Garchen Rinpoché

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Garchen Rinpoché
Garchen.jpg
Garchen Rinpoché
Biographie
Naissance
Activité
Autres informations
Religion

Son Éminence Garchen Triptrul Rinpoché est un lama de la lignée Drikung Kagyu[1] qui fut connu au XIIIe siècle sous le nom de Siddha Gar Chodingpa, un très proche disciple de Kyobpa Jigten Sumgon, le fondateur de la lignée Drikung Kagyu. Dans l'Inde ancienne, il s'était incarné en la personne de Mahasiddha Aryadeva, le disciple né-du-lotus du grand maître Nagarjuna. Au VIIe siècle, il fut connu sous le nom de Lonpo Gar, le ministre du Roi du Dharma tibétain, Songtsen Gampo.

Son émanation actuelle apparut en 1936, à Nangchen, dans le Kham[1], au Tibet oriental. Il fut reconnu et intronisé par l'ancien Drikung Kyabgon, le 6e Chetsang, Könchog Tenzin Shiwe Lodrö (1886-1943).

Biographie[modifier | modifier le code]

À l'âge de sept ans, Rinpoché fut conduit au monastère de Lho Miyal[1],[2]. Là, dans une salle pleine de statues, on lui demanda de reconnaître son lama. Désignant une statue de Kyobpa Jigten Sumgon, il dit : "C'est mon lama". Ainsi, il fut reconnu comme le véritable détenteur du trône Garchen. À partir de l'âge de onze ans, Garchen Rinpoché résida dans le monastère et l'administra.

Étudiant et pratiquant sous la direction du Siddha Chime Dorje[1], il reçut de vastes et profondes instructions sur les pratiques préliminaires (Ngöndro), la pratique des cinq caractéristiques du Mahamoudra et les six yogas de Naropa. Puis, à l'âge de vingt-deux ans, après avoir complété une retraite de deux ans et demi, il fut emprisonné pendant vingt ans à l'époque du soulèvement tibétain de 1959 durant la révolution culturelle en Chine[1].

En camp de rééducation par le travail, Rinpoché reçut tous les enseignements Dzogchen et instructions de méditation de son lama racine, Nyingma Khenpo Munsel[1]. Endurant les difficultés et pratiquant secrètement, Garchen Rinpoché réalisa l'inconcevable esprit de sagesse du lama[1]. Sa réalisation impressionna grandement son maître qui en fit l'éloge. Pour lui, il ne fait aucun doute que Garchen Triptrul Rinpoché soit véritablement l'émanation d'un grand bodhisattva.

Depuis sa sortie de prison en 1979[1], Garchen Rinpoché fit de gros efforts pour reconstruire les monastères Drikung Kagyu du Tibet oriental et rétablir les précieux enseignements du Dharma[1],[3].

Il participe actuellement à la création d'un collège monastique au monastère de Gar et de deux pensionnats pour les enfants de familles nomades. Il est également impliqué dans différents projets visant à restaurer entièrement le monastère de Gar. Aux États-Unis, Rinpoché a récemment fondé les Centres Ari Gar Zangchup Choling et Drikung Mahayana pour l'enseignement et la pratique du Buddhadharma[1],[4].

Son Éminence Garchen Rinpoché, "un grand yogi Drikung Kagyu de notre temps" est loué par Sa Sainteté Chetsang Rinpoché et considéré par de nombreux lamas tibétains comme un véritable maître réalisé, un pratiquant accompli du Mahamoudra et du Dzogchen. La présence rayonnante de Rinpoché inspire et ravit les étudiants, comme la mère aimante rassemble ses enfants près d'elle pour les mettre à l'abri, les aimant, les encourageant, les exhortant, les stimulant, leur dispensant les enseignements en riant, en chantant...

Rinpoché semble toujours dispenser des enseignements adaptés à chacun qui, comme son exemple, ont toujours été extrêmement inspirant et profondément enrichissant. Nous montrant l'idéal du Bodhisattva, il nous donne les moyens habiles pour le réaliser. À travers les enseignements sur la nature de l'esprit et le Mahamoudra, les chants Vajra de Milarépa, les prières d'aspiration infinie offertes à tous les êtres, les pratiques de Tummo et du Guru Yoga, la prise de refuge et des vœux de Bodhisattva, les enseignements sur l'activité des Bodhisattvas cultivant les Quatre Pensées Incommensurables et les Trente-Sept pratiques du Bodhisattva, Rinpoché verse le nectar de la lignée Drikung : le dévotion, la compassion et le Mahamoudra.

C'est une occasion très rare dans les vies samsariques de rencontrer un véritable Bodhisattva/Bouddha. Être en mesure de servir un maître authentique, qui peut nous guider sur le Chemin sans erreur du Dharma, est dû aux causes et conditions de nos mérites accumulés du passé, et le futur dépend des causes et conditions de ce que nous faisons dans cette vie. Nous devrions tous protéger cette précieuse existence humaine, cette exceptionnelle opportunité de maintenir nos cœurs de pratiquants du Dharma et développer la foi à l'égard des maîtres authentiques du Dharma.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e f g h i et j His Eminence Garchen Rinpoche
  2. (en) Don Farber, Rebecca McClen Novick, Portraits of Tibetan Buddhist Masters, University of California Press, (ISBN 978-0-520-23973-9), p. 108
  3. (en) Kelly Ettenborough, Arizona's Sanctuaries, Retreats, and Sacred Places, Big Earth Publishing, (ISBN 978-1-56579-438-2), p. 147
  4. (en) Staff, « Garchen Buddhist Institute - Resources for the Sangha: Affiliated Centers », Garchen Buddhist Institute (consulté le 4 février 2010)

Liens externes[modifier | modifier le code]