Gare de Montières

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Montières
Image illustrative de l’article Gare de Montières
Localisation
Pays France
Commune Amiens
Quartier Montières
Adresse Avenue de la Gare
80000 Amiens
Coordonnées géographiques 49° 54′ 35″ nord, 2° 15′ 52″ est
Gestion et exploitation
Propriétaire SNCF
Exploitant SNCF
Code UIC 87313197
Service Fret
Caractéristiques
Ligne(s) Saint-Roch à Frévent
Voies 8 (5 de passage ;
3 en impasse, dont 2 HS)
Quais 1 (latéral)
Altitude 24 m
Historique
Mise en service 1877
Géolocalisation sur la carte : France
(Voir situation sur carte : France)
Montières
Géolocalisation sur la carte : Hauts-de-France
(Voir situation sur carte : Hauts-de-France)
Montières
Géolocalisation sur la carte : Somme
(Voir situation sur carte : Somme)
Montières

La gare de Montières est une gare ferroviaire française de la ligne de Saint-Roch à Frévent, située dans le quartier de Montières[1], sur le territoire de la commune d'Amiens, dans le département de la Somme, en région Hauts-de-France.

Elle a été mise en service en 1877, par la Compagnie du Nord.

C'est une gare SNCF, ouverte au service de fret.

Situation ferroviaire[modifier | modifier le code]

Établie à 24 mètres d'altitude, la gare de Montières est située au point kilométrique (PK) 4,504 de la ligne de Saint-Roch à Fréventvoie unique), entre la gare ouverte de Saint-Roch (Somme) et la gare fermée de Longpré-les-Amiens[2],[3]. Elle est située à quelques kilomètres au sud de la voie mère de l'Espace Industriel Nord (EIN) d'Amiens, qui se trouve peu avant la limite d'exploitation de la ligne[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

La gare de Montières a été mise en service (tout d'abord en tant que halte voyageurs[4],[3]) le par la Compagnie des chemins de fer du Nord, lors de la mise en service de la ligne Amiens – Canaples[2] (section de l'actuelle ligne de Saint-Roch à Frévent). Le , la Société nationale des chemins de fer français (SNCF) est devenue propriétaire de la ligne et donc de la gare, et a officiellement fermé ladite ligne au trafic voyageurs le 7 novembre de la même année ; cependant, elle fut temporairement rouverte à ce même service au début de la Seconde Guerre mondiale (en 1939 et 1940 uniquement pour les militaires, puis du au également pour les civils)[2].

Service des voyageurs[modifier | modifier le code]

La gare est, de fait, fermée aux voyageurs.

Néanmoins, l'arrêt de bus Sully (situé à environ 200 mètres, dans la rue d'Abbeville), desservi par les lignes N1 et 16 du réseau urbain « Ametis » d'Amiens Métropole, permet de rejoindre plusieurs gares ouvertes aux voyageurs : Saint-Roch (Somme) et Amiens, mais aussi Dreuil-lès-Amiens[5].

Service des marchandises[modifier | modifier le code]

La gare est ouverte au service de fret[2],[6] (assuré par OSR France, Colas Rail et Europorte). Elle dessert deux installations terminales embranchées (Ajinomoto Eurolysine et Colas Rail).

Patrimoine ferroviaire[modifier | modifier le code]

L'ancien bâtiment voyageurs est toujours présent sur le site[7], ainsi qu'un quai[8]. Dans les années 2010, ils semblent être utilisés pour les besoins de service de la SNCF.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Carte interactive : Amiens et ses quartiers », sur amiens.fr (consulté le ).
  2. a b c d et e « AMIENS - CANAPLES », sur le site de Blaise Pichon (consulté le ) ; cette page est une archive.
  3. a et b « L'ancienne gare », sur vignacourt.free.fr (consulté le ).
  4. Environs d'Amiens. 1/80.000. Revision de 1890 sur Gallica (consulté le 5 octobre 2014) ; cette carte montre une Halte à Montières.
  5. « Plan du réseau Ametis » [PDF], sur ametis.fr (consulté le ).
  6. « La gare de Montières » sur Géoportail (consulté le 5 octobre 2014).
  7. « 69 Avenue de la Gare – Amiens, Picardie », vue Street View zoomée (prise en juillet 2013), dans Google Maps (consulté le 24 décembre 2015).
  8. « Goederenstation Amiens Mortières » (photo prise le 21 juillet 2006), sur (nl) railtrash.net (consulté le 24 décembre 2015).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]