Gare de Langrune

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Langrune
image illustrative de l’article Gare de Langrune
La gare de Langrune à la Belle-Époque
Localisation
Pays France
Commune Langrune-sur-Mer
Coordonnées géographiques 49° 19′ 27″ nord, 0° 22′ 20″ ouest
Gestion et exploitation
Exploitant Fermée et détruite
Caractéristiques
Ligne(s) Caen à la mer
Altitude 7 m
Historique
Mise en service
Fermeture 1950

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Langrune

Géolocalisation sur la carte : Normandie

(Voir situation sur carte : Normandie)
Langrune

Géolocalisation sur la carte : Calvados

(Voir situation sur carte : Calvados)
Langrune

La gare de Langrune est une ancienne gare ferroviaire française de la ligne de Caen à la mer, située sur le territoire de la commune de Langrune-sur-Mer dans le département du Calvados en région Normandie.

Elle est mise en service en 1876 par la Compagnie de chemin de fer de Caen à la mer. Fermée en 1950 La voie ferrée est ensuite déposée et détruite comme toute la ligne. Jadis, la place de la gare était située à côté du croisement de l'actuelle avenue de la Libération qui fut l'ancienne emprise d'un tronçon de la voie ferrée et la rue de la Mer.

Situation ferroviaire[modifier | modifier le code]

Établie à 7 mètres d'altitude, la gare de Langrune était située au point kilométrique (PK) 24,5 de la ligne de Caen à la mer en voie unique, entre les gares de Luc-sur-Mer et de Saint-Aubin-sur-Mer[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

La gare de Langrune est mise en service en juillet 1876 par la Compagnie de chemin de fer de Caen à la mer., lors de l'ouverture à l'exploitation du prolongement de la ligne vers Courseulles-sur-Mer.

À partir de 1900, cette partie de la ligne est équipée d'un troisième rail pour voie étroite (600 m/m) des (Chemins de fer du Calvados) qui venait de la Gare de Caen-Saint-Pierre, via Ouistreham et rejoignait la ligne à voie normale (1435 m/m) à partir de Luc-sur-Mer en direction de Courseulles puis de Bayeux.

Dans les années 1930, des trains directs Paris-Courseulles ont été exploités par la Compagnie des chemins de fer de l'État et passaient donc à Langrune.

Micheline en gare de Langrune

Concurrencée par le développement de l'automobile et de l'autocar, la ligne fut fermée en 1950.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « De Caen à Courseulles », in Caen et les bains de mer de Lion à Port-en-Bessin, guide Joanne, Hachette, Paris, 1893. p. 28 [lire en ligne (page consultée le 7 avril 2010)].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]