Gare de Chauny

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Chauny
Image illustrative de l’article Gare de Chauny
La gare côté voies,
prise depuis le quai pour Paris.
Localisation
Pays France
Commune Chauny
Adresse place Jean-Catelas
02300 Chauny
Coordonnées géographiques 49° 36′ 40″ nord, 3° 13′ 25″ est
Gestion et exploitation
Propriétaire SNCF
Exploitant SNCF
Code UIC 87296616
Site Internet La gare de Chauny, sur le site de la SNCF
Services TER Hauts-de-France
Fret SNCF
Caractéristiques
Ligne(s) Creil à Jeumont
Anizy-Pinon à Chauny
Chauny à St-Gobain
Chauny à Coucy (CDA, métrique)
Voies 2 (+ voies de service)
Quais 2
Altitude 44 m
Historique
Mise en service
Architecte Urbain Cassan (bâtiment de 1920)
Correspondances
Bus et cars voir Intermodalité

La gare de Chauny est une gare ferroviaire[1] française, située sur le territoire de la commune de Chauny, dans le département de l'Aisne, en Hauts-de-France.

C'est désormais une gare SNCF, desservie[1] par des trains du réseau TER Hauts-de-France.

Situation ferroviaire[modifier | modifier le code]

Gare de bifurcation, elle est située au point kilométrique (PK) 123,338[2] de la ligne de Creil à Jeumont, entre les gares ouvertes d'Appilly et de Viry-Noureuil, et au PK 147,4[2] de la ligne d'Anizy-Pinon à Chauny partiellement déclassée. Son altitude est de 44 m.

Histoire[modifier | modifier le code]

Les voies visibles de la passerelle de la gare : à gauche, la ligne de Creil à Jeumont, à droite, la voie mère de la ligne de Chauny à Saint-Gobain et de la ligne d'Anizy-Pinon à Chauny.

La gare de Chauny a été ouverte en 1849, en même temps que la portion de la ligne de Creil à Jeumont qui la dessert alors. Le premier bâtiment de la gare de Chauny, était conçu sur le modèle des gares de la ligne (comme celle de Creil). Détruite, comme l'ensemble de la ville, lors des violents combats de 1917, elle fut remplacée en 1925 par le bâtiment actuel, typique de l'architecture néo-flamande de la Compagnie du Nord[3].

Chauny était reliée à Anizy-Pinon et à Saint-Gobain, par deux lignes possédant un tronçon commun jusque dans la forêt de Saint-Gobain (au niveau de l'auberge du Rond d'Orléans). La bifurcation permettait de se rendre à Saint-Gobain par Barisis-aux-Bois, et à Anizy-Pinon par Folembray et Coucy-le-Château-Auffrique. Elle fut aussi desservie par un chemin de fer à voie métrique en direction de Blérancourt et à destination de Coucy-le-Château-Auffrique. Ce réseau appartenait à la Compagnie des chemins de fer départementaux de l'Aisne.

En 2009, la fréquentation de la gare était de 1 907 voyageurs par jour[4].

Service des voyageurs[modifier | modifier le code]

Accueil[modifier | modifier le code]

La gare dispose[1] d'un bâtiment voyageurs[5] avec guichet, et des distributeurs de titres de transport. Une passerelle permet l'accès aux trains.

Desserte[modifier | modifier le code]

La gare est desservie par des trains TER Hauts-de-France de la ligne no 24, Saint-Quentin - Compiègne (- Paris-Nord).

Intermodalité[modifier | modifier le code]

Un parking est aménagé à proximité de la gare.

Elle est desservie par les bus des transports de l'agglomération Chauny - Tergnier (TACT), et par les autocars départementaux des lignes de Saint-Quentin à Soissons, de Chauny à Laon, de Chauny à La Fère et de Chauny à Saint-Gobain[6].

Service des marchandises[modifier | modifier le code]

Cette gare est ouverte au service du fret[7] (train massif et wagons isolés pour certains clients).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c Site SNCF Ter Hauts-de-France, Gare de Chauny lire en ligne (consulté le ).
  2. a et b Livre : Reinhard Douté, Les 400 profils de lignes voyageurs du réseau ferré français, édité par La Vie du Rail en août 2011 (ISBN 978-2-918758-34-1), volume 1, page 94.
  3. [1]
  4. résumé de la ligne
  5. Site gares de Picardie, Chauny lire en ligne (consulté le 27 juin 2010).
  6. CITA : Centrale Intermodale des Transports de l'Aisne
  7. Site Fret SNCF : la gare de Chauny.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Parick Étiévant, « Le chemin de fer de Chauny à Saint-Gobain et les usines de la compagnie de Saint-Gobain », Historail, no 58,‎ , p. 6-35 (ISSN 1957-5971).

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Origine Arrêt précédent Train Consultez la documentation du modèle Arrêt suivant Destination
Paris-Nord Noyon TER Hauts-de-France
(Krono)
Tergnier Saint-Quentin
ou Cambrai-Ville
Creil Appilly TER Hauts-de-France
(Proxi)
Tergnier Saint-Quentin
Compiègne Noyon
ou Appilly
TER Hauts-de-France
(Proxi)
Viry-Noureuil
ou Tergnier
Saint-Quentin