Gare de La Roche

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Gare de La Roche
Image illustrative de l’article Gare de La Roche
Localisation
Pays Drapeau de la Belgique Belgique
Commune Court-Saint-Étienne
Section La Roche
Coordonnées géographiques 50° 36′ 34″ nord, 4° 32′ 21″ est
Gestion et exploitation
Exploitant SNCB
Code UIC 88725879
Services Suburbain (S61)
Touristique (ICT)
Caractéristiques
Ligne(s) 140
Géolocalisation sur la carte : Belgique
(Voir situation sur carte : Belgique)
Gare de La Roche

La gare de La Roche est une gare ferroviaire belge de la ligne 140, d'Ottignies à Marcinelle (Charleroi), située à La Roche, hameau de la commune de Court-Saint-Étienne, dans la Province du Brabant wallon en Région wallonne.

C'est une halte voyageurs de la Société nationale des chemins de fer belges (SNCB) desservie par des trains du réseau suburbain de Charleroi (ligne S61).

Situation ferroviaire[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

La gare de La Roche est mise en service le [1], lors de l'ouverture de la section d'Ottignies à Charleroi de la ligne réalisée par la compagnie du Chemin de fer de Charleroi à Louvain.

Cette compagnie, devenue Chemin de fer de l'Est-Belge en 1859, devint par fusion la compagnie du Grand Central belge entre 1864 et 1871. L'administration des chemins de fer de l'État belge reprit le contrôle du Grand Central belge entre 1897 et 1898.

Le Chemin de Fer Charleroi-Louvain y construisit un bâtiment de gare qui existe toujours mais est en ruine[2],[3].

Le bâtiment de la gare[modifier | modifier le code]

La compagnie Charleroi-Louvain construit des bâtiments identiques à Gastuche, Court-Saint-Étienne, Limal et La Roche. Ils étaient vraisemblablement symétriques avant d'être agrandis avec un corps central de deux niveaux à trois travées sous bâtière encadré par deux ailes à un niveau de deux travées sous bâtière. Leur style était caractéristique avec une construction en briques, un large oculus à chaque pignon pour toutes les ailes, des pilastres d'angle, des corniches à denticules et chaque percement surmonté d'un larmier en brique qui se prolonge sur tout le bâtiment par un cordon[2].

La gare de La Roche a par la suite été agrandie comme celle de Gastuche avec une travée supplémentaire à une de ses ailes basses et deux à l'autre aile basse.

Elle se situe en retrait par rapport aux deux voies principales comme à Gastuche et la première gare de Court-Saint-Étienne en raison de la présence d’une voie de garage, démontée depuis[2].

Avec la fermeture des guichets, le bâtiment n'a pas été démoli mais est sans affectation depuis plusieurs années et est désormais en ruine entouré d’arbres sur un terrain vague qui borde la gare[3].

Service des voyageurs[modifier | modifier le code]

Accueil[modifier | modifier le code]

Desserte[modifier | modifier le code]

La Roche est desservie par des trains Suburbains (S61), Heure de pointe (P) et Touristiques (ICT) de la SNCB qui effectuent des missions sur la ligne 140 (Charleroi-Sud - Ottignies)[4].

En semaine, la desserte comprend :

  • des trains S61 entre Namur ou Jambes et Ottignies via Charleroi-Sud (toutes les heures) ; trois trains par jour sont prolongés vers Wavre ou Basse-Wavre ;
  • trois trains S61 supplémentaires entre Charleroi-Sud et Ottignies (le matin) ;
  • trois trains S61 supplémentaires entre Ottignies et Charleroi-Sud (en fin d’après-midi).

Les week-ends et jours fériés, la desserte est constituée de trains S61 entre Namur et Ottignies via Charleroi-Sud (toutes les deux heures).

Durant les congés, un unique train ICT relie Charleroi-Sud à Bierges-Walibi et Wavre, le matin, avec trajet retour le soir.

Intermodalité[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Belgische spoorlijnen », sur users.telenet.be (consulté le 3 mai 2018)
  2. a b et c Hugo De Bot, Architecture des gares en Belgique, tome I : 1835 - 1914, Turnhout, Brepols, , p. 149-151
  3. a et b « Les gares belges d'autrefois. La gare de Laroche (Brabant). Guy Demeulder. », sur www.garesbelges.be (consulté le 4 juillet 2019)
  4. « Brochures de ligne », sur www.belgiantrain.be, (consulté le 12 octobre 2020).


Origine Arrêt précédent Train Consultez la documentation du modèle Arrêt suivant Destination
Wavre Faux ICT
(week-ends et vacances)
Villers-la-Ville Charleroi-Sud
Ottignies
ou Wavre
ou Basse-Wavre
Faux S
(en semaine)
Villers-la-Ville Namur
ou Jambes
ou Charleroi-Sud
Ottignies Faux S
(week-ends et fériés)
Villers-la-Ville Namur
ou Charleroi-Sud