Gare de Libercourt

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Libercourt
Image illustrative de l'article Gare de Libercourt
Le bâtiment voyageurs et l'entrée de la gare.
Localisation
Pays France
Commune Libercourt
Adresse Place de la Gare
62820 Libercourt
Coordonnées géographiques 50° 28′ 49″ nord, 3° 00′ 31″ est
Gestion et exploitation
Propriétaire SNCF
Exploitant SNCF
Service TER Nord-Pas-de-Calais
Fret SNCF
Caractéristiques
Ligne(s) Paris-Nord à Lille
Voies 2 (+ voies de service)
Quais 2
Altitude 31 m
Historique
Mise en service 1865
Correspondances
Bus Voir Intermodalité

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Libercourt

Géolocalisation sur la carte : Pas-de-Calais

(Voir situation sur carte : Pas-de-Calais)
Libercourt

La gare de Libercourt est une gare ferroviaire française de la ligne de Paris-Nord à Lille, située sur le territoire de la commune de Libercourt, dans le département du Pas-de-Calais, en région Nord-Pas-de-Calais-Picardie.

Elle est mise en service en 1865 par la Compagnie des mines de Carvin.

C'est une gare de la Société nationale des chemins de fer français (SNCF) desservie par des trains TER Nord-Pas-de-Calais.

Situation ferroviaire[modifier | modifier le code]

Établie à 31 mètres d'altitude, la gare de Libercourt est située au point kilométrique (PK) 231,519 de la ligne de Paris-Nord à Lille, entre les gares d'Ostricourt et de Phalempin[1].

Elle est également l'origine du raccordement de Libercourt avec la ligne de Lens à Ostricourt. Ce raccordement évite aux trains qui assurent la relation de Lens à Lille via Libercourt d'avoir à rebrousser en gare d'Ostricourt.

Histoire[modifier | modifier le code]

Lorsque la Compagnie des chemins de fer du Nord ouvre à l'exploitation,en 1846, sa ligne de Paris à Lille et Valenciennes, il n'y a pas de station à Libercourt[2],[3].

Une station provisoire est ouverte en par la Compagnie des mines de Carvin. Ouverte uniquement au service des voyageurs sur la ligne entre Carvin-centre et le hameau de Libercourt, elle dispose d'un petit bureau en bois pour la vente de billets.

Après avoir su qu'une nouvelle ligne ferroviaire allait être créée entre Hénin-Liétard (ancien nom d'Hénin-Beaumont avant sa fusion avec Beaumont-en-Artois) et Don et qu'elle allait emprunter une portion de la ligne entre Carvin-centre et Libercourt, la compagnie des mines de Carvin décide de ne pas continuer les travaux sur la gare de Libercourt. C'est donc la compagnie de Lille à Valenciennes, rachetée par la suite par la compagnie des chemins de fer du Nord, qui s'en occupa.

À la suite de la construction de la gare de Carvin (située sur la ligne d'Hénin-Beaumont à Bauvin - Provin), dans le centre-ville de la commune, la Compagnie des chemins de fer du Nord change le nom de la gare. Elle devient la gare de Carvin-Libercourt. Du fait des nombreuses omissions du terme « Libercourt », les marchandises destinées à la gare étaient déposées en gare de Carvin et les industriels devaient faire cinq kilomètres de plus pour les récupérer, ce qui leur occasionnait un préjudice. Lors de la séance du 21 août 1883, Monsieur De Clercq propose au conseil général du Pas-de-Calais le vœu de renommer la gare en « gare de Libercourt-Carvin »[4]. Lors de la séance du lendemain, le quatrième bureau appuie la demande en insistant sur le fait qu'il « est bien plus logique et surtout plus avantageux, au point de vue des intérêts en cause, de donner à la station le nom de Libercourt seul[5]. » Le 22 décembre 1883, le ministre des Travaux publics décide de respecter le vœu et renomme la station en « station de Libercourt »[6].

La gare en 2011.

En 1940, un train de munitions y explose et détruit le bâtiment ; les installations ferroviaires électriques de la ligne Carvin - Libercourt, mises en place en 1935, sont aussitôt enlevées par les soldats français pour éviter que les soldats allemands ne s'en servent ; le système à vapeur, abandonné un peu plus tôt, fut donc rétabli[7]. Jusqu'en 1947, le quartier de Libercourt, appartenait à Carvin, et a fait sécession pour devenir une ville à part entière. Lors de leur séparation, une navette ferroviaire était déjà mise en place entre ces deux villes.

Le dernier aller-retour de voyageurs de la navette Carvin - Libercourt a lieu le . La création de l'autoroute A1 interrompt la liaison. Contrairement aux lignes Carvin - Libercourt et Hénin-Beaumont - Carvin qui ont été supprimées, rendant la gare de Carvin désaffectée, la ligne de Paris-Nord à Lille est électrifiée en 1958.

Entre 1997 et 2001, la gare de Libercourt est rénovée comme la totalité des gares et des points d'arrêts entre Lille et Lens[8]. On y ajouta un abri pour vélos ainsi que des écrans permettant de connaître l'horaire de passage des prochains trains.

Depuis le à 14 heures, la 24e agence « Point Information Médiation MultiServices » (PIMMS) est installée dans 80 m2 rénovés du bâtiment de la gare. C'est la première agence nationale dans une gare SNCF[9]. Les gares d'Ambazac (Limousin), de Lentilly (Rhône-Alpes), de Donzère et du Grand-Lemps (Isère) sont pressenties pour recevoir également une agence PIMMS dans leurs locaux[10]. En termes de fréquentation, la gare de Libercourt est la première gare de la communauté d'agglomération d'Hénin-Carvin devant la gare d'Hénin-Beaumont avec 2 205 montées et descentes par jour[11]

Service des voyageurs[modifier | modifier le code]

TER en gare.

Accueil[modifier | modifier le code]

Gare SNCF, elle dispose d'un bâtiment voyageurs, avec guichet, ouvert du lundi au samedi et fermé les dimanches et jours fériés. Elle est équipée d'automates pour l'achat de titres de transport TER. On y trouve également un point d'information et de médiation multiservice (PIMMS), ouvert du lundi au vendredi[12].

Un souterrain permet la traversée des voies et le passage d'un quai à l'autre, il est équipé de rampes pour les vélos et d'ascenseurs[12].

Desserte[modifier | modifier le code]

Libercourt est desservie par des trainsTER Nord-Pas-de-Calais des relations : Arras - Lille-Flandres, Lens - Lille-Flandres, Douai - Lilles-Flandres et Libercourt - Lilles-Flandres[12].

Intermodalité[modifier | modifier le code]

Un parc pour les vélos et un parking pour les véhicules y sont aménagés[12].

L'arrêt Gare est desservie par des bus du réseau Autobus de Lens-Béthune (Tadao)[12].

Projet[modifier | modifier le code]

La gare de Libercourt, gare la plus importante de la communauté d'agglomération d'Hénin-Carvin (CAHC), n'est plus en mesure d'accueillir la totalité des voyageurs. Il est donc programmé de refaire la partie intermodale devant la gare. Le coût total des travaux serait de 46 000 euros environ dont plus de la moitié sera pris en compte par la CAHC[11]. Une étude d'une troisième voie ferrée entre Libercourt et Lille devrait bientôt être lancée[13].

Le futur tram-train de Lille pourrait s'y arrêter[14] même si la gare est déjà une porte d'entrée et de sortie vers l'agglomération lilloise.

Service des marchandises[modifier | modifier le code]

Cette gare est ouverte au service du fret[15]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Reinhard Douté, Les 400 profils de lignes voyageurs du réseau français : lignes 001 à 600, vol. 1, La Vie du Rail, , 239 p. (ISBN 978-2-918758-34-1), « [272/4] Arras - Lille », p. 107.
  2. J.B. Richard (pseudo de Jean-Marie-Vincent Audin), Les Chemins de Fer par Richard : Chemin de fer du Nord. De Paris à la frontière de Belgique par Lille et Valenciennes ... Itinéraire, etc, Paris, L. Maison, éditeur, , 49 + annexes p. (lire en ligne), « Itinéraire », p. 31.
  3. François et Maguy Palau, Le rail en France : Les 80 premières lignes, 1828-1851, F. et M. Palau (réimpr. 2003) (1re éd. 1995), 217 p. (ISBN 2-950-9421-0-5, notice BnF no FRBNF35772084), « 3.11 Paris à Lille et Valenciennes », p. 119.
  4. Pas-de-Calais, Conseil général : rapport du préfet et procès-verbaux des délibérations, Arras, Imprimerie de H. Schoutheer, (lire en ligne), p. 805.
  5. Pas-de-Calais 1883, p. 871.
  6. Pas-de-Calais, Conseil général : rapport du préfet et procès-verbaux des délibérations, Arras, Imprimerie de H. Schoutheer, (lire en ligne), p. 23.
  7. « Le train Carvin - Libercourt », Ville de Carvin (page consultée le 29 août 2008)
  8. Des gares plus accueillantes, Nord-Pas-de-Calais (page consultée le 5 octobre 2008)
  9. Gare de Libercourt, PIMMS (page consultée le 28 septembre 2008)
  10. Les services publics sont à quai, SNCF (page consultée le 11 octobre 2008)
  11. a et b « Syndicat Mixte des Transports Lens-Liévin : étude sur l’aménagement du pôle d’échange de Libercourt », Centre ressource du développement durable (page consultée le 28 août 2008)
  12. a, b, c, d et e « Services & Gares / Gare Libercourt », sur SNCF TER Nord Pas de Calais (consulté le 27 septembre 2016).
  13. [PDF] Plan des déplacements urbains du Syndicat Miste des transports de Lens-Liévin-Hénin-Carvin, Thème no 5 : Transports publics — Action no 8 : Développer l’offre ferroviaire sur les axes Lens – Hénin-Beaumont – Libercourt et Lens – Don Sainghin, page 34, SMT de Lens-Liévin-Hénin-Carvin (document consulté le 4 octobre 2008)
  14. « 4.3. Un système de transport public de qualité », Schéma directeur 2003 - Lille Métropole (page consultée le 27 août 2008)
  15. Site Fret SNCF : la gare de Libercourt.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]



Origine Arrêt précédent Train Consultez la documentation du modèle Arrêt suivant Destination
Arras Ostricourt
ou Douai
TER Nord-Pas-de-Calais Phalempin
ou Seclin
Lille-Flandres
Douai Ostricourt
ou Pont-de-la-Deule
TER Nord-Pas-de-Calais Phalempin
ou Seclin
ou Wattignies - Templemars
Lille-Flandres
Lens Dourges TER Nord-Pas-de-Calais Terminus
ou Seclin
Terminus
ou Lille-Flandres
Valenciennes Ostricourt
ou Pont-de-la-Deule
TER Nord-Pas-de-Calais Terminus Terminus
Terminus Terminus TER Nord-Pas-de-Calais Phalempin
ou Seclin
Lille-Flandres