Garcimore

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

José Garcimore
Nom de naissance José García Moreno[1]
Date de naissance
Lieu de naissance Albacete (Espagne)
Date de décès (à 59 ans)
Lieu de décès Gué-de-Longroi (Eure-et-Loir)
Nationalité Franco-Espagnol
Langue Français
Émissions Restez donc avec nous le samedi
Au plaisir du Samedi
Samedi est à vous
Les Visiteurs du mercredi
Chaîne TF1, RTF

José García Moreno, dit Garcimore, né le à Albacete (Castille-La Manche, Espagne) et mort le au Gué-de-Longroi (Eure-et-Loir, France), est un musicien, illusionniste et humoriste franco-espagnol.

Garcimore utilisait l'humour pour mettre en valeur ses talents de prestidigitateur et de musicien. Il obtient un grand succès à la télévision française à la fin des années 1970 puis au début des années 1980 aux côtés notamment de l’animatrice et speakerine Denise Fabre.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse et débuts[modifier | modifier le code]

Fils d'un garde civil, José Garcimore apprend la musique dans la fanfare de son village où il joue de la trompette. Devenu orphelin, il entre dans une école d'enfants de troupe où il est affecté à la section musique[2]. Il suit des cours au Conservatoire royal supérieur de musique de Madrid où il reçoit un premier prix[3] en 1962 et endosse le rôle de chef d'orchestre. Son instrument de prédilection est le tuba, mais il joue également de la plupart des cuivres.

En 1967, il arrive à Paris où il passe sans succès des auditions dans différents cabarets avant d'être embauché par l'un d'eux. Il part ensuite pour Tours puis Marseille où il trouve de modestes engagements[2]. Au milieu des années 1970, il est musicien à l'harmonie de Grenoble.

Il fait ses premiers spectacles à Palavas-les-Flots avant de revenir à Paris en 1976[3]. Alors qu'il donne un spectacle au Don Camilo, Roger Pradines le remarque et le fait passer dans son émission TV Music Hall[3].

Carrière[modifier | modifier le code]

José Garcimore se produit régulièrement au Caveau de la République à Paris[3] et fait plusieurs tournées en France. Il y enregistre en 1977 une douzaine de sketches regroupés dans un premier 33 tours intitulé Un Espagnol à Paris, produit par Jacques Canetti. Il se produit aussi au sein des comités des fêtes, discothèques et autres organisateurs de soirées privées qui le sollicitaient en permanence[3].

Sur scène, il invite des spectateurs et demande : « Est-ce que tu pourrais nous faire un tour de cartes ? » Naturellement, chacun répond « non » ; il pose alors son jeu de cartes au sol et en fait le tour, en disant « Facile ! ». Son public rit également lorsqu'il fait semblant de rater l'un de ses tours de magie : il promet par exemple de sortir un lapin d'un chapeau mais se « trompe » et en sort quelque chose de différent, provoquant l'hilarité des spectateurs. Ses spectacles ont su conquérir un public fidèle.

Complice notamment de Denise Fabre et de Pierre Douglas dans les émissions Restez donc avec nous le samedi, Au plaisir du Samedi et Samedi est à vous sur TF1, à la fin des années 1970 puis au début des années 1980, il est le plus célèbre des magiciens de la télévision française. Ses formules humoristiques : « Déconstrasté », « Y m'énerve » ou « Des fois ça marche, des fois ça marche pas »[4], sont restées dans les mémoires. Il émerveille aussi des milliers d'enfants dans l'émission Les Visiteurs du mercredi.

Son rire particulier est devenu un de ses traits les plus caractéristiques, tout comme ses mimiques mais aussi son accent et sa façon d'en user, avec une parfaite maîtrise du français. Par ailleurs, ses tours « ratés », avec les « petites souris » Tac et Tac-Tac, déclenchent les fous rires de Denise Fabre, le communiquant aux téléspectateurs. Il utilise également d'autres animaux : la chienne Dolly, la chouette Bouma, un pigeon blanc, deux tourterelles, le lapin Rustine, la poule Opo, ou encore un perroquet.

En 1980, il est la vedette principale du podium du Tour de France et en 1981, il passe en vedette à l'Olympia.

Sa dernière apparition télévisée dans l'émission Le Plus Grand Cabaret du monde, animée par Patrick Sébastien, est diffusée après sa mort.

Mort[modifier | modifier le code]

Garcimore meurt en 2000 à l'âge de 59 ans des suites d'un accident vasculaire cérébral dans sa résidence du Gué-de-Longroi près de Chartres[3], commune où il est inhumé.

Il est le père de deux enfants, Florent et Rodolphe.

Discographie[modifier | modifier le code]

  • 1977 : Un Espagnol à Paris (33 tours)
  • 1979 : Le méchant loup / Décontrasté
  • 1979 : Mes petites souris
  • 1980 : C'est écrit sur la casquette / L'escargot
  • 1982 : Dans un an t'y es / Hop hop hoptimiste
  • 1984 : Le rêve du magicien / Nous les magiciens
  • 1989 : France-Espagne España-Francia / L'alcootest
  • 1995 : Décontrasté

Publications[modifier | modifier le code]

Dans ce livre, Garcimore raconte combien a été difficile de gérer « l'après télévision ».

Filmographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Michel Bracquart, Le Vrai nom des stars, M.A. éditions, 1989, p. 155. (ISBN 2-86676-463-3)
  2. a et b Télé 7 jours no 925, semaine du 18 au 24 février 1978, pages 24 et 25, article de Max Gautier sur Garcimore intitulé : « Garcimore : - Quand la police ou la douane ouvre mes valises, il en sort des colombes. »
  3. a b c d e et f « Décès du magicien Garcimore », sur L'Obs.com, .
  4. « Déconstrasté » « Y m’énerve » « Tac TacTac » « Des fois ça marche, des fois ça marche pas » « C’est facile », site repliquopathie

Liens externes[modifier | modifier le code]