Gare de Cornebarrieu

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Cornebarrieu
Image illustrative de l’article Gare de Cornebarrieu
Localisation
Pays France
Commune Cornebarrieu
Adresse Route de Toulouse
Coordonnées géographiques 43° 39′ 05″ nord, 1° 19′ 57″ est
Caractéristiques
Ligne(s) Toulouse à Cadours
Altitude 154 m
Historique
Mise en service 1903
Fermeture 1947

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Cornebarrieu

Géolocalisation sur la carte : Occitanie

(Voir situation sur carte : Occitanie)
Cornebarrieu

Géolocalisation sur la carte : Haute-Garonne

(Voir situation sur carte : Haute-Garonne)
Cornebarrieu

La gare de Cornebarrieu était une gare ferroviaire française, située sur le territoire de la commune de Cornebarrieu, dans le département de la Haute-Garonne, en région Occitanie.

C'était une halte, mise en service en 1903 par la CFSO[1],[2] et définitivement fermée au trafic des voyageurs et des marchandises en 1947. Situé sur une section déclassée et déferrée, le bâtiment est toujours présent et réaffecté pour une utilisation privée.

Situation ferroviaire[modifier | modifier le code]

Établie à 154 mètres d'altitude, la gare de Cornebarrieu était située au point kilométrique (PK) 11,1 de la ligne de Toulouse à Cadours, peu avant l'embranchement vers Lévignac.

Histoire[modifier | modifier le code]

Service des voyageurs[modifier | modifier le code]

Gare fermée située sur une section de ligne déclassée.

Patrimoine ferroviaire[modifier | modifier le code]

L'ancien bâtiment voyageurs est devenu une habitation privée. Beaucoup de vestiges de l'ancienne gare sont encore présents, notamment un panneau mentionnant son nom, des panneaux horaires, le nom de la commune et des traces des anciennes voies[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. http://trainscfso.free.fr/tlsecadours.html
  2. « Liste des chemins de fer secondaires (Haute-Garonne) », sur Fédération des Amis des Chemins de Fer Secondaires - Patrimoine Ferroviaire (consulté le 7 octobre 2018)
  3. M. B., « L'histoire insolite de la gare », La Dépêche du Midi,‎ (lire en ligne).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]