Gare de Lancy-Pont-Rouge

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir pont Rouge (homonymie).

Lancy-Pont-Rouge
Image illustrative de l’article Gare de Lancy-Pont-Rouge
Enseigne et détail du mur de verre de la nouvelle gare.
Localisation
Pays Drapeau de la Suisse Suisse
Ville Lancy
Quartier La Praille
Coordonnées géographiques 46° 11′ 20″ nord, 6° 07′ 31″ est
Gestion et exploitation
Propriétaire CFF
Exploitant CFF
Services Regio (R)
Caractéristiques
Ligne(s) CEVA
Voies 2
Quais 1 latéral
Zone 10 (Unireso)
Altitude 381 m
Historique
Mise en service (gare temporaire)
(gare actuelle)
Architecte Ateliers Jean Nouvel (gare actuelle)
Correspondances
Tramway 15
à P+R Étoile (par la voie publique)
Autobus 21 (directement)
D 43
à P+R Étoile (par la voie publique)

Géolocalisation sur la carte : Suisse

(Voir situation sur carte : Suisse)
Lancy-Pont-Rouge

Géolocalisation sur la carte : canton de Genève

(Voir situation sur carte : canton de Genève)
Lancy-Pont-Rouge

La gare de Lancy-Pont-Rouge est une gare ferroviaire située dans le quartier de La Praille sur la commune genevoise de Lancy, en Suisse.

Conçue de façon temporaire en 2012, cette gare est la première réalisation concrète dans le développement du réseau ferroviaire régional Léman Express. Dans le cadre de la liaison CEVA, elle est reconstruite en dur cette fois-ci, la nouvelle gare est mise en service fin 2017.

Situation ferroviaire[modifier | modifier le code]

Établie à 381 mètres d'altitude, la gare est située peu après la bifurcation entre le CEVA et le raccordement ferroviaire entre la gare de Genève-Cornavin et la gare de Genève-La Praille, gare marchandises connexe. La gare de Lancy constitue depuis 2017 la seule gare ouverte du CEVA, la ligne ferroviaire qui reliera Genève à Annemasse en 2019. Sur cette dernière, elle précédera la gare de Carouge-Bachet.

Histoire[modifier | modifier le code]

La gare provisoire utilisée entre 2002 et 2017.

Cette gare a été ouverte le et inaugurée par les autorités le [1].

En 2008, la gare subit quelques travaux (agrandissement du quai, sécurisation) en prévision de l’Euro 2008 (les trains spécialement mis en place pour les matchs joués à Genève ont eu cette gare comme terminus). Les installations temporaires ont été démontées après la manifestation.

Avec la mise en service du CEVA et le fort développement du quartier (projets Praille - Acacias - Vernets[2] et Pont-Rouge[3]), la gare deviendra la deuxième plus importante de la ligne.

Le projet Pont-Rouge, porté par les CFF et prévu pour fin 2018, Pont-Rouge vise à mettre en valeur le périmètre autour de la gare par la construction de cinq bâtiments d'activités mixtes (bureaux, commerces, logements, loisirs et hébergements) dans le cadre d'une approche fortement orientée développement durable (label DGNB[4] gold)[5]. Imaginé comme l'un des axes centraux du plan global du canton de Genève pour le développement du périmètre Praille - Acacias - Vernets (PAV)[6], il constitue actuellement l'un des plus grands projets architecturaux et urbanistiques de la région genevoise.

Sa reconstruction débute en 2014. Conçue par Jean Nouvel, la nouvelle gare a été amputée de la marquise initialement prévue en 2015 pour des raisons budgétaires ; à la place, des parois vitrées décorées par l'artiste Gérard Collin-Thiébaut ornent la gare, la seule complètement aérienne du CEVA, afin qu'elle marque l'entrée à Lancy ont été posés en , la nouvelle gare est opérationnelle depuis le [7]. Elle est déplacée au sud sur le viaduc enjambant la route du Grand-Lancy et est constituée d'un quai central encadré par les deux voies de circulation. La démolition de la halte provisoire a débuté en février et s'achèvera en juin 2018[8].

En 2016, la commission cantonale de nomenclature annonce être favorable au renommage de la gare en Genève-Pont-Rouge, avec l'aval de l'office fédéral des transports et du Conseil d'État, mais la commune de Lancy s'y oppose, soutenue par le Grand Conseil ; l'affaire pourrait être tranchée par le Conseil fédéral à une échéance à ce jour inconnue[9]. Le Département fédéral des transports (DETEC) donne raison à la commune de Lancy en mars 2018, en se basant sur l'ordonnance fédérale sur les noms géographiques qui prévoit qu'une « station se voit attribuer le nom de la localité qu'elle dessert »[10]. En les CFF prennent à leur tour position pour le nom « Lancy-Pont-Rouge », contre l'avis du canton qui n'a plus la possibilité de faire un recours, dénomination que le Conseil fédéral devra valider ou non[11].

Services des voyageurs[modifier | modifier le code]

Accueil[modifier | modifier le code]

Desserte[modifier | modifier le code]

Les trains Regio commencent leur service dans cette gare. Du lundi au samedi, deux trains par heure assurent la liaison Lancy-Pont-Rouge - Genève - Coppet. Tôt le matin, tard le soir, le dimanche toute la journée et le 1er août, seul un train par heure circule. Lors d'événements spéciaux, d'autres liaisons sont mises en place et certaines sont prolongées jusqu'à la gare de La Praille, habituellement fermée au public.

Quand le CEVA sera mis en service, le Léman Express offrira de nouvelles perspectives de mobilité tant pour les déplacements pendulaires, étudiants, professionnels que pour les loisirs. Il sera doté d’un horaire cadencé à haute fréquence et sera complètement intégré dans les réseaux nationaux et internationaux des CFF et de la SNCF. Il est prévu que les 40 gares du bassin seront reliées chaque demi-heure, tandis que le cœur du réseau entre Genève et Annemasse devrait bénéficier de cadences allant jusqu’à 6 trains par heure, dans chaque sens, 7 jours sur 7.

Intermodalité[modifier | modifier le code]

La gare est desservie à distance par la ligne 15 du tramway de Genève, à la station P+R Étoile située à 150 m de la gare (en considérant le trajet par son accès nord), de l'autre côté du pont[12]. Cette station est aussi desservie par les lignes de bus 21 et D. La ligne 21 offre en plus un autre arrêt de correspondance, plus direct, à hauteur de la boucle de retournement ayant servi de terminus à la ligne 17 du tramway de Genève.

Les aménagements définitifs incluront un terminus d'autobus sur la future place de la gare, dont l'usage pour les lignes de la Champagne fut évoqué[12]. La boucle des tramways pourrait être remise en service avec la renaissance annoncée de la ligne 17 en 2019, qui relierait Lancy-Pont-Rouge à Annemasse en France[13].

Références[modifier | modifier le code]

  1. Halte CFF de Lancy - Pont-Rouge - Feuille d'Avis Officielle du
  2. État de Genève - Aménagement du territoire : Projet PAV
  3. www.pont-rouge.ch
  4. « DGNB System - Gold. Silver. Bronze. The assessment. », sur Deutsche Gesellschaft für Nachhaltiges Bauen
  5. « Pont-Rouge - CEVA » (consulté le 6 août 2014)
  6. « Aménagement du territoire et urbanisme – Praille Acacias Vernets », sur République et canton de Genève (consulté le 6 août 2014)
  7. Irène Languin, « Un long vitrail habillera la gare Pont-Rouge », sur https://www.tdg.ch, (consulté le 18 octobre 2017)
  8. « CEVA Trimestriel n°13 », sur http://www.ceva.ch, (consulté le 13 mars 2018)
  9. Éric Budry, « Lancy ou Genève-Pont-Rouge? Les députés taclent le Conseil d’État », sur https://www.tdg.ch, (consulté le 3 décembre 2017)
  10. Marc Moulin, « Lancy remporte la guerre des gares », sur https://www.tdg.ch, (consulté le 29 mars 2018)
  11. Caroline Zumbach, « Les CFF soutiennent Lancy, pas le Canton », sur https://www.tdg.ch, (consulté le 12 septembre 2018)
  12. a et b « CEVA et Léman Express », sur http://www.citrap-ge.ch, (consulté le 21 décembre 2017)
  13. Marc Moulin, « Annemasse se soude à Genève par le rail », sur https://www.tdg.ch, (consulté le 10 octobre 2018)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]


Origine Arrêt précédent Train Consultez la documentation du modèle Arrêt suivant Destination
Terminus Terminus R Genève-Cornavin Coppet