Gare de Haydarpaşa

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Haydarpaşa
Image illustrative de l’article Gare de Haydarpaşa
Gare de Haydarpasa
Localisation
Pays Turquie
Commune Istanbul
Quartier Haydarpaşa
Coordonnées géographiques 40° 59′ 46″ nord, 29° 01′ 07″ est
Gestion et exploitation
Propriétaire TCDD
Caractéristiques
Voies 11
Quais 5
Historique
Mise en service
Fermeture 2013
Géolocalisation sur la carte : Turquie
(Voir situation sur carte : Turquie)
Haydarpaşa

La gare de Haydarpaşa (en turc : Haydarpaşa garı) est une gare historique interurbaine, dont le trafic est suspendu depuis 2010 suite à un important incendie[1]. Jusqu'alors, c'était une plaque tournante du transport à Istanbul, située à Haydarpaşa sur la rive asiatique de la ville. En termes de trafic, c'était la plus importante de Turquie et du Moyen-Orient[2]. Elle disposait également de connexions au réseau de transport (tr) de la ville comprenant bus et ferrys. Une ligne du tramway d'Istanbul se trouve à quelques rues au sud de la gare.

Situation ferroviaire[modifier | modifier le code]

Intérieur de la gare en septembre 1980 après le coup d'état militaire.

La gare de Haydarpaşa fut le terminus ouest de la ligne principale Istanbul-Ankara et a été le terminus ouest du chemin de fer de Bagdad (Istanbul-Konya-Adana-Alep-Bagdad) et du chemin de fer du Hedjaz (Istanbul-Konya-Adana-Alep-Damas-Amman-Médine)[3]. Les voies ne traversent pas le Bosphore, mais un ferry transportait des wagons de la gare de Haydarpaşa, sur la côte asiatique, à celle de Sirkeci, sur la côte européenne. En 2012, un groupe d'artistes québécois a organisé une exposition à la gare même pour démontrer la situation précaire du bâtiment[4].

Histoire[modifier | modifier le code]

La construction du bâtiment, dont les plans sont dus à deux architectes allemands, Otto Ritter von Kühlmann (de) et Hellmuth Cuno (de), débute le pour s'achever le . Au moment de l'édification, le bâtiment, d'une surface de 2 525 m2 (portée ensuite à 3 836 m2), repose sur 1 100 pièces en bois imperméabilisé, du fait que celui-ci a été construit sur des remblais gagnés sur le Bosphore[5],[6]. La municipalité d'Istanbul souhaite aujourd'hui transformer la gare à des fins touristiques[7].

Le terminal, vue aérienne.

La rénovation de la gare traîne cependant en longueur. Après restauration, elle est censée recevoir des trains de banlieue, ainsi que le terminus de la ligne à grande vitesse vers Ankara, en remplacement de la gare de Pendik (en)[8].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]