Gare de Maro

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Gare de Maro
Image illustrative de l’article Gare de Maro
Localisation
Pays Burkina Faso
Commune Maro
Coordonnées géographiques 11° 32′ 00″ nord, 3° 47′ 58″ ouest
Gestion et exploitation
Propriétaire État
Exploitant Sitarail
Services Voyageurs
Marchandises
Caractéristiques
Ligne(s) Abidjan à Ouagadougou
Voies 2
Quais 1
Altitude ~ 360 m
Historique
Mise en service (total)

Géolocalisation sur la carte : Afrique

(Voir situation sur carte : Afrique)
Gare de Maro

Géolocalisation sur la carte : Burkina Faso

(Voir situation sur carte : Burkina Faso)
Gare de Maro

La gare de Maro est une gare ferroviaire burkinabé de la ligne d'Abidjan à Ouagadougou, située à proximité du centre-ville de la commune rurale de Maro dans la province de Tuy en région des Hauts-Bassins. Elle est mise en service vers lors du prolongement de la ligne jusqu'à Bobo-Dioulasso.

Situation ferroviaire[modifier | modifier le code]

Établie à environ 360 mètres d'altitude, la gare de Maro est située au point kilométrique (PK) 868 de la ligne d'Abidjan à Ouagadougou, entre la gare de Dorossiamasso et la gare de Béréba[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

La gare de Maro, en Haute-Volta, est créée à la suite de l'exploitation du tronçon allant de Bobo-Dioulasso à Béréba (puis vers Ouagadougou) construit à partir de 1946 jusqu'en 1954[2]. Elle est réalisée, comme la ligne ferroviaire, à la suite d'un appel d'offre remporté par des entreprises de la Côte d'Ivoire contrairement aux infrastructures situées avant Bobo-Dioulasso qui avaient été construites par le Génie militaire français.

Service des voyageurs[modifier | modifier le code]

Service des marchandises[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Côte d'Ivoire et Burkina Faso Rlys : Passenger stations et stops » [PDF], sur http://www.railwaystationlists.co.uk/, (consulté le 18 août 2014).
  2. Jean-Jacques Fadeuilhe, « Le chemin de fer en Haute-Volta », I&M - Bulletin, no 38,‎ (lire en ligne, consulté le 18 août 2014).

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]