Gare de Luchon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Luchon
Image illustrative de l'article Gare de Luchon
Le bâtiment voyageurs et l'entrée de la gare.
Localisation
Pays France
Adresse Avenue de Toulouse
31110 Bagnères-de-Luchon
Coordonnées géographiques 42° 47′ 50″ N 0° 35′ 47″ E / 42.797264, 0.59651242° 47′ 50″ Nord 0° 35′ 47″ Est / 42.797264, 0.596512
Gestion et exploitation
Propriétaire SNCF
Exploitant SNCF
Services Intercités
TER Midi-Pyrénées
Caractéristiques
Ligne(s) Montréjeau - Gourdan-Polignan à Luchon
Voies 2 (+ voies de service)
Quais 2
Altitude 620 m
Historique
Mise en service 17 juin 1873
Fermeture

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Luchon

Géolocalisation sur la carte : Haute-Garonne

(Voir situation sur carte : Haute-Garonne)
Luchon

La gare de Luchon est une gare ferroviaire française fermée de la ligne de Montréjeau - Gourdan-Polignan à Luchon, située sur le territoire de la commune de Bagnères-de-Luchon, dans le département de Haute-Garonne, en région Midi-Pyrénées.

Elle est mise en service en 1873 par la Compagnie des chemins de fer du Midi et du Canal latéral à la Garonne et fermée en 2014 par la Société nationale des chemins de fer français (SNCF). Jusqu'à sa fermeture, elle était desservie par un rare train grande ligne Intercités et un aller-retour en train régional TER Midi-Pyrénées par jour.

Situation ferroviaire[modifier | modifier le code]

Établie à 620 m d'altitude, la gare de Luchon est située au point kilométrique (PK) 139,321 de la ligne de Montréjeau - Gourdan-Polignan à Luchon, après la gare ouverte de Marignac - Saint-Béat et avant le butoir marquant la fin de la voie au PK 139,5.

La gare dépend de la région ferroviaire de Toulouse, elle est équipée de deux quais : le quai 1 pour la voie 1, et le quai 2 pour la voie 5, qui disposent tous deux d'une longueur utile de 180 m[1].

La ligne et la gare à l'entrée de la ville
La ligne et la gare à l'entrée de la ville.

Histoire[modifier | modifier le code]

La gare de Luchon est mise en service avec l'embranchement de Montréjeau à Bagnères-de-Luchon, sur la ligne de Toulouse à Bayonne, le 17 juin 1873[2] par la Compagnie des chemins de fer du Midi et du Canal latéral à la Garonne.

La cour extérieure de la gare, avec le bâtiment voyageurs et les voitures et omnibus en attente, vers 1900
La cour de la gare vers 1900.

Le bâtiment voyageurs, bâti sur un modèle courant de la compagnie avec une architecture caractérisée de « banale »[3], est néanmoins complétée par des marquises en fer qui protègent les voyageurs, qui attendent les trains ou les voitures et omnibus, en couvrant les sorties du côté de la cour extérieure et le quai contigu au bâtiment. Ces éléments en fer de la gare sont l'œuvre de l'ingénieur et entrepreneur Jean-Baptiste Troncquez (1842-1874)[4]. La fréquentation de la gare va nécessiter divers réaménagements durant les années suivantes, notamment : l'amélioration du service des bagages au départ en juillet 1891[5] et la reprise de la distribution du bâtiment voyageurs en juillet 1893 pour un coût de 9 732 francs[6].

La desserte par le chemin de fer facilite la venue des curistes à Luchon et un développement important de la station thermale[7]. La desserte de la gare s'intensifie. Au début du XXe siècle, à la Belle Époque, le trafic est quotidiennement de « vingt-quatre trains dont le prestigieux Luchon-Express »[7].

En 2003, le 130e anniversaire de l'arrivée du premier train en gare est fêté. Une plaque commémorative est fixée sur l'entrée du bâtiment voyageurs où est présenté une exposition retraçant l'épopée du lien entre le chemin de fer et la ville d'eau. L'historien Jacques Bergeon retrace cette histoire lors d'une conférence à la mairie et un bal, face à la gare, clôture cette journée ou l'on note la présence d'Astrid Veillon, marraine de la gare, et de personnalités politiques et du monde ferroviaire comme : le président de la région, Martin Malvy, et le directeur régional de la SNCF[7].

Service des voyageurs[modifier | modifier le code]

Accueil[modifier | modifier le code]

Gare[8] SNCF, elle dispose d'un bâtiment voyageurs, avec guichet, ouvert tous les jours.

Desserte[modifier | modifier le code]

Jusqu'au 18 novembre 2014, Luchon est desservie par un train (week-end et vacances) grande ligne Intercités[9] qui circule entre les gares de Paris-Austerlitz et de Luchon. C'est aussi une gare régionale desservie[8] par des trains TER Midi-Pyrénées qui effectuent des missions entre les gares de Toulouse-Matabiau et de Luchon.

À la suite de la fermeture de la ligne de Montréjeau - Gourdan-Polignan à Luchon, la gare est fermée le 18 novembre 2014.

Intermodalité[modifier | modifier le code]

Un parking pour les véhicules est aménagé[8].

Galerie d'images[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Site rff.fr, Document de référence du réseau : annexes 7 : autres installations, 2012 p. 46/89 lire (consulté le 17 novembre 2011).
  2. Société des études de Comminges, Académie Julien-Sacaze, Revue de Comminges (Pyrénées Centrales) : Bulletin de la Société des études du Comminges à Saint-Gaudens et de l'Académie Julien-Sacaze à Bagnères-de-Luchon, Volumes 90 à 91, Société des études du Comminges, 1977, p. 426 extrait (consulté le 18 novembre 2011)
  3. Site http://rhcf.revues.org, Jacques Poisson, Le voyage aux eaux. Histoire de la desserte ferroviaire des stations thermales, dans Revue d’histoire des chemins de fer, no 31, 2004, pp. 201-234 lire (consulté le 19 novembre 2011).
  4. Site patronsdefrance.fr, Fiche Troncquez, Jean-Baptiste (1842-1899) voir document pdf à télécharger : Bulletin administratif, Paris, Société des anciens élèves des écoles nationales d'arts et métiers, 1883-1931 n° 11, novembre 1899, pp. 725-732 lire (consulté le 19 novembre 2011)
  5. Travaux neufs et de grosses réparations, dans Rapports et délibérations - Conseil général de la Haute-Garonne, 1892, p. 194 intégral (consulté le 19 novembre 2011).
  6. Travaux neufs et de grosses réparations, dans Rapports et délibérations - Conseil général de la Haute-Garonne, 1894, p. 194 intégral (consulté le 19 novembre 2011).
  7. a, b et c Site ladepeche.fr, « La ligne SNCF Luchon-Montréjeau fête ses 130 ans », article paru dans La Dépêche du Midi le 11 août 2003 lire (consulté le 19 novembre 2011).
  8. a, b et c Site SNCF Ter Midi-Pyrénées, Informations pratiques sur les gares et arrêts : Gare de Luchon lire (consulté le 17 novembre 2011).
  9. Site raileurope.eu, Intercités lire (consulté le 19 novembre 2011)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]