Gare d'Auray

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Auray
Image illustrative de l'article Gare d'Auray
Localisation
Pays France
Commune Auray
Adresse place Raoul-Dautry
56400 Auray
Coordonnées géographiques 47° 40′ 49″ nord, 2° 59′ 58″ ouest
Gestion et exploitation
Propriétaire SNCF
Exploitant SNCF
Services TGV Atlantique
TER Bretagne
Caractéristiques
Ligne(s) Savenay à Landerneau
Auray à Quiberon
Auray à Pontivy
Voies 4 (+ voies de service)
Quais 2 (dont un central)
Transit annuel 720 000 (2009) [1]
Altitude 37 m
Historique
Mise en service 21 septembre 1862
Correspondances
Bus voir Intermodalité

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Auray

Géolocalisation sur la carte : Bretagne

(Voir situation sur carte : Bretagne)
Auray

Géolocalisation sur la carte : Morbihan

(Voir situation sur carte : Morbihan)
Auray

Géolocalisation sur la carte : arrondissement de Lorient

(Voir situation sur carte : arrondissement de Lorient)
Auray

La gare d'Auray est une gare ferroviaire française située dans le quartier de la Gare de la ville d'Auray dans le département du Morbihan, en région Bretagne.

Elle est mise en service en 1862 par la Compagnie du chemin de fer de Paris à Orléans.

C'est une gare de la Société nationale des chemins de fer français (SNCF), desservie par des TGV en relation principalement avec Paris et Quimper, des trains régionaux TER Bretagne et en saison par le train « Tirebouchon » pour Quiberon.

Situation ferroviaire[modifier | modifier le code]

voies, quais, TGV et Tirebouchon
Les quais de la gare avec un TGV et le Tirebouchon.

Établie à 37 m d'altitude, la gare d'Auray est située au point kilométrique (PK) 584,946 de la ligne de Savenay à Landerneau, après le viaduc du Loch, entre les gares ouvertes de Sainte-Anne et de Landaul-Mendon. Gare de bifurcation, elle est l'origine de la ligne d'Auray à Quiberon dont la gare suivante est la gare ouverte de Belz - Ploemel et de la ligne d'Auray à Pontivy dont la gare suivante est la gare fermée de Pluvigner.

Histoire[modifier | modifier le code]

La gare d'Auray est l'une des gares construites par la Compagnie du chemin de fer de Paris à Orléans (PO) lors des travaux de création du tronçon de Redon à Lorient de la ligne concédée entre Savenay et Quimper. La gare, édifiée sur le territoire de la commune de Brech[2] à environ 1 500 m du centre ville d'Auray, est inaugurée et mise en service le 21 septembre 1862[3], en même temps que la section de Savenay à Lorient du PO et la ligne de Rennes à Redon de la Compagnie des chemins de fer de l'Ouest.

Le 18 décembre 1864, la liaison ferroviaire vers Pontivy est inaugurée. L'ouverture du tronçon de Pontivy à Saint-Brieuc en 1872 permet d'achever cette liaison qui traverse la Bretagne du sud au nord[4]

Le 24 juillet 1882, la ligne d'Auray à Quiberon est inaugurée.

En 1885, le service de la traction est agrandi pour faciliter l'exploitation de la nouvelle ligne d'Auray à Quiberon[5].

La gare d'Auray est située à plus de deux kilomètres au nord du centre ville, du fait de la difficulté d'implantation d'un viaduc pour franchir la vallée du Loch. Un quartier neuf se développe à la fin du XIXe siècle le long de la route de Brech qui va du carrefour avec la route de Lorient à la sortie nord de la ville jusqu'à la gare. Notamment, les entreprises de négoce qui étaient installées au port Saint-Goustan y créent des établissements[6]. L'implantation d'un dépôt et d'un atelier d'entretien de locomotives au début du XXe siècle attire une nouvelle population[7].

En 1912, la Compagnie du PO fournit au Conseil général un tableau des « recettes au départ » de ses gares du département, la gare d'Auray totalise 262 962 francs, ce qui la situe à la 4e place sur les 30 gares ou stations[8].

La section Pontivy - Auray est fermée au trafic voyageur le mais reste utilisée pour le transport de marchandises

Service voyageurs[modifier | modifier le code]

Accueil[modifier | modifier le code]

Gare[9] SNCF, elle dispose d'un bâtiment voyageurs, avec guichets, ouverts tous les jours. Elle est équipée d'automates pour l'achat de titres de transport. C'est une gare « Accès Plus » avec des aménagements, équipements et services pour les personnes à la mobilité réduite. Un buffet est installé en gare.

voies, quais, Tirebouchon
Tirebouchon à quai.

Desserte[modifier | modifier le code]

Auray est desservie par le TGV Atlantique Paris - Rennes - Quimper et les TER Bretagne.

Exploitée uniquement en période estivale, la ligne d'Auray à Quiberon surnommée le « Tire-bouchon », engendre un important surcroît d'activité de la gare durant cette période[10].

Intermodalité[modifier | modifier le code]

Un parc pour les vélos et un parking pour les véhicules y sont aménagés[9]. Des bus desservent la gare : réseau départemental TIM (lignes : 1, 5, 6 et 16)[9].

Service marchandises[modifier | modifier le code]

L'activité fret est faible comme partout dans le Morbihan[11]. Le service auto-train n'y est plus assuré.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. La grande gare fondera-t-elle Auray Agglomération ?, Ouest-France 3 juillet 2010
  2. France. Sénat, Annales du Sénat et du Corps législatif, volume 4, Administration du Moniteur universel, 1865, p. xxvi lire en ligne (consulté le 10 août 2010).
  3. Annales des ponts et chaussées : Mémoires et documents relatif à l'art des constructions et au service de l'ingénieur, Issue 58, Part 1, volume 1, A. Dumas, 1888, p. 847 extraits en ligne (consulté le 10 août 2010).
  4. La ligne Auray - Loudéac sur rail-bretagne.com.
  5. Site gallica.bnf.fr « Travaux neufs », dans Rapports du Préfet et délibérations du Conseil général - Conseil général du Morbihan, 1885/08, p. 18 (consulté le 11 mai 2014).
  6. On peut citer l'entreprise Le Doré, chantier naval et négoce de bois à Saint-Goustan ; implantés dans le quartier de la gare vers 1890; fermeture de l'établissement de Saint-Goustan vers 1920 ; l'entreprise est aujourd'hui dans la ZA du Moustoir en Crach, au bord de l'autoroute à l'ouest du viaduc de Kerplouz (Le Chasse-marée)
  7. Site de la mairie d'Auray, le quartier de la gare
  8. Site gallica.bnf.fr « Recettes au départ effectuées, en 1912, par les gares et stations situées dans le département du Morbihan », dans Rapports du Préfet et délibérations du Conseil général - Conseil général du Morbihan, 1913/09/08, p. 30 (consulté le 8 mai 2014).
  9. a, b et c Site SNCF Ter Bretagne : Gare d'Auray, consulté le 16 juillet 2012.
  10. Site espace-saisonnier.fr : fiche horaire 2014 du Tire-Bouchon (consulté le 7 mai 2014).
  11. Préfecture du Morbihan, lettre avril 2008, transports

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jean-Pierre Nennig, Le Chemin de fer de Bretagne sud, édition JPN, 2008 (ISBN 2-9519898-5-7), pp. 92-95.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]


Origine Arrêt précédent Train Consultez la documentation du modèle Arrêt suivant Destination
Quimper
ou Lorient
Lorient TGV Vannes Paris-Montparnasse
Quimper Lorient TGV
(saisonnier : l'été)
Vannes Lille-Flandres
ou Lille-Europe
Brest Lorient TER Bretagne Vannes Nantes
Lorient Landaul - Mendon TER Bretagne Sainte-Anne Vannes
Quimper Lorient TER Bretagne Vannes Rennes
Terminus Terminus TER Bretagne
(saisonnier : l'été)
Belz - Ploemel Quiberon