Gare de Limoges-Montjovis

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Limoges-Montjovis
Image illustrative de l’article Gare de Limoges-Montjovis
Bâtiment voyageurs et entrée de la gare.
Localisation
Pays France
Commune Limoges
Quartier Montjovis
Adresse Place des Charentes
87000 Limoges
Coordonnées géographiques 45° 50′ 18″ nord, 1° 15′ 05″ est
Gestion et exploitation
Propriétaire SNCF
Exploitant SNCF
Services TER Nouvelle-Aquitaine
Caractéristiques
Ligne(s) Limoges-Bénédictins à Angoulême
Altitude 290 m
Historique
Mise en service
Correspondances
Trolleybus 4
Bus D12541

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Limoges-Montjovis

Géolocalisation sur la carte : Limoges

(Voir situation sur carte : Limoges)
Limoges-Montjovis

La gare de Limoges-Montjovis (anciennement « gare des Charentes »), est une gare ferroviaire française de la ligne de Limoges-Bénédictins à Angoulême. Elle est située dans le quartier Montjovis au nord-ouest du centre-ville de Limoges, dans le département de la Haute-Vienne en région Nouvelle-Aquitaine. La gare la plus importante de la ville est celle de Limoges-Bénédictins.

Mise en service en 1875 par la Compagnie des chemins de fer des Charentes, elle est ensuite intégrée dans le réseau de l'État avant de devenir en 1883 une gare de la Compagnie du chemin de fer de Paris à Orléans (PO).

C'est une gare régionale de la Société nationale des chemins de fer français (SNCF), desservie par des trains TER Nouvelle-Aquitaine.

Situation ferroviaire[modifier | modifier le code]

Établie à 290 mètres d'altitude, la gare de Limoges-Montjovis est située au point kilométrique (PK) 402,256 de la ligne de Limoges-Bénédictins à Angoulême, entre les gares de Limoges-Bénédictins et d'Aixe-sur-Vienne[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

La « gare des Charentes » est mise en service le par la Compagnie des chemins de fer des Charentes, lorsqu'elle ouvre à l'exploitation sa ligne d'Angoulême à Limoges. La gare, située à l'ouest de la ville et le terminus de la ligne, elle dispose d'un bâtiment voyageurs avec une verrière au dessus des deux voies et notamment un buffet[2].

La gare PO vers 1900.

Un an plus tard, en 1876, un raccordement est construit pour relier la gare des Charentes et la gare des Bénédictins. Puis en 1878, elle devient une gare du réseau de l'État lorsque l'Administration des chemins de fer de l'État rachète la compagnie des Charentes en difficulté financière[2],[3].

En 1883, elle devient une gare de la Compagnie du chemin de fer de Paris à Orléans (PO) lors de son rachat de la ligne à l'État[4]. En 1893, il est question de construire un quai militaire mais ce projet ne se concrétise pas[2].

Son trafic reste faible, car concurrencée par la gare des Bénédictins qui constitue la seule à Limoges à offrir des correspondances. Cependant elle fut longtemps desservie par des trains « Grandes lignes », notamment du vendredi au dimanche, qui effectuaient la liaison Saint-Gervais-les-Bains Le Fayet à La Rochelle[5]. Les derniers trains ont cessé de desservir la gare en 1990, date de mise en service du TGV Atlantique. Le statut de la gare n'est donc plus que celle d'un arrêt secondaire et intermédiaire sur la ligne Limoges-Angoulême avec une dizaine de dessertes quotidiennes par autorails thermiques[6].

Service des voyageurs[modifier | modifier le code]

Accueil[modifier | modifier le code]

Gare SNCF, elle dispose d'un bâtiment voyageurs, avec guichet, ouvert du lundi au samedi et fermé les dimanches et fêtes. Elle est équipée d'une salle d'attente et d'abris de quai[7].

Desserte[modifier | modifier le code]

Limoges-Montjovis est desservie par des trains TER Nouvelle-Aquitaine sur les relations Limoges-Bénédictins - Saint-Junien, ou Chabanais, ou Angoulême[7].

Intermodalité[modifier | modifier le code]

Un parc pour les vélos et un parking pour les véhicules y sont aménagés[7].

Une gare routière, située à proximité, est desservie par les transports en commun urbains de la Société de transports en commun de Limoges Métropole (TCL) : trolleybus (ligne 4) et bus (lignes d1, 25 et 41) et par des cars des lignes départementales

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « [610] Limoges - Angoulême », dans Reinhard Douté, Les 400 profils de lignes voyageurs du réseau français : lignes 601 à 990, vol. 2, La Vie du Rail, , 239 p. (ISBN 978-2-918758-44-0, présentation en ligne), p. 30
  2. a b et c Pascal Lachenaud, « Des Bénédictins à Montjovis, tout un monde d’évasion à travers la cité limougeaude », Le Populaire du Centre,‎ (lire en ligne)
  3. « N° 7065 - Loi qui, 1° incorpore divers chemins de fer d'intérêt local dans le réseau d'intérêt général ; 2° approuve des conventions passées entre le ministre des Travaux publics et diverses Compagnies de Chemin de fer : 31 mars 1877 », Bulletin des lois de la République Française, Paris, Imprimerie Nationale, série XII, vol. 16, no 395,‎ , p. 801 - 823 (lire en ligne).
  4. « N° 14217 - Loi qui approuve la convention passée, le 28 juin 1883, entre le ministre des Travaux publics, et la Compagnie des chemins de fer de Paris à Orléans : 20 novembre 1883 », Bulletin des lois de la République Française, Paris, Imprimerie Nationale, série XII, vol. 28, no 834,‎ , p. 352 - 359 (lire en ligne).
  5. Le portail ferroviaire - Liaison ferroviaire Bordeaux - Limoges - Lyon
  6. Chemin de fer des Charentes Limoges
  7. a b et c « Gare Limoges-Montjovis », sur TER Limousin (consulté le 27 avril 2016).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]



Origine Arrêt précédent Train Consultez la documentation du modèle Arrêt suivant Destination
Saint-Junien
Chabanais
Angoulême
Aixe-sur-Vienne TER Nouvelle-Aquitaine Limoges-Bénédictins Limoges-Bénédictins