Gare de Charenton

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Charenton
Image illustrative de l'article Gare de Charenton
L'ancienne gare, au début du XXe siècle.
Localisation
Pays France
Commune Charenton-le-Pont
Coordonnées géographiques 48° 49′ 06″ nord, 2° 24′ 53″ est
Gestion et exploitation
Propriétaire SNCF
Exploitant (gare disparue)
Caractéristiques
Ligne(s) Paris-Lyon à Marseille-Saint-Charles
Zone (démolie)
Historique
Mise en service 12 août 1849
Fermeture 1942

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Charenton

Géolocalisation sur la carte : Île-de-France

(Voir situation sur carte : Île-de-France)
Charenton

La gare de Charenton est une ancienne gare ferroviaire française de la ligne de Paris-Lyon à Marseille-Saint-Charles, située sur le territoire de la commune de Charenton-le-Pont.

Elle est mise en service le et a été fermée au service en 1942 puis immédiatement démolie.

Situation ferroviaire[modifier | modifier le code]

La gare de Charenton se situait au point kilométrique (PK) 3,871 de la ligne de Paris-Lyon à Marseille-Saint-Charles, après la gare fermée de Bercy-Ceinture et avant la gare de Maisons-Alfort - Alfortville.

Histoire[modifier | modifier le code]

Construction et démolition[modifier | modifier le code]

La seconde gare au nord des voies.
Vues des voies en regardant vers la banlieue.

La ville de Charenton apprend que son territoire doit être coupé par la ligne de chemin de fer de Paris à Lyon, en 1845. La ligne va marquer le paysage communal du nord-ouest au sud-est en coupant radicalement son territoire mais néanmoins assurer sa croissance tant sur le plan économique que démographique. De 3 500 habitants en 1846, la population charentonnaise atteignait le chiffre de 4 526 dix ans plus tard pour dépasser le cap des 11 000 habitants en 1881[1].

La ligne, construite en tranchée, nécessite la création d'un ouvrage d'art exceptionnel, le mur de soutènement ou mur de Charenton, long d'environ 2 300 mètres depuis Paris, qui domine les voies de dix à douze mètres. La première gare de Charenton est inaugurée le lors de la mise en service officielle de la ligne. Elle est établie au sud-ouest des voies du côté du quai des Carrières. Le doublement des voies en 1905 entraîne le transfert de la gare de l'autre côté, au nord-est des voies ; l'entrée de la gare s'effectue alors par la place de la rue du Séjour. Elle reste en activité jusqu'en [2].

Elle est immédiatement démolie en raison de la proximité de la ligne 8 du métro de Paris, prolongée le jusqu'à la nouvelle station terminus de Charenton - Écoles, ligne qui, à l'époque, doit être ensuite prolongée pour desservir les autres communes de la banlieue sud-est ce qui n'interviendra qu'à partir de 1970.

Accident de 1881[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Collision ferroviaire de Charenton.

Le , la gare de Charenton est le lieu d'un grave accident ferroviaire. Le train rapide en provenance de Marseille y entre en collision avec un train en provenance de Montargis se dirigeant vers Paris. Le bilan de cet accident est de 22 morts et 81 blessés.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Charenton.fr : Histoire et patrimoine », sur le site Internet de la commune de Charenton (consulté le 18 août 2017), rubrique « Le Tournant du XIXe siècle ».
  2. Marie Françoise Laborde, Charenton-le-Pont : Une histoire en trois temps, 2e trimestre 2008, 203 p., (ISBN 978-2-9532292-0-2), pp. 119-120.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexe[modifier | modifier le code]