Garden-party de l'Élysée

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Garden party dans les jardins du palais de l'Élysée en 1870, avant qu'elle ne soit institutionnalisée le jour de la fête nationale.

La garden-party de l'Élysée est une réception en plein air organisée par la présidence de la République française le 14 juillet en fin de matinée, jour de la fête nationale, à l'issue du défilé militaire, dans les jardins du palais de l'Élysée.

Histoire[modifier | modifier le code]

Trouvant le palais de l'Élysée très morne, Cécile Carnot fait installer en 1889 un kiosque à musique dans le parc et crée des garden parties où l'on va jusqu'à jouer au lawn tennis (tennis sur gazon), selon la mode britannique de l'époque[1]. Les présidents de la République suivants reprennent la tradition de ces réceptions champêtres lors de la fête nationale[2].

À l’origine le Président de la République de Gaulle organisait un déjeuner privé au Salon des Ambassadeurs du palais de l'Élysée lors des beaux jours, y invitant plus particulièrement le 14 juillet les corps constitués, militaires, ministres et leurs familles après les avoir reçu dans les jardins. En 1978 le président de la République de l'époque, Valéry Giscard d'Estaing, ouvre ce déjeuner à tous les citoyens français[3]. Un public de 13 000 personnes est exceptionnellement admis à visiter les salons du palais, fait unique car cela a posé de graves problèmes de sécurité et de confidentialité[4]. Elle a lieu dans les jardins du palais de l'Élysée et y participent les membres du gouvernement, des personnalités de tous ordres (domaine artistique, sportif), ainsi que des anonymes invités par la présidence. De peur que toute cette foule ne les piétine, les canards sont retirés à cette occasion[5]. Des buffets ombragés représentant les spécialités de chaque région de France sont dressés dans les jardins.

Le jardinier en chef de l'Élysée se souvient : « En 2001, il avait plu, et la pelouse piétinée par 5000 personnes était devenue une vraie rizière. Nous avons mis des mois à la récupérer »[6].

Elle a été supprimée depuis 2010 par le président de la République Nicolas Sarkozy pour cause d'austérité liée à la crise économique et à l'endettement record[7]. Seule survivance de cette coutume, une réception se tient le 13 juillet dans les jardins de l'hôtel de Brienne, siège du ministère de la Défense[8],[9].

Pour l'année 2017, le président de la République Emmanuel Macron réfléchit à rétablir la garden-party[10], mais ne le fait pas. Seule la réception du 13 juillet dans les jardins de l'Hôtel de Brienne est maintenue[11].

Pendant ou après la garden-party, le président de la République s'exprime sur les grands sujets de société durant une allocution, interrogé en direct par deux à trois journalistes représentants les principales chaînes de télévisions françaises.

Années notables[modifier | modifier le code]

En 1995, élu président de la République depuis quelques semaines, Jacques Chirac invite 4 000 jeunes à participer à la garden-party dans les jardins du palais de l'Élysée. Vingt-quatre d'entre eux sont également invités à partager le déjeuner avec le président.

En 1998, Jacques Chirac reçoit l'équipe de France de football, vainqueur la Coupe du monde depuis le 12 juillet 1998. Le sélectionneur Aimé Jacquet et tous les joueurs étaient regroupés autour du président Chirac et du Premier ministre Lionel Jospin, devant un public nombreux.

En 2008, 8 000 invitations ont été lancées pour assister aux festivités. Le président de la République Nicolas Sarkozy a profité de la réception pour remettre la Légion d'honneur à Íngrid Betancourt (libérée depuis douze jours après plus de six ans de captivité).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Bertrand Meyer-Stabley, Les dames de l'Élysée - Celles d'hier et de demain, Librairie Académique Perrin, 1999, 272 p.
  2. Patrice Duhamel, Jacques Santamaria, L'Élysée, coulisses et secrets d'un palais, Plon, , 395 p. (ISBN 2259216064)
  3. La garden-party de l'Élysée : histoire d'une tradition
  4. Garden-party et visiteurs à l'Élysée vidéo INA
  5. Bernard Delattre, « L'Élysée, côté coulisses », sur lalibre.be,
  6. Claire Bommelaer, [« http://www.lefigaro.fr/sortir-paris/2012/10/25/03013-20121025ARTFIG00711-visitez-les-jardins-de-l-elysee.php Visitez les jardins de l'Élysée ! »], in lefigaro.fr, Figaroscope, 25 octobre 2012.
  7. https://fr.news.yahoo.com/4/20100623/tts-france-economies-garden-party-ca02f96.html La garden-party de l'Élysée sacrifiée à la rigueur, Reuters via Yahoo actualités, 23 juin 2010
  8. « La Garden party du ministre de la défense, dans les jardins de l'Hôtel de Brienne le 13.07.2010 », sur www.defense.gouv.fr, (consulté le 24 janvier 2018)
  9. « Fête nationale à l'Elysée : feu les garden-parties », leparisien.fr,‎ 2015-07-13cest10:40:00+02:00 (lire en ligne)
  10. https://www.franceinter.fr/emissions/histoires-politiques/histoires-politiques-24-mai-2017 Emmanuel Macron et les symboles présidentiels, France Inter, 24 mai 2017
  11. « Emmanuel Macron met un « bourre-pif » au chef d’état-major des armées », L'Opinion,‎ (lire en ligne)