Hachd al-Watani

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Garde de Ninive)
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Ne doit pas être confondu avec Hachd al-Chaabi.

Hachd al-Watani
Image illustrative de l’article Hachd al-Watani

Idéologie Nationalisme irakien
Statut Actif
Fondation
Date de formation 2015
Pays d'origine Drapeau de l'Irak Irak
Organisation
Chefs principaux Athil al-Noujaïfi
Membres 1 500 à 4 000[1],[2],[3]
Soutenu par Turquie
Seconde guerre civile irakienne

Les Hachd al-Watani (La « Mobilisation nationale ») est une alliance de milices à majorité sunnite formée en 2015 lors de la seconde guerre civile irakienne.

Histoire[modifier | modifier le code]

La milice est fondée en 2015[4] par Athil al-Noujaïfi, l'ancien gouverneur de Mossoul, démis de ses fonctions par Bagdad en 2015, qui la finance avec sa fortune personnelle[1],[2]. Soutenu par la Turquie, celui-ci cherche à ce que les Hachd al-Watani forment une alternative à l'hégémonie des milices chiites Hachd al-Chaabi soutenues par l'Iran, dans une période de tensions entre Ankara et Téhéran[1],[5].

En 2016, en préparation de la bataille de Mossoul, les troupes des Hachd al-Watani sont principalement basées dans le camp d'entraînement de Bachiqa où elles sont formées par l'armée turque[1],[2],[6].

En mars 2016, les responsables des Hachd al-Watani revendiquent 4 000 combattants[1],[2]. Son chef militaire est le général Hilal, ancien officier dans l'armée de Saddam Hussein[1]. La milice se veut multiconfessionnelle, mais elle est principalement constituée d'Arabes sunnites[1]. Les milices chrétiennes, yézidies et shabaks finissent par rallier les Hachd al-Chaabi, et seule la « Garde de Ninive », dirigée directement par Athil al-Noujaïfi, parvient à se maintenir[4],[6]. La « Garde de Ninive » compte 1 500 à 2 000 hommes, tous sunnites, dont quelques Turkmènes et Kurdes[6],[3]. Elle prend part à la bataille de Mossoul et s'établit dans la ville après la défaite de l'État islamique[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e f et g Thierry Oberlé, En Irak, la Turquie avance ses pions avant la bataille de Mossoul, Le Figaro, 31 mars 2016.
  2. a b c et d Allan Kaval, La Turquie s’organise pour peser dans la libération de Mossoul, Le Monde, 15 octobre 2016.
  3. a et b Catherine Gouëset, Les enjeux de la bataille de Mossoul, centre de gravité de Daech, L'Express, 17 octobre 2016.
  4. a b et c Ines Gil, Entretien avec Arthur Quesnay – Mossoul : retour sur les dynamiques politiques et sécuritaires de la ville, de 2003 à nos jours, Les Clés du Moyen-Orient, 10 novembre 2017.
  5. Boualem Rhoubachi, La bataille de Mossoul se prépare sur fond de rivalités entre "libérateurs", France 24, 14 octobre 2016.
  6. a b et c Fabien Leboucq, Bataille de Mossoul: la Garde de Ninive, «pion» turc en Irak, RFI, 20 octobre 2016.