Gare d'Issy-Val de Seine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Gare d'Issy - Val de Seine)
Aller à : navigation, rechercher
Issy-Val de Seine
Image illustrative de l'article Gare d'Issy-Val de Seine
Le bâtiment abritant l'entrée principale vue depuis les arrêts de bus RATP.
Localisation
Pays France
Commune Issy-les-Moulineaux
Adresse Rue Rouget-de-Lisle
92130 Issy-les-Moulineaux
Coordonnées géographiques 48° 49′ 47″ nord, 2° 15′ 47″ est
Gestion et exploitation
Propriétaire SNCF
Exploitant SNCF
Service (RER)(C)
Caractéristiques
Ligne(s) Invalides à Versailles-Rive-Gauche
Puteaux à Issy-Plaine
Voies 2
Quais 2 latéraux
Transit annuel 6 539 400 voyageurs (2014)
Zone 2 (tarification Île-de-France)
Altitude 40 m
Historique
Mise en service
Correspondances
Tramway (T)(2)
Bus RATP (BUS) RATP 126 189 290 323 394

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Issy-Val de Seine

Géolocalisation sur la carte : Île-de-France

(Voir situation sur carte : Île-de-France)
Issy-Val de Seine

La gare d'Issy-Val de Seine est une gare ferroviaire française de la ligne des Invalides à Versailles-Rive-Gauche (dite ligne des Invalides), située sur le territoire de la commune d'Issy-les-Moulineaux dans le département des Hauts-de-Seine en région Île-de-France. Elle dessert notamment le quartier d'affaires du Val de Seine. Elle est située au nord-ouest du centre-ville en remblai, à proximité de la Seine et de la commune voisine de Boulogne-Billancourt, établie sur la rive droite.

Dénommée « Issy-Plaine », lorsqu'elle est mise en service en 1902 par la Compagnie des chemins de fer de l'Ouest sur la ligne des Moulineaux. Elle devient gare d'embranchement en 1913 avec l'ouverture de la ligne des Invalides. En 1997, elle devient le terminus sud de la ligne T2, avant son prolongement fin 2009 jusqu'à la porte de Versailles.

C'est une gare de la Société nationale des chemins de fer français (SNCF) desservie par les trains parcourant les branches C5 et C7 de la ligne C du RER.

Situation ferroviaire[modifier | modifier le code]

Établie à 40 mètres d'altitude, la gare d'Issy-Val de Seine est située au point kilométrique (PK) 5,710 de la ligne des Invalides à Versailles-Rive-Gauche (dite ligne des Invalides), entre les gares du Pont du Garigliano et d'Issy. Elle est également située au point kilométrique (PK) 19,827 de la ligne de Puteaux à Issy-Plaine (dite ligne des Moulineaux), dont elle est le terminus.

Histoire[modifier | modifier le code]

La gare d'Issy, au tout début du vingtième siècle, du temps de son exploitation par troisième rail électrique.
La gare d'Issy, au tout début du XXe siècle, du temps de son exploitation par troisième rail électrique.

Lors de la création de la ligne des Moulineaux, mise en service en 1889, la gare des Moulineaux-Billancourt[1] est ouverte afin d'assurer la desserte d'Issy, qui compte alors douze mille habitants et de nombreux emplois industriels. Mais la commune ne se contente pas de cet arrêt et son conseil municipal réclame dès le 21 mai 1887 l'établissement d'une halte supplémentaire à hauteur de la rue de l'Abreuvoir (actuelle rue Rouget-de-Lisle), dans un quartier à vocation industrielle, à proximité du port et du futur pont dit des Peupliers, sur l'Île Saint-Germain, l'actuel pont d'Issy[2]. Le conseil n'est pas entendu et renouvelle sa demande en 1889, en 1897 et enfin le 16 avril 1899. Le 2 août 1899, la Préfecture de police répond que la Compagnie des chemins de fer de l'Ouest ne souhaite pas établir une halte avant la réalisation du pont des Peupliers, qui permettra aux habitants de Boulogne d'accéder au chemin de fer, estimant qu'il n'y a pas urgence à ouvrir cet arrêt[3].

Au début du XXe siècle, la Compagnie ouvre en deux étapes une nouvelle ligne d'Issy-Plaine à Versailles-Rive-Gauche, dite ligne des Invalides : le le premier tronçon d'Issy-Plaine à Meudon-Val Fleury est mis en service, suivi le par le second tronçon de Meudon à Versailles. La nouvelle halte, située à l'embranchement, est ouverte le sous le nom d'Issy-Plaine, « au service des voyageurs, des chiens accompagnés et des colis postaux livrables en gare ». Toutefois, elle n'est alors en service que sur la ligne des Moulineaux, les trains de la ligne de Versailles n'y marquant pas l'arrêt[4]. Jusqu'en 1933, année de la mise en service de la gare annexe du Maine-Montparnasse, la halte voit passer des trains à vapeur de grandes lignes au départ des Invalides se dirigeant vers Granville par la ligne des Invalides[5].

Le , le conseil municipal demande en conséquence l'arrêt des trains de la ligne des Invalides, mais cette demande reçoit une fin de non-recevoir de la compagnie. Le , le ministre écrit au préfet de la Seine, afin qu'il informe le conseil municipal d'Issy, que la Compagnie de l'Ouest refuse l'arrêt en raison de la différence de niveau d'environ trois mètres entre les deux lignes, du faible trafic de la ligne des Moulineaux, « la halte n'ayant qu'un mouvement insignifiant de voyageurs entre Issy et Paris » et enfin de l'allongement du temps de parcours des trains de Paris à Versailles au détriment du plus grand nombre. En mai-juin 1913, une communication est enfin réalisée entre les deux lignes par le biais d'une passerelle en bois, la halte devenant le terminus de la ligne des Moulineaux depuis Paris-Saint-Lazare, ceci afin de dégager de la capacité pour d'autres trains sur la ligne des Invalides[4].

En 1933, Puteaux devient également terminus au nord, et la ligne des Moulineaux n'assure plus dès lors qu'un trafic de simples navettes entre ces deux terminus, et ce jusqu'à la fermeture de la ligne le . Après la fermeture de la ligne d'Auteuil en 1985, elle aura été la dernière ligne francilienne équipée du troisième rail d'alimentation électrique, survivance devenue anachronique dans un cadre urbain en pleine transformation[6]. En 1979, l'actuel bâtiment des voyageurs est édifié[7], et de 1993 à 1997, la gare est réaménagée pour servir de terminus à la ligne de tramway T2, qui remplace la ligne des Moulineaux. Elle prend son nom actuel d'Issy-Val de Seine lors de la mise en service du T2 le . Depuis le 21 novembre 2009, du fait du prolongement de cette ligne T2 jusqu'à la porte de Versailles, le terminus a laissé place à une station de passage[4].

Le nombre de voyageurs quotidiens était de 11 500 en 2010[8]. En 2014, selon les estimations de la SNCF, la fréquentation annuelle de la gare est de 6 539 400 voyageurs[9].

Plan des voies en 1993[modifier | modifier le code]

Plan de voies de la ligne Puteaux - Issy en 1993, au terme de son exploitation par la SNCF[10]
Gare d'Issy-Plaine
Vers Versailles-Rive-Gauche Vers Paris (RER C)


Le plan de voies affiché ci-dessus n'est qu'un schéma, il ne prétend pas à une exactitude géographique, en particulier en ce qui concerne les échelles ou les directions.


Service des voyageurs[modifier | modifier le code]

Une rame Citadis du tramway T2.
Une rame Citadis du tramway T2.

Accueil[modifier | modifier le code]

En 2011, un guichet Transilien est ouvert tous les jours de h 15 à h 30. Il est adapté pour les personnes handicapées. La gare propose en outre la vente de billets grandes lignes du lundi au vendredi de h à 19 h 30. Des automates Transilien et grandes lignes sont également disponibles[11]. Des automates RATP sont aussi disponibles sur les quais de la ligne T2. Un parc relais payant de 297 places est aménagé pour les véhicules[12].

Desserte[modifier | modifier le code]

La gare est desservie par les trains de la ligne C du RER circulant sur la Transversale Rive Gauche. Tous les trains à destination de Versailles-Rive-Gauche ou Saint-Quentin-en-Yvelines y marquent l'arrêt, à raison (par sens) de six trains par heure aux heures creuses et de douze trains par heure aux heures de pointe. Les trajets sont assurés par des automotrices de type Z 2N[13]. La gare est également desservie par les tramways de la ligne T2 reliant la porte de Versailles au pont de Bezons, à raison d'un tramway toutes les quatre à douze minutes.

Intermodalité[modifier | modifier le code]

Cinq lignes de bus circulent à proximité : les lignes 126, 189, 290, 323 et 394 du réseau RATP.

Projets[modifier | modifier le code]

La gare d'Issy-Val de Seine se situait à l'extrémité occidentale de l'arc sud du projet Arc Express. Les études techniques avaient conclu à la faisabilité d'une station de métro souterraine, située perpendiculairement aux voies ferrées sous la rue Rouget-de-Lisle, au sud de l'emplacement des quais actuels[8],[14].

Le projet Arc Express a été absorbé par le projet du Grand Paris Express, dans lequel la gare d'Issy, et non celle d'Issy-Val de Seine, est desservie par la future ligne 15 du métro.

Galerie de photographies[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. La gare des Moulineaux-Billancourt est devenue en 1997 une station de la ligne de tramway T2 sous le nom des Moulineaux.
  2. Le pont dit des Peupliers est inauguré en 1910 et remplacé en 1972 par le pont d'Issy.
  3. Pierre Bouchez, Ligne des Moulineaux, de Paris St-Lazare à Invalides (1889-1993), p. 91
  4. a, b et c Pierre Bouchez, Ligne des Moulineaux, de Paris St-Lazare à Invalides (1889-1993), p. 92
  5. Pierre Bouchez, Ligne des Moulineaux, de Paris St-Lazare à Invalides (1889-1993), p. 93
  6. Pierre Bouchez, Ligne des Moulineaux, de Paris St-Lazare à Invalides (1889-1993), p. 23
  7. Bernard Collardey, Les trains de banlieue, tome II, p. 333
  8. a et b [PDF] Site du débat public Arc Express - Diagnostic des Gares existantes : gare d'Issy-Val de Seine
  9. « Fréquentation en gares en 2014 – Issy-val-de-Seine », sur SNCF Open Data, traitement du 26 avril 2016 (onglet informations) (consulté le 10 octobre 2016).
  10. « La Défense - Issy-Val de Seine. Situation 1993 », sur metro-pole.net (consulté le 7 mars 2011)
  11. Transilien - Gare d'Issy-Val de Seine : services Transilien
  12. Stif - Atlas des transports publics en Île-de-France
  13. Transilien - Fiches horaires
  14. [PDF] Site du débat public Arc Express - Stations de maillage de l'Arc Nord : gare d'Issy-Val de Seine

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Bruno Carrière, Les trains de banlieue, tome I, édition La Vie du Rail, 1997, 303 p. (ISBN 2902808666)
  • Bernard Collardey, Les trains de banlieue, tome II, Éd. La Vie du Rail, 1999, 335 p. (ISBN 2902808763)
  • Pierre Bouchez, Ligne des Moulineaux, de Paris St-Lazare à Invalides (1889-1993), Éd. La Vie du Rail, 2008, 152 p. (ISBN 978-2-915034-89-9) (notice BnF no FRBNF41404442)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Lien externe[modifier | modifier le code]


Origine Arrêt précédent Train Consultez la documentation du modèle Arrêt suivant Destination
Versailles-Château Issy (RER) (C) Pont du Garigliano Juvisy
ou Versailles-Chantiers (par Juvisy)
Saint-Quentin-en-Yvelines Issy (RER) (C) Pont du Garigliano Dourdan - La Forêt
ou Saint-Martin-d'Étampes
Chaville - Vélizy Issy (RER) (C) Pont du Garigliano Dourdan
ou Dourdan - La Forêt