Gare d'Arles

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Arles
Image illustrative de l’article Gare d'Arles
Bâtiment voyageurs et entrée de la gare.
Localisation
Pays France
Commune Arles
Quartier Le Trébon
Adresse avenue Paulin Talbot
13200 Arles
Coordonnées géographiques 43° 41′ 05″ nord, 4° 37′ 55″ est
Gestion et exploitation
Propriétaire SNCF
Exploitant SNCF
Code UIC 87753657
Services TGV
Intercités
TER PACA
Caractéristiques
Ligne(s) Paris-Lyon à Marseille-Saint-Charles
Arles à Lunel
Arles à Salon-de-Provence
Arles au canal
Voies 4
Quais 3
Altitude 10 m
Historique
Mise en service
Géolocalisation sur la carte : France
(Voir situation sur carte : France)
Arles
Géolocalisation sur la carte : Provence-Alpes-Côte d'Azur
(Voir situation sur carte : Provence-Alpes-Côte d'Azur)
Arles
Géolocalisation sur la carte : Bouches-du-Rhône
(Voir situation sur carte : Bouches-du-Rhône)
Arles

La gare d'Arles est une gare ferroviaire française de la ligne de Paris-Lyon à Marseille-Saint-Charles, située à proximité du centre-ville d'Arles, dans le département des Bouches-du-Rhône, en région Provence-Alpes-Côte d'Azur. Elle est située dans le quartier du Trébon, face au grand Rhône. La vieille ville, les arènes, le théâtre antique et le centre-ville sont joignables à pied en une dizaine de minutes par les quais ou via la place Lamartine.

C'est une gare de la Société nationale des chemins de fer français (SNCF) desservie par des TGV, des trains de grandes lignes et ceux du réseau TER Provence-Alpes-Côte d'Azur.

Situation ferroviaire[modifier | modifier le code]

Établie à 10 mètres d'altitude, la gare de bifurcation d'Arles est située[1] au point kilométrique (PK) 776,362 de la ligne de Paris-Lyon à Marseille-Saint-Charles, entre les gares ouvertes d'Avignon-Centre et de Saint-Martin-de-Crau. Elle est également l'origine des lignes partiellement fermées d'Arles à Lunel, d'Arles au canal et d'Arles à Salon-de-Provence.

Histoire[modifier | modifier le code]

Elle est bâtie en 1848 lors de la création du chemin de fer d'Avignon à Marseille, intégré ensuite dans la grande ligne de Paris-Lyon à Marseille-Saint-Charles, lors de la constitution de la Compagnie des chemins de fer de Paris à Lyon et à la Méditerranée (PLM). Elle a pour origine une intervention de l'écrivain-député Alphonse de Lamartine[2].

Le bâtiment voyageurs, totalement détruit en 1944 par les bombardements des alliés, fut reconstruit peu après.

Le trafic ferroviaire voyageurs, autrefois important, a fortement chuté depuis la création de la ligne à grande vitesse (LGV) Méditerranée Valence - Marseille qui, passant par Aix-en-Provence, ne dessert pas la ville. La gare connait une fréquentation plus importante lors des manifestations culturelles et festives comme les Rencontres de la photographie d'Arles.

Service des voyageurs[modifier | modifier le code]

Accueil[modifier | modifier le code]

Gare SNCF, elle dispose d'un bâtiment voyageurs, avec guichets, ouvert tous les jours. Elle est équipée d'automates pour l'achat de titres de transport[3]. Elle comporte quatre voies, dont deux jouxtant un quai central, voies 2 et 1 Bis, qui sont très peu utilisées. Un portail dans le passage souterrain empêche l'accès au quai de la voie 2 ; il n'est ouvert que dix minutes avant l'arrivée du train. Les deux autres voies sont la voie 1, pour la direction de Miramas (à l'opposé de la gare) et la voie 2 bis (2B), pour la direction d'Avignon-Centre, première voie en sortant du hall.

Desserte[modifier | modifier le code]

TGV[modifier | modifier le code]

La desserte TGV permet un accès quotidien direct à Paris dans les deux sens (deux allers-retours par jour). Cette desserte étant limitée, des bus gérés par la Chambre de commerce et d'industrie du pays d'Arles assurent des navettes avec la gare d'Avignon TGV.

Grandes lignes[modifier | modifier le code]

La gare est desservie par des trains Intercités, entre Bordeaux et Marseille.

TER[modifier | modifier le code]

Arles est desservie par des trains TER Provence-Alpes-Côte d'Azur circulant sur les relations : 08 Marseille – Arles – Tarascon – Avignon, 10 Marseille – Avignon – Orange – Valence – (Lyon-Part-Dieu) et 11 Marseille – Nîmes – Montpellier – (Narbonne).

Intermodalité[modifier | modifier le code]

Un parc à vélos et un parking y sont aménagés[3].

Galerie de photographies[modifier | modifier le code]

message galerie Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Plan de la section Avignon-Marseille », sur Rail 21 (site de Florent Brisou) (consulté le ) : « Arles, PK 776,362 ».
  2. La gare d'Arles sur tourisme.yavlin.com, consulté le 19 juillet 2011.
  3. a et b « Services & Gares / Gare Arles », sur ter.sncf.com/sud-provence-alpes-cote-d-azur (consulté le ).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Origine Arrêt précédent Train Consultez la documentation du modèle Arrêt suivant Destination
Paris-Gare-de-Lyon Avignon-Centre TGV inOui Miramas Miramas
Bordeaux-Saint-Jean
ou Toulouse-Matabiau
Nîmes Intercités Marseille-Saint-Charles Marseille-Saint-Charles
Lyon-Part-Dieu
ou Valence-Ville
Avignon-Centre TER Provence-Alpes-Côte d'Azur Miramas Marseille-Saint-Charles
Avignon-Centre Avignon-Centre TER Provence-Alpes-Côte d'Azur Saint-Martin-de-Crau Marseille-Saint-Charles
Cerbère
ou Perpignan
ou Narbonne
ou Nîmes
Tarascon TER Provence-Alpes-Côte d'Azur Saint-Martin-de-Crau
ou Miramas
Marseille-Saint-Charles