Cette page est en semi-protection longue.

Gare d'Orléans

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir gare d'Orléans (homonymie).
Orléans
Image illustrative de l'article Gare d'Orléans
Le bâtiment voyageurs, inauguré en 2008.
Localisation
Pays France
Commune Orléans
Quartier La Gare
Adresse Avenue de Paris
45000 Orléans
Coordonnées géographiques 47° 54′ 28″ nord, 1° 54′ 17″ est
Gestion et exploitation
Propriétaire SNCF
Exploitant SNCF
Services Intercités
Interloire
TER Centre-Val de Loire
Caractéristiques
Ligne(s) Les Aubrais - Orléans à Orléans
Orléans à Gien
Chartres à Orléans
Racc. d'Orléans vers Vierzon
Racc. d'Orléans vers Tours
Voies 6 (+ voies de service)[1]
Quais 4
Transit annuel 3 553 105 voyageurs (2015)
Altitude 114 m
Historique
Ouverture
Correspondances
Tramway TAO Tram A
Bus TAO lignes 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 9, 11, 18, 25, 70, 71, 72 et O
Vélo réseau Vélo'+

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Orléans

Géolocalisation sur la carte : Centre-Val de Loire

(Voir situation sur carte : Centre-Val de Loire)
Orléans

Géolocalisation sur la carte : Loiret

(Voir situation sur carte : Loiret)
Orléans

Géolocalisation sur la carte : Orléans

(Voir situation sur carte : Orléans)
Orléans

La gare d'Orléans est une gare ferroviaire française située sur le territoire de la commune d'Orléans, dans le département du Loiret, en région Centre-Val de Loire.

C'est une gare de la Société nationale des chemins de fer français (SNCF), desservie par les trains des réseaux Intercités, Interloire et TER Centre-Val de Loire.

Situation ferroviaire

Les voies ferrées en sortie de gare en 2008.
Les voies en sortie de gare en 2008.

Gare en impasse et de bifurcation, elle est située au point kilométrique (PK) 121,030[2] de la ligne des Aubrais - Orléans à Orléans et au PK 72,1 de la ligne de Chartres à Orléans exploitée en trafic fret. Elle est aussi l'origine de la ligne d'Orléans à Gien partiellement déclassée, du raccordement d'Orléans vers Vierzon et du raccordement d'Orléans vers Tours. Son altitude est de 114 mètres.

Histoire

Le chemin de fer arrive officiellement à l'embarcadère d'Orléans — on ne parlait pas encore de gare — le [3], premier jour de l'inauguration de la ligne par la compagnie du chemin de fer de Paris à Orléans (PO). L'inauguration se poursuit le 3 mai. La mise en service commerciale a lieu le jeudi avec trois allers et retours entre Paris et Orléans, les départs se faisant à la même heure, 7 heures, midi et 17 heures (dans la gare actuelle, une plaque donne le 7 mai 1843 comme jour inaugural). Le bâtiment voyageurs construit cette même année 1843, d'une longueur de 215 mètres pour 26 m de largeur et 14 m de hauteur, composé de trois nefs, est entièrement couvert. Il comporte deux cours fermées d'une grille, l'une permettant l'entrée des voyageurs et l'accès aux salles d'attente, l'autre, la sortie et les correspondances avec les différents moyens de transports hippomobiles, diligences, omnibus et fiacres.

Vers 1855 (voir illustration ci-dessous), l'emprise de la gare occupe déjà une surface importante avec un système complexe de voies et des bâtiments annexes, notamment un dépôt de locomotives.

Cette première gare est transformée et agrandie en 1876 et 1880 ; elle est détruite en 1902 et la compagnie du PO en construit une nouvelle qui sera fortement endommagée pendant la Deuxième Guerre mondiale. Démolie, elle sera remplacée par une troisième gare inaugurée le . Cette nouvelle construction est intégrée en 1986 au centre commercial Place d'Arc[4].

Les premières discussions autour du projet d'une nouvelle transformation de la gare d'Orléans remontent à 1997, année durant laquelle Jean-Pierre Sueur était maire d'Orléans. Elles se poursuivent durant le mandat de Serge Grouard et aboutissent en 2003. Les travaux sont lancés mais sont rapidement interrompus. De nouvelles négociations sont nécessaires et le chantier ne démarre réellement qu'en 2005[5].

De 2005 à 2007, la gare est en travaux[6]. L'ancienne gare a été détruite et un nouveau hall de voyageurs est conçu par les architectes d'AREP (bureau d'études intégré de la SNCF), Jean-Marie Duthilleul et François Bonnefille. Il s'agit d'une structure en double nef (ou double vague) dont la toiture est constituée à 80 % d'aluminium et à 20 % de verre. La charpente en tubes cintrés a été réalisée par l'entreprise ACML du Groupe Fayat. Le hall a une longueur de 73 m, une largeur de 44 m et une hauteur de 17 m. À l'intérieur de ce hall a été placé un cube de verre, métal et bois afin d'y héberger les bureaux de vente et la salle d'attente[7],[8].

Le coût des travaux est de 38,7 millions d'euros HT (valeur 2003) pris en charge par la région Centre-Val de Loire (11,6 millions), la structure intercommunale Agglomération Orléans Val de Loire (10,7), la SNCF (9,1), la ville d'Orléans (7,3) et la société privée gérant le centre commercial Place d'Arc (0,5)[9].

Cette quatrième gare d'Orléans est inaugurée en janvier 2008, les travaux de liaisons n'étant alors pas terminés.

De 2000 à 2011, elle était desservie par les relations Aqualys (Paris – Tours), et par un train Intercités quotidien jusqu'à Lyon.

En mars 2014, les raccordements vers le centre commercial Place d'Arc et vers la station Gares d'Orléans de la ligne A du tramway sont terminés[10].

En 2015, selon les estimations de la SNCF, la fréquentation annuelle de la gare est de 3 553 105 voyageurs[11].

Service des voyageurs

Accueil

Gare de la SNCF, elle dispose d'un bâtiment voyageurs, équipé d'un guichet et de distributeurs automatiques de titres de transport régionaux[12].

Elle est équipée de deux quais centraux et de deux quais latéraux, encadrant six voies[13].

Desserte

La gare est desservie par la relation Intercités Paris – Orléans[12].

Au niveau régional, la gare est desservie par les relations suivantes (réseau TER Centre-Val de Loire)[12] :

Par ailleurs, le diocèse d'Orléans affrète un TGV, lors de pèlerinages à Lourdes[14].

Intermodalité

La gare est desservie par la ligne A du tramway d'Orléans, vu ici le long de la gare, avenue de Paris.

La gare est desservie par la ligne A du tramway d'Orléans (station Gares d'Orléans), par les lignes 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 9, 11, 18, 25, 70 et O du réseau de bus TAO ainsi que par le réseau Vélo'+. Un parking pour les véhicules et les vélos y est aménagé[12].

Service des marchandises

La gare est ouverte au service des marchandises mais le service est limité, en gare, aux transports par train et à la desserte des installations terminales embranchées (ITE)[15].

Au cinéma

Une scène du film Police Python 357 a été tournée dans l'ancienne gare d'Orléans.

Des scènes du film L'Étudiante et Monsieur Henri, réalisé en 2015, ont été tournées dans la gare[16].

Galerie de photographies

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Notes et références

  1. Site rff.fr, Document de référence du réseau : annexe 4.6 - localisation des voies de service, 2013 p. 7/17 lire (consulté le 3 février 2012).
  2. Livre : Reinhard Douté, Les 400 profils de lignes voyageurs du réseau ferré français, édité par La Vie du Rail en août 2011, ISBN 978-2-918758-34-1, volume 1, page 195.
  3. « Inauguration des lignes d'Orléans et de Rouen », dans Chronique des chemins de fer, Journal des Chemins de fer, 1843 p. 512 lire (consulté le 23 août 2010).
  4. Luc Nueffer, « Photo de l'ancienne gare d'Orléans », sur fr.structurae.de, Nicolas Janberg ICS,‎ (consulté le 7 janvier 2010).
  5. Site de la ville d'Orléans, Huit ans de tractations lire (consulté en juin 2008).
  6. Site de la ville d'Orléans, Calendrier des travaux lire (consulté en juin 2008).
  7. François Lamarre, Les échos.fr, 13 mai 2008, La double halle signalétique de la gare d'Orléans lire (consulté en juin 2008).
  8. Site de la ville d'Orléans, La nouvelle gare d'Orléans lire (consulté en juin 2008).
  9. Site de la ville d'Orléans, Financement lire (consulté en juin 2008).
  10. « Réouverture, aujourd’hui, du pôle Gare d’Orléans », sur larep.fr,‎ (consulté le 2 mai 2014).
  11. « Fréquentation en gares – Orléans », sur SNCF Open Data,‎ traitement du 10 février 2017 (onglet informations) (consulté le 19 février 2017).
  12. a, b, c et d Site SNCF TER Centre-Val de Loire ; lire (consulté le ).
  13. Site rff.fr, Document de référence du réseau : annexe 7.1 - liste des quais, 2013 p. 59/90 lire (consulté le 9 janvier 2012).
  14. « 500 pèlerins du Loiret vont prendre la direction de Lourdes », sur larep.fr,‎ (consulté le 19 février 2017).
  15. Fiche de la gare d'Orléans sur Fret SNCF, consultée le 19 décembre 2012.
  16. Nicolas Da Cunha, « Sortie, hier, du film « L’étudiante et Monsieur Henri », sur La République du Centre,‎ article du 8 octobre 2015 (consulté le 12 octobre 2015).

Voir aussi

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes

Liens externes


Origine Arrêt précédent Train Consultez la documentation du modèle Arrêt suivant Destination
Terminus Terminus Intercités Les Aubrais Paris-Austerlitz
Le Croisic
ou Saint-Nazaire
ou Nantes
Beaugency Interloire Terminus Terminus
Tours Meung-sur-Loire TER Centre-Val de Loire Terminus Terminus
Blois - Chambord La Chapelle-Saint-Mesmin TER Centre-Val de Loire Terminus Terminus
Terminus Terminus TER Centre-Val de Loire Les Aubrais Paris-Austerlitz
Limoges-Bénédictins
ou La Souterraine
Saint-Cyr-en-Val TER Centre-Val de Loire /
Limousin
Terminus Terminus
Nevers
ou Bourges
Saint-Cyr-en-Val TER Centre-Val de Loire Terminus Terminus
Argenton-sur-Creuse
ou Châteauroux
ou Vierzon-Ville
Saint-Cyr-en-Val TER Centre-Val de Loire Terminus Terminus