Gare de Biarritz

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Biarritz
Image illustrative de l'article Gare de Biarritz
Le bâtiment voyageurs.
Localisation
Pays France
Commune Biarritz
Quartier La Négresse
Adresse allée du Mourra
64200 Biarritz
Coordonnées géographiques 43° 27′ 33″ Nord 1° 32′ 45″ Ouest / 43.45924, -1.545903
Gestion et exploitation
Propriétaire SNCF
Exploitant SNCF
Services TGV
Intercités
TER Aquitaine
Auto-trains
Caractéristiques
Ligne(s) Bordeaux - Irun
Biarritz-la-Négresse à Biarritz-Ville
Voies 3
Quais 2 (dont un central)
Transit annuel 400 404 voyageurs (2010)[1]
Altitude 44 m
Historique
Mise en service
Correspondances
Bus Chronoplus   C    8   10  12 

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Biarritz

Géolocalisation sur la carte : Aquitaine

(Voir situation sur carte : Aquitaine)
Biarritz

Géolocalisation sur la carte : Pyrénées-Atlantiques

(Voir situation sur carte : Pyrénées-Atlantiques)
Biarritz

La gare de Biarritz (anciennement Biarritz-la-Négresse) est une gare ferroviaire française de la ligne de Bordeaux-Saint-Jean à Irun, située dans le quartier de La Négresse, sur le territoire de la commune de Biarritz, dans le département des Pyrénées-Atlantiques, en région Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes.

C'est une gare de la Société nationale des chemins de fer français (SNCF), desservie par le TGV, des trains Intercités et des trains TER Aquitaine.

Situation ferroviaire[modifier | modifier le code]

Établie à 44 mètres d'altitude, la gare de Biarritz est située au point kilométrique (PK) 207,291 de la ligne de Bordeaux-Saint-Jean à Irun, entre les gares ouvertes de Bayonne et de Guéthary. En direction de Guéthary, s'intercale la gare fermée de Bidart[2].

Ancienne gare de bifurcation, elle était l'origine de la courte ligne de Biarritz-la-Négresse à Biarritz-Ville (fermée), qui permettait de rejoindre la gare de Biarritz-Ville (fermée et désaffectée du service ferroviaire)[3].

Histoire[modifier | modifier le code]

La station de Biarritz (écrit Biarrits[4]) est mise en service le , par la Compagnie des chemins de fer du Midi et du Canal latéral à la Garonne (Midi), lorsqu'elle ouvre à l'exploitation la ligne de Bayonne à Irun, prolongement de sa ligne de Bordeaux à Bayonne. Elle est établie au lieu-dit la Négresse à environs trois kilomètres de la station balnéaire[5]. Cette situation excentrée serait due à un souhait de l'impératrice d'éloigner le chemin de fer de sa villégiature[6].

Au début des années 1900, la gare est saturée par un afflux de touristes. Cela incite les autorités à s'impliquer pour la création d'une nouvelle gare au centre-ville[6]. En 1905, un court embranchement long de 3 200 mètres, ayant pour terminus la nouvelle gare, est déclaré d'utilité publique en 1905. La gare de Biarritz-Ville est mise en service en 1911[7].

La gare de la Négresse[modifier | modifier le code]

L'existence de ces deux gares pour desservir Biarritz a fait évoluer à plusieurs reprises le nom de la gare actuelle. Ainsi, baptisée Biarrits en 1864, elle devient La Négresse en 1911, à l'ouverture de l'embranchement vers Biarritz-Ville, puis La Négresse – Biarritz, modifié en Biarritz – La Négresse en 1926, puis à nouveau Biarritz après la fermeture de l'embranchement.

Service des voyageurs[modifier | modifier le code]

Accueil[modifier | modifier le code]

La salle d'attente est ouverte de h 30 à 23 h 30 du lundi au jeudi, et de h 30 à h 30 du vendredi au dimanche.

L'accueil se fait de h jusqu'à 21 h, tous les jours.

Le guichet est ouvert de h à 18 h 15 du lundi au samedi, et de 10 h à 18 h 15 le dimanche. L'été, il est ouvert tous les jours de h jusqu'à 19 h.

Un piano est en libre service dans le hall de la gare.

Desserte[modifier | modifier le code]

Une rame TGV Atlantique, quittant la gare en direction de Paris.

La gare est desservie par les trains suivants :

Par ailleurs, la gare est ouverte de mai à septembre au service auto-train.

Intermodalité[modifier | modifier le code]

La gare est desservie par le réseau de transports en commun Chronoplus, par l'intermédiaire des lignes C, 8, 10 et 12 (autobus).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. [PDF] Le cercle de Burrunz, LGV pays basque, évolution du trafic de 2005 à 2010, page 10 de ce PDF, consulté en décembre 2012.
  2. « [655/2] Dax - Hendaye », dans Reinhard Douté, Les 400 profils de lignes voyageurs du réseau français : lignes 601 à 990, vol. 2, La Vie du Rail, , 239 p. (ISBN 978-2-918758-44-0, présentation en ligne), p. 50.
  3. « Biarritz : Gare du Midi », sur Aquitaine patrimoine (consulté le 17 juillet 2016).
  4. A. Dechambre (dir.), Dictionnaire encyclopédique des sciences médicales, t. 9 : BEJ - BLE, Paris, Masson, 828 p. (lire en ligne), p. 226
  5. François et Maguy Palau, 2004, p. 8.
  6. a et b « Gare du Midi », sur Région Aquitaine (consulté le 17 juillet 2016).
  7. François et Maguy Palau, 2004, p. 9.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • François et Maguy Palau, Le rail en France : Le Second Empire, t. 3 (1864-1870), Palau, , 239 p. (ISBN 2-950-9421-3-X), « 7.3. Bayonne-Irun : 21 avril 1864 », p. 8-9
  • Didier Janssoone, Biarritz : La Gare du Midi, Éditions Cheminements – 2008 (ISBN 978-2-8447-8642-5)
  • Lucien Chanuc, « De la Négresse à Biarritz-Ville », Connaissance du Rail, no 336-337,‎ , p. 32 à 37

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]


Origine Arrêt précédent Train Arrêt suivant Destination
Paris-Montparnasse Bayonne TGV Saint-Jean-de-Luz - Ciboure Hendaye
ou Irun
Paris-Austerlitz Bayonne Intercités de nuit Saint-Jean-de-Luz - Ciboure Hendaye
ou Irun
Toulouse-Matabiau Bayonne Intercités Saint-Jean-de-Luz - Ciboure Hendaye
Bordeaux-Saint-Jean
ou Dax
Bayonne TER Aquitaine Guéthary Hendaye