nemours, le [2].

En 1881, le conseil général demande, dans un vœu, que le nom de la gare devienne Gare de Nemours-Saint-Pierre-lès-Nemours[9],[a].

La « gare de Nemours » figure dans la nomenclature 1911 des gares, stations et haltes de la compagnie PLM[10]. Elle est ouverte à l'expédition et à la réception des dépêches privées[11]. Elle porte le no 4 de la ligne de Moret-les-Sablons à Nimes[12]. La gare dispose des services complets, de la grande vitesse (GV) et de la petite vitesse (PV)[13].

Le , le ministre des Travaux publics Yves Le Trocquer informe le député Albert Ouvré que, par un arrêté du précédent, il a autorisé, en gare de Nemours - Saint-Pierre, la vente de cartes d'abonnement de travail sur la relation avec la gare de Bagneaux-sur-Loing[14].

Gare SNCF (depuis 1938)[modifier | modifier le code]

Début mars 2016, la SNCF ouvre le chantier de mise en accessibilité de la gare. Notamment sont installés deux ascenseurs sur le passage souterrain qui permet de passer d'un quai à l'autre. Cette mise aux normes, d'un coût de 2,6 M€, est prise en charge par le Syndicat des transports d’Île-de-France (Stif), à 50 %, par la Région Île-de-France et par la SNCF pour 25 % chacune. Elle concerne notamment, les escaliers, le revêtement des quais, des balises sonores, la signalisation, l'éclairage et le remplacement des bornes d'alarme d'urgence. Le chantier est prévu pour durer jusqu'au début de l'année 2017[15].

Le , des rames Regio 2N, mises en service sur la relation de Gare de Montargis à Paris-Gare-de-Lyon, via Nemours - Saint-Pierre, sont inaugurées en gare par Valérie Pécresse. C'est également l'occasion de présenter une nouvelle desserte de la gare par des TER vers ou depuis Paris-Bercy[16].

Fréquentation[modifier | modifier le code]

De 2015 à 2021, selon les estimations de la SNCF, la fréquentation annuelle de la gare s'élève aux nombres indiqués dans le tableau ci-dessous[17].

Année 2015 2016 2017 2018 2019 2020 2021
Voyageurs 1 561 329 1 563 912 1 565 806 1 532 858 1 507 877 772 805 1 279 368

Service des voyageurs[modifier | modifier le code]

Accueil[modifier | modifier le code]

La gare possède un bâtiment voyageurs. Un service commercial est assuré tous les jours de la semaine. Un passage souterrain permet l'accès aux quais.

Le quai de la voie 1 est interrompu en son milieu pour permettre le passage d’une voie vers des garages. Ceci oblige les voyageurs à descendre du quai et à passer sur cette voie sur une vingtaine de mètres afin de rejoindre l’autre partie du quai. Un marquage au sol identifie cette zone potentiellement dangereuse.

Desserte[modifier | modifier le code]

La gare est desservie par les trains de la ligne R du Transilien (réseau Paris Sud-Est) circulant entre Paris et Montargis et, en sus aux heures de pointe, par des trains TER Express circulant entre Paris-Bercy et Nevers, sans arrêt entre Paris et Nemours.

Intermodalité[modifier | modifier le code]

La gare est desservie par les lignes 1, 2, 3, 4, 5, 7A, 7B, 7C, 7D, 8B, 9A, 9B, 9C, 10, 12B, 13A, 13B, 16A, 17A et 18A du réseau de bus STILL, par la ligne 34 du réseau de bus Seine-et-Marne Express, par la ligne 184.004 de la société de transports Les Cars Bleus et par le service de transport à la demande « TàD Nemours ».

Projets[modifier | modifier le code]

En novembre 2016, la députée-maire Valérie Lacroute annonce que SNCF Réseau va participer à une étude en vue de créer deux souterrains, le premier pour les piétons et les cycles, le second pour les circulations motorisées[18].

Suppression du PN 8

En 2018, le projet semble enfin se concrétiser mais le maire de Saint-Pierre-lès-Nemours rappelle qu'il ne faut pas se réjouir trop tôt ; il faut être prudent car ce projet de suppression du PN 8 était déjà envisagé[19]. En janvier 2019, le projet est présenté à la concertation[20],[21]. En juin 2019, SNCF Réseau présente le bilan de la concertation et un planning avec une mise en service en 2026[22].

À la fin de l'année 2020, les élus constatent que le projet est à l'arrêt du fait de la pandémie de Covid-19. Ce sont les élus locaux, député et maires, qui relancent par courrier le secrétaire d'État Jean-Baptiste Djebbari afin que le dossier ne finisse pas au fond d'un tiroir[23].

Patrimoine ferroviaire[modifier | modifier le code]

Le bâtiment voyageurs PLM reconstruit à l'identique en 1881 est toujours utilisé par la gare SNCF.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. La gare est renommée « gare de Nemours - Saint-Pierre », par le PLM vers les années 1920 ou 1930.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Reinhard Douté, Les 400 profils de lignes voyageurs du réseau ferré français, vol. 2 : lignes 601 à 990, Paris, La Vie du rail, , 239 p. (ISBN 978-2-918758-44-0), « [750/1] Moret - Cosne-S/Loire », p. 94.
  2. a b et c Plancke 1991, p. 357.
  3. a et b François et Maguy Palau, Le rail en France : Le second Empire, t. 2 : 1858-1863, Paris, Palau, , 223 p. (ISBN 2-950-94212-1, BNF 37658881), « 5.10 Moret-Montargis 14 août 1860 », p. 108-109.
  4. Conseil général, « Chemins de fer : trafic des gares en 1862 », [Rapports et délibérations] / Conseil général de Seine-et-Marne,‎ , p. 109-110 (lire en ligne, consulté le ).
  5. Assemblée nationale : commission d'enquête sur les actes du gouvernement de la défense antionale, Enquête sur les actes du gouvernement de la défense nationale ..., vol. 25, Paris, A. Wittersheim & cie., (lire en ligne), p. 645.
  6. Plancke 1991, p. 356-357.
  7. « Conseil général de Seine-et-Marne : Séance publique du 24 août », L'Abeille de Fontainebleau, no 36,‎ , p. 1 (lire en ligne, consulté le ).
  8. « Faits divers », L'Abeille de Fontainebleau, no 14 (41e année),‎ , p. 1 (lire en ligne, consulté le ).
  9. Conseil général, « Dénomination de la gare de Nemours - Chemin de fer du Bourbonnais », [Rapports et délibérations] / Conseil général de Seine-et-Marne,‎ , p. 438 (lire en ligne, consulté le ).
  10. PLM 1911, p. 32.
  11. PLM 1911, p. 32 et 5.
  12. PLM 1911, p. 88.
  13. PLM 1911, p. 5.
  14. « Les abonnements de Travail pour le parcours Nemours-Saint-Pierre à Bagneaux-sur-Loing », L'Informateur,‎ , p. 1 (lire en ligne, consulté le ).
  15. Nicolas Fillon, « La gare équipée d’ascenseurs en 2017, quatre week-ends sans train en mai et juin », La République de Seine-et-Marne, (consulté le ).
  16. « Déploiement des nouveaux trains Régio 2N sur la branche Paris-Montargis de la ligne R », sur iledefrance-mobilites.fr/, (consulté le ).
  17. « Fréquentation en gares : Nemours - Saint-Pierre », sur SNCF Open Data, traitement du [cf. l'onglet des informations] (consulté le ).
  18. Nicolas Fillon, « Gare SNCF : Des avancées sur les dossiers des souterrains et du futur parking », La République de Seine-et-Marne, (consulté le ).
  19. Jérôme Lemonnier, « Nemours. Le projet de contournement du passage à niveau enfin sur de bons rails ? », La République de Seine-et-Marne, (consulté le ).
  20. CB, « Nemours-Saint Pierre : le projet de suppression du PN n° 8 présenté en concertation », sur constructioncayola.com, (consulté le ).
  21. Jérôme Lemonnier, « Nemours. La suppression du passage à niveau au coeur des préoccupations », La République de Seine-et-Marne, (consulté le ).
  22. « Seine-et-Marne. Quels sont les enseignements de la concertation publique sur le PN 8 ? », La République de Seine-et-Marne, (consulté le ).
  23. Karine Brives, « Seine-et-Marne. Où en est le projet de suppression du passage à niveau de la gare de Nemours ? », La République de Seine-et-Marne, (consulté le ).

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • PLM, Chemins de fer de Paris à Lyon et à la Méditerranée : Nomenclature des gares stations et haltes, Paris, Impr. Maulde, Doumenc, , 173 p. (lire en ligne).
  • René-Charles Plancke, Histoire du Chemin de fer de Seine-et-Marne, t. 1 : de la Vapeur au TGV, Aubenas, Èdition Amatteis, , 508 p. (ISBN 978-2868491053).
  • SNCF Réseau, Nemours - Saint-Pierre, suppression du passage à niveau et nouvelles circulations : Bilan de la cocertation, SNCF Réseau, , 31 p. (La Plaine St Denis [PDF]).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Origine Arrêt précédent Train Consultez la documentation du modèle Arrêt suivant Destination
Paris-Bercy Paris-Bercy TER Centre-Val de Loire Montargis Nevers
Paris-Gare-de-Lyon Bourron-Marlotte - Grez
ou Moret-Veneux-les-Sablons
Transilien Ligne R du Transilien Bagneaux-sur-Loing
ou Souppes - Château-Landon
Montargis