Gare de Genval

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Genval
Image illustrative de l'article Gare de Genval
Le bâtiment voyageurs et l'entrée de la gare.
Localisation
Pays Belgique
Commune Rixensart
Localité Genval
Adresse Rue de la Station
1332 Genval
Coordonnées géographiques 50° 43′ 32″ Nord 4° 30′ 55″ Est / 50.725511, 4.515204
Gestion et exploitation
Propriétaire Infrabel
Exploitant SNCB
Services Suburbain (S)
Caractéristiques
Ligne(s) 161 Schaerbeek à Namur
Voies 2
Quais 2
Altitude 76 m
Historique
Mise en service (point d'arrêt)
Ouverture (halte)
(station)
1910 (bâtiment de G. De Lulle)
Architecte G. De Lulle
Correspondances
Bus voir Intermodalité

Géolocalisation sur la carte : Belgique

(Voir situation sur carte : Belgique)
Genval

Géolocalisation sur la carte : Brabant wallon

(Voir situation sur carte : Brabant wallon)
Genval

La gare de Genval est une gare ferroviaire belge de la ligne 161 de Schaerbeek à Namur, située dans la localité de Genval, sur le territoire de la commune de Rixensart dans la Brabant wallon en région wallonne. C'est le deuxième établissement ferroviaire de la commune avec la gare de Rixensart.

Mise en service en 1889 en tant que simple arrêt elle possède un bâtiment remarquable construit en 1910.

C'est une gare voyageurs de la Société nationale des chemins de fer belges (SNCB) desservie par des trains Suburbain (S).

Situation ferroviaire[modifier | modifier le code]

Établie à 76 mètres d'altitude[1], la gare de Genval est située au point kilométrique (PK) 23,355 de la ligne 161 de Schaerbeek à Namur, entre les gares de La Hulpe et de Rixensart[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

Le , lorsque la Grande compagnie du Luxembourg ouvre à l'exploitation la section de La Hulpe à Gembloux, il n'y a pas de station au village de Genval.

La desserte du village ne débute le avec l'ouverture d'un simple « point d'arrêt » par les Chemins de fer de l’État belge, qui ont repris la ligne de la Grande compagnie du Luxembourg en difficulté financière. Il devient une halte, dépendant de La Hulpe, le 15 février 1897 et devient une station le 1er octobre 1905. Le premier bâtiment, sans doute construit vers 1900, est de type « halte État belge » avec un corps central à quatre ouverture encadré par deux petites ailes asymétriques. Il deviendra ensuite le bâtiment de la gare des marchandises. Le deuxième bâtiment est établi à proximité du premier vers 1910 (une gravure au-dessus de l'entrée indique cette année). Réalisé par le « sous-chef de section » G. De Lulle, qui adapte les caractéristiques de la villa bourgeoise à une utilisation ferroviaire[3],[4]..

Au début du XXIe siècle, l'aménagement de la ligne à quatre voies entre Watermael-Boitsfort et Ottignies nécessite d'important travaux de réaménagement de la gare[5]. Le projet prévoit un grand parking, de 570 places, sur plusieurs niveaux créé en parti au-dessus des voies[6]. Le parking permettra un accès directe aux quais par escaliers ou ascenseurs[7]. Une gare routière sera ensuite établie sur l'emplacement de l'ancien parking pour les véhicules[8]. L'aménagement doit être complété par des installations pour les vélos et des places de parking de courte durée[9]. Les travaux de génie civil concernant ce chantier sont exécutés de 2009 à 2013[10]. Pendant ces travaux a lieu la démolition du premier bâtiment de la gare.

Service des voyageurs[modifier | modifier le code]

Le bâtiment principal.

Accueil[modifier | modifier le code]

Gare voyageurs de la SNCB, elle dispose d'un bâtiment voyageurs, avec guichets, ouvert du lundi au vendredi. Elle est équipée d'un automate pour l'achat de titres de transport. Un buffet est présent dans la gare[11].

Desserte[modifier | modifier le code]

Genval est desservie par des trains Suburbain (S), sur la relation Schaerbeek, ou Bruxelles-Midi, - Louvain-la-Neuve-Université, ou Ottignies[12].

Intermodalité[modifier | modifier le code]

Un parc pour les vélos (gratuit) et des parkings pour les véhicules (payant et gratuit) y sont aménagés[11].

Elle est desservie par des bus et un service de navettes minibus pour les navetteurs aux heures de pointe.

Patrimoine ferroviaire[modifier | modifier le code]

Le bâtiment de 1910, dû à l'architecte G. De Lulle est de style éclectique avec des éléments de décoration Art nouveau.

Construit de briques orange et jaunes, il est élaboré selon le modèle standard de l'État. Avec un corps central élevé prolongé par deux ailes basses asymétriques, de deux travées à gauche et sept travées à droite dont l'une donne accès à la salle des guichets. Du côté des voies le quai est couvert par une marquise en fer forgé typique de la Belle Époque.

La décoration Art nouveau qui orne la façade principale est constituée de quatre panneaux de céramiques représentant des pavots, de quatre sgraffites floraux et d'un sgraffite représentant une « roue ailée ». Ce dernier est particulier puisque la « roue ailée » est le symbole du chemin de fer depuis ses débuts, au XIXe siècle. Cette « roue ailée » est une allusion à Hermès, dieu des voyageurs de l'Antiquité grecque.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Source Google Earth, élévation (consulté le 24 janvier 2016).
  2. Infrabel, Annexe E.1 : Distances entre gares et nœuds, coll. « Document de référence du réseau », , 43 p. (lire en ligne [PDF]), p. 36.
  3. « Rétro Rixensart : La gare de Genval » (consulté le 24 janvier 2016)
  4. Violaine Montens d'Oosterwijck, 1996
  5. Infrabel, Travaux près de chez vous, 2009, p. 2
  6. Infrabel, Travaux près de chez vous, 2009, p. 8
  7. Infrabel, Travaux près de chez vous, 2009, p. 9
  8. Infrabel, Travaux près de chez vous, 2009, p. 10
  9. Infrabel, Travaux près de chez vous, 2009, p. 11
  10. « Genval », sur Infrabel (consulté le 24 janvier 2016).
  11. a et b « Genval : Services en gare », sur http://www.belgianrail.be/ (consulté le 24 janvier 2016)
  12. « Brochures de ligne 161 / Bruxelles - Namur » (consulté le 24 janvier 2016)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Violaine Montens d'Oosterwijck, L'architecture des gares situées sur le tronçon entre La Hulpe et Rhisnes (1854-1926), vol. I, Louvain-la-Neuve, Université catholique de Louvain (UCL), Faculté de Philosophie et Lettres, Département d’Archéologie et d’Histoire de l’Art, . Violaine Montens d'Oosterwijck, 1996
  • Infrabel, Des travaux ferroviaires près de chez vous, ligne RER Bruxelles-Louvain-la-Neuve : Genval (plaquette d'information), Bruxelles, , 25 p. (lire en ligne [PDF]).

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]


Origine Arrêt précédent Train Arrêt suivant Destination
Schaerbeek
ou Bruxelles-Midi
La Hulpe
ou Groenendael
S Rixensart
ou Ottignies
Louvain-la-Neuve-Université
ou Ottignies