Gare de Génolhac

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Génolhac
Image illustrative de l’article Gare de Génolhac
Localisation
Pays France
Commune Génolhac
Adresse Avenue de la Gare
30450 Génolhac
Coordonnées géographiques 44° 20′ 50″ nord, 3° 57′ 06″ est
Gestion et exploitation
Propriétaire SNCF
Exploitant SNCF
Services TER Occitanie
Caractéristiques
Ligne(s) Saint-Germain-des-Fossés à Nîmes-Courbessac
Voies 2 (+ voies de service)
Quais 2
Transit annuel 27 577 voyageurs (2014)
Altitude 471 m
Historique
Mise en service 12 août 1867

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Génolhac

Géolocalisation sur la carte : Occitanie

(Voir situation sur carte : Occitanie)
Génolhac

Géolocalisation sur la carte : Gard

(Voir situation sur carte : Gard)
Génolhac

La gare de Génolhac est une gare ferroviaire française de la ligne de Saint-Germain-des-Fossés à Nîmes-Courbessac (également appelée Ligne des Cévennes), située sur le territoire de la commune de Génolhac, dans le département du Gard en région Occitanie.

Elle est mise en service en 1867 par la Compagnie des chemins de fer de Paris à Lyon et à la Méditerranée (PLM). C'est une gare de la Société nationale des chemins de fer français (SNCF), desservie des trains TER Occitanie.

Situation ferroviaire[modifier | modifier le code]

Établie à 471 mètres d'altitude, la gare de Génolhac est située au point kilométrique (PK) 639,759 de la ligne de Saint-Germain-des-Fossés à Nîmes-Courbessac entre les gares ouvertes de Villefort et de Chamborigaud.

Histoire[modifier | modifier le code]

La gare de Génolhac[1] est mise en service par la Compagnie des chemins de fer de Paris à Lyon et à la Méditerranée (PLM) lorsqu'elle ouvre à tous trafic le 12 août 1867[2] la section de Villefort à Chamborigaud de sa ligne de Clermont-Ferrand à Nîmes.

Elle figure dans la nomenclature 1911 des gares, stations et haltes, de la Compagnie des chemins de fer de Paris à Lyon et à la Méditerranée, c'est une gare dénommée Génolhac[3]. Elle porte le no 9 de la ligne de Moret-Les-Sablons à Nimes (9e section)[4]. Elle dispose du service complet de la grande vitesse (GV), « à l'exclusion des chevaux chargés dans des wagons-écuries s'ouvrant en bout et des voitures à 4 roues, à deux fonds et à deux banquettes dans l'intérieur, omnibus, diligences, etc. »[5] et du service complet de la petite vitesse (PV) avec la même limitation[6].

En 2014, selon les estimations de la SNCF, la fréquentation annuelle de la gare était de 27 577 voyageurs[7].

Service des voyageurs[modifier | modifier le code]

Accueil[modifier | modifier le code]

Gare[8] SNCF, elle dispose d'un bâtiment voyageurs, avec guichet, ouvert tous les jours.

Desserte[modifier | modifier le code]

Génolhac est desservie[8] par des trains TER Occitanie, qui effectuent des missions entre les gares : de Clermont-Ferrand et de Nîmes ou de Montpellier-Saint-Roch ; de Mende et de Nîmes

Intermodalité[modifier | modifier le code]

Un parking pour les véhicules est aménagé[8].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Site genolhac30, « Le 10 mars 1861 est annoncée la construction du Chemin de fer de Brioude à Alais mais la gare de Génolhac n'est pas prévue. La décision de sa construction est prise le 10 avril 1864. » lire (consulté le 13 septembre 2011).
  2. Site massifcentralferroviaire.com, Villefort (Lozère) - Chamborigaud (Gard) lire (consulté le 13 septembre 2011).
  3. Site gallica.bnf.fr, Nomenclature des gares, stations et haltes du Chemins de fer de Paris à Lyon et à la Méditerranée, 1911, Nomenclature des gares, stations et haltes, par ordre alphabétique p. 19 intégral (consulté le 13 septembre 2011)
  4. Nomenclature gares PLM, 1911, Nomenclature par ordre Topographique p. 91 intégral (consulté le 13 septembre 2011)
  5. Nomenclature gares PLM, 1911, Explication des renvois grande vitesse : 7 p. 50 intégral (consulté le 13 septembre 2011)
  6. Nomenclature gares PLM, 1911, Explication des renvois petite vitesse : 1 p. 64 intégral (consulté le 13 septembre 2011)
  7. « Fréquentation en gares en 2014 – Génolhac », sur SNCF Open Data, traitement du 26 avril 2016 (onglet informations) (consulté le 3 novembre 2016).
  8. a b et c Site SNCF Ter Languedoc Roussillon, Informations pratiques sur les gares et arrêts : Gare de Villefort lire (consulté le 13 septembre 2011).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]


Origine Arrêt précédent Train Consultez la documentation du modèle Arrêt suivant Destination
Clermont-Ferrand
ou La Bastide - Saint-Laurent-les-Bains
ou Langogne
Villefort TER Occitanie Chamborigaud Nîmes
ou Montpellier-Saint-Roch
Terminus Terminus TER Occitanie Chamborigaud Nîmes
Mende Villefort TER Occitanie Alès Nîmes
Narbonne Chamborigaud TER Occitanie Villefort Mende