Gare de Buizingen

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Ceci est une version archivée de cette page, en date du 7 février 2020 à 16:50 et modifiée en dernier par Stratoswift (discuter | contributions). Elle peut contenir des erreurs, des inexactitudes ou des contenus vandalisés non présents dans la version actuelle.

Buizingen
Image illustrative de l’article Gare de Buizingen
Localisation
Pays Belgique
Commune Hal
Section Buizingen
Adresse Palieterweidestraat
1501 Buisingen-Halle
Coordonnées géographiques 50° 45′ 02″ nord, 4° 15′ 28″ est
Gestion et exploitation
Propriétaire Infrabel
Exploitant SNCB
Code UIC 88143404
Services Suburbain (S)
Caractéristiques
Ligne(s) 96, Bruxelles-Midi à Quévy (frontière)
Voies 3 (+ voies de passages)
Quais 2
Altitude 28 m
Historique
Mise en service 1er août 1865
Correspondances
Bus De Lijn 810
Géolocalisation sur la carte : Belgique
(Voir situation sur carte : Belgique)
Buizingen
Géolocalisation sur la carte : Brabant flamand
(Voir situation sur carte : Brabant flamand)
Buizingen

La gare de Buizingen (en néerlandaisstation Buizingen) est une gare ferroviaire belge de la ligne 96, de Bruxelles-Midi à Quévy (frontière), située à Buizingen, section de la ville de Hal dans la province du Brabant flamand en Région flamande.

Elle est mise en service en 1865 par l'administration des chemins de fer de l'État belge.

C'est une halte voyageurs de la Société nationale des chemins de fer belges (SNCB), desservie par des trains Suburbains (S2).

Situation ferroviaire

Établie à 28 mètres d'altitude, la gare de Buizingen est située au point kilométrique (PK) 10,858 de la ligne 96, de Bruxelles-Midi à Quévy (frontière)[1], entre les gares de Lot et de Hal.

L'arrêt dispose de deux quais qui permettent la desserte par les deux voies de la ligne 96 et la voie unique du tronçon 96E de Lot à Hal. Il est traversé par les deux voies rapides du tronçon 96N de Bruxelles-Midi à Hal[2]..

Historique

Histoire

La station de Buysinghen est mise en service le [3] par l'administration des chemins de fer de l'État belge.

Carte postale ancien bâtiment voyageurs et passage à niveau
La gare vers 1900.

Dans les années 1860-1870, la gare reçoit un bâtiment voyageurs de la famille des gares standard à pignons à redents.

Cette gare standard à pignons à redents tardive possède, comme celle de Quaregnon et de Haren-Nord, une forme particulière avec un corps central à deux étages de cinq travées sous toiture en bâtière encadré par deux ailes à un étage de deux travées sous bâtière.

Contrairement aux gares standards plus anciennes, elle ne possède plus de pignons à redents et le pignon transversal situé au centre surplombe une grande baie en trois parties (au deuxième étage) et un porche faisant saillie côté rue.

Un passage à niveau, désormais disparu, est situé au bout des quais (voir image ci-dessus).

Le , la gare perd son guichet, la vente des titres de transport est supprimée[3].

La même année, dans le cadre des travaux de la ligne à grande vitesse 1 reliant Bruxelles à la frontière française, la ligne 96 est mise à quatre voies[4] et toutes les gares entre Forest et Lembeek sont démolies. A la place est érigé un arrêt à cinq voies : deux voies rapides dépourvues de quai et empruntées par les InterCity, Thalys , TGV et Eurostar et trois voies à quai. La troisième voie, directement connectée aux voies de garages près de la gare de Hal n'est normalement pas utilisée par les trains qui marquent l'arrêt à Buizingen[5].

Le la collision de deux trains de voyageurs entre les gares de Buizingen et de Hal fait 19 morts et 170 blessés[6].

Nom de la gare

L'écriture du nom de la gare évolue au fil des années, on trouve notamment : « Buysinghen » lors de la mise en service en 1865 ; en 1886, « Buysingen » est indiqué comme étant « Buysinghen » ; le , « Buysinghen » devient « Buizingen »[3].

Service des voyageurs

Accueil

Halte[7] SNCB, c'est un point d'arrêt non géré (PANG) à accès libre.

Un souterrain permet la traversée des voies et le passage d'un quai à l'autre.

Desserte

Buizingen est desservie est desservie par des trains Suburbains (S2) sur la relation Louvain - Braine-le-Comte[8].

Les jours ouvrables et le samedi, la fréquence est de deux trains S2 par heure dans chaque sens, contre un seul le dimanche.

Intermodalité

Un parc pour les vélos et un parking pour les véhicules y sont aménagés[7]. A 100 mètres se trouve l'arrêt Buizingen Van Ham desservi par le bus 810 de la compagnie De Lijn.

Notes et références

  1. Infrabel, document de référence du réseau 09/12/2011, annexe E.01, Distances entre gares et nœuds, p. 24/40 (3,63 Mo) (consulté le 12 juin 2012).
  2. Infrabel, Carte technique du réseau, document de référence du réseau, Annexe C.04, du 16 janvier 2012.
  3. a b et c (nl) Yvette Schenkel-Latoir, Jan Schenkel & Marijke Moortgat-Schenkel, Buizingen lire (consulté le 12 juin 2012)
  4. Modèle {{Lien web}} : paramètre « titre » manquant. https://www.infrabel.be/sites/default/files/legacy/documents/brochure_watermael_-_boitsfort_5.pdf
  5. « SNCB - Buizingen », sur www.belgianrail.be (consulté le 11 octobre 2018)
  6. Site Le Vif, Buizingen : deux ans après, le juge attend toujours le rapport des experts, article du 11 février 2012 lire (consulté le 12 juin 2012).
  7. a et b Site SNCB Mobility : Buizingen lire (consulté le 12 juin 2012).
  8. « Brochures de ligne », sur www.belgiantrain.be, 2019-15-12 (consulté le 7 février 2020).

Voir aussi

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes

Liens externes


Origine Arrêt précédent Train Consultez la documentation du modèle Arrêt suivant Destination
Louvain Lot S Hal Braine-le-Comte