Gare d'Andelot

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Andelot
Image illustrative de l'article Gare d'Andelot
Bâtiment voyageurs et entrée de la gare
Localisation
Pays France
Commune Andelot-en-Montagne
Lieu-dit La Gare
Adresse rue de la gare
39110 Andelot
Coordonnées géographiques 46° 51′ 33″ nord, 5° 55′ 25″ est
Gestion et exploitation
Propriétaire SNCF
Exploitant SNCF
Service TER Franche-Comté
Caractéristiques
Ligne(s) Dijon-Ville - Vallorbe (frontière)
Andelot-en-Montagne à La Cluse
Voies 3 (+ voies de débord)
Quais 2
Altitude 636 m
Historique
Mise en service 15 novembre 1862

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Andelot

Géolocalisation sur la carte : Franche-Comté

(Voir situation sur carte : Franche-Comté)
Andelot

Géolocalisation sur la carte : Jura

(Voir situation sur carte : Jura)
Andelot

La gare d'Andelot est une gare ferroviaire française de la ligne de Dijon-Ville à Vallorbe (frontière), située, au lieu-dit La Gare, sur la commune d'Andelot-en-Montagne dans le département du Jura en région Bourgogne-Franche-Comté.

Elle est mise en service en 1862 par la Compagnie des chemins de fer de Paris à Lyon et à la Méditerranée (PLM).

C'est une halte voyageurs de la Société nationale des chemins de fer français (SNCF) desservie par des trains TER Franche-Comté.

Situation ferroviaire[modifier | modifier le code]

Établie à 636 mètres d'altitude, la gare d'Andelot (Jura) est située au point kilométrique (PK) 416,454 de la ligne de Dijon-Ville à Vallorbe (frontière) entre les gares ouvertes de Mouchard et de Frasne. Auparavant elle était encadrée par les gares, maintenant fermées de Pont-d'Héry et de La Joux (située sur la commune de Supt). Gare de bifurcation, elle est le point de départ de la ligne d'Andelot-en-Montagne à La Cluse dont une grande partie constitue La Ligne des Hirondelles ; elle était suivie par la gare de Vers-en-Montagne, maintenant fermée.

La ligne en provenance de la gare de Mouchard est à double voie depuis l'ancienne gare de Pont-d'Héry, les voies à destination des gares de Frasne et de Champagnole sont à voie unique. La section de ligne entre Mouchard et Frasne est électrifiée en 25 kV - 50 Hz.

Quais et voies vue direction Champagnole
Quais et voies vue direction Champagnole.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le passage du chemin de fer à Andelot-en-Montagne est intégré dans le tracé de la ligne de Dole à la Suisse, section de Mouchard à Pontarlier, « arrêté du 24 avril 1858 »[1] par Adrien Ruelle, ingénieur de la Compagnie des chemins de fer de Paris à Lyon et à la Méditerranée (PLM), et Auguste Parandier, ingénieur de l'administration des Ponts et Chaussées. L'adjudicataire du chantier de cette section, l'entrepreneur Louis Favre, commence les travaux en 1859[1] suivant les instructions de l'étude faite par les ingénieurs du PLM, Lucien-Hippolyte Vertray et Raison. La dernière mouture des plans et instructions des infrastructures de la gare d'Andelot reçoivent l'approbation du ministre des travaux publics le 5 février 1862[1]. L'ouverture et l'inauguration de la gare a lieu en même temps que la section, le 15 novembre 1862[1].

Le 15 juillet 1867[1], Andelot devient gare de bifurcation le jour de l'ouverture de l'embranchement de la future ligne à voie unique d'Andelot à La Cluse. Ce premier tronçon qui débute à 600 m de la gare d'Andelot et abouti dans la nouvelle gare de Champagnole 14 km plus loin, est mis en service le 15 juillet 1867[2].

En 1991 a lieu la fermeture du guichet de la gare.

Dans les années 2000, Les matériels utilisés sur les TER sont des ATER X 73500 et XGC pour les relations Dijon/Dole - Saint-Claude, ATER X 73500 ou Z2 ou ZGC pour les relations Dijon/Dole - Pontarlier. La gare voit aussi passer sans arrêt quatre à cinq aller-retour TGV Paris-Berne/Lausanne, les trains de nuit Thello Paris-Venise, des trains de fret pour la Suisse et l'Italie via les tunnels du Mont-d'Or et du Simplon.

Service des voyageurs[modifier | modifier le code]

Accueil[modifier | modifier le code]

Halte SNCF, c'est un point d'arrêt non géré (PANG), à accès libre. Néanmoins elle dispose d'une salle d'attente ouverte tous les jours. Pour l'achat de titres de transport il faut aller à la gare de Champagnole[3].

Un passage planchéié permet la traversée des voies et le passage d'un quai à l'autre.

Desserte[modifier | modifier le code]

Andelot est desservie par des trains du réseau TER Franche-Comté de la ligne (Paris) - (Dijon) - Dole - Pontarlier / Saint-Claude[4].

Intermodalité[modifier | modifier le code]

Un parking pour les véhicules est aménagé[3].

La gare au cinéma[modifier | modifier le code]

En juillet 2009, quelques scènes du film « Quelques jours de répit », de Amor Hakkar, sont tournées à Andelot[5] et notamment près de la gare. Des habitants participent comme figurants au côté de l'actrice Marina Vlady.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d et e Inventaire général du patrimoine culturel, gare d'Andelot fiche ref IA39001084 lire en ligne (consulté le 27 août 2010).
  2. Nicolas François Louis Besson, Chroniques, dans Annales Franc-Comtoises, vol 8, 1867 p. 316-317 lire en ligne (consulté le 27 août 2010).
  3. a et b « Halte ferroviaire Andelot », sur SNCF TER France-Comté (consulté le 2 mars 2016).
  4. « Pontarlier / St-Claude - Dole - Dijon - Paris », sur SNCF Franche-Comté, (consulté le 2 mars 2016).
  5. Site Andelot-en-Montagne, un film tourné à Andelot fin juillet, dans le Tambour n° 5, juillet 2009 lire en ligne (consulté le 27 août 2010).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Laurent Poulpart, « Gare d'Andelot », dans Enquête thématique régionale (la voie ferrée Andelot - La Cluse), Région Franche-Comté, inventaire du patrimoine, 2004. Dossier consultable au Conseil régional de Franche-Comté, direction de l'inventaire du patrimoine, 4 square Castan à Besançon (extraits des notices et iconographies sur le site culture.gouv.fr/culture/inventai/patrimoine/)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Lien externe[modifier | modifier le code]



Origine Arrêt précédent Train Consultez la documentation du modèle Arrêt suivant Destination
Dole-Ville
ou Terminus
Mouchard
ou Terminus
TER Franche-Comté Champagnole
ou Frasne
Saint-Claude
ou Pontarlier