Garcelles-Secqueville

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Garcelles-Secqueville
Garcelles-Secqueville
L'église Saint-Martin.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Calvados
Arrondissement Caen
Canton Évrecy
Intercommunalité Communauté urbaine Caen la Mer
Statut Commune déléguée
Maire délégué Didier Jeanne
2019-2020
Code postal 14540
Code commune 14294
Démographie
Population 886 hab. (2016 en augmentation de 15,67 % par rapport à 2011)
Densité 157 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 05′ 57″ nord, 0° 17′ 19″ ouest
Altitude Min. 57 m
Max. 105 m
Superficie 5,64 km2
Historique
Date de fusion
Commune(s) d’intégration Le Castelet
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Calvados

Voir sur la carte administrative du Calvados
City locator 15.svg
Garcelles-Secqueville

Géolocalisation sur la carte : Calvados

Voir sur la carte topographique du Calvados
City locator 15.svg
Garcelles-Secqueville

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 15.svg
Garcelles-Secqueville

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 15.svg
Garcelles-Secqueville

Garcelles-Secqueville Écouter est une ancienne commune française, située dans le département du Calvados en région Normandie, peuplée de 886 habitants[Note 1]. Le , elle devient une commune déléguée du Castelet.

Géographie[modifier | modifier le code]

Commune située à moins de 11 km au sud de Caen.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Garcelles est attesté sous la forme Garsala en 1070[1].

Secqueville est attesté sous les formes Siccavilla in Campania, Siccavilla in Oximensi pago[2], Segville la Campagne en 1675[3].

Histoire[modifier | modifier le code]

On trouve en 1777 un certain Guillaume de Garcelles et son fils qui firent don de l'église au patronage de l'abbaye aux Hommes de Caen[4].

Les recherches de Paul Tariel, maire honoraire de la commune, lui ont permis de remonter jusqu'en 1455 et de constater qu'à cette époque le domaine était partagé en deux fiefs appelés le « fief du haut » et le « fief du bas ». Il a pu retrouver le nom de certains seigneurs qui se succédèrent et qui détenaient en propriété la majeure partie des terres et des biens de la commune.

En 1614, les deux fiefs furent réunis en un fief de haubert. Se succédèrent en 1672 sur le domaine les familles de la Cour, chevalier et seigneur de Balleroy. En 1704, Jean-Joseph Gosselin, seigneur de Tourville, devient seigneur de Garcelles et fit construire vers les années 1721 le château qui existe actuellement. Celui-ci se réserva dans l'acte de vente d'une partie du domaine le droit exclusif pour lui et son épouse de porter le nom de Garcelles toute leur vie puis vendit le château à M. de Saint-Quentin.

Secqueville-la-Campagne est réunie à Garcelles en 1827, la commune ainsi créée prenant alors le nom de Garcelles-Secqueville[5].

Le , elle fusionne avec Saint-Aignan-de-Cramesnil pour former la commune nouvelle du Castelet dont la création est actée par un arrêté préfectoral du [6].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires
Période Identité Étiquette Qualité
1994 En cours Didier Jeanne[7] SE Enseignant
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[8]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[9].

En 2016, la commune comptait 886 habitants[Note 2], en augmentation de 15,67 % par rapport à 2011 (Calvados : +1,23 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
264239272255377379378385373
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
401382372352374363371359298
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
289290274326293316267181261
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015
297318296301408505693770854
2016 - - - - - - - -
886--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2006[10].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Château de Garcelles dont le parc et les avenues y accédant est un site classé depuis 1942 par la Direction régionale de l'environnement, de l'aménagement et du logement[11].
  • Église Saint-Martin (Garcelles). Au XVIe, une flèche a été ajoutée à l'église du XIIe. Détruite lors des combats de 1944, une nouvelle église consacrée en 1957 a été reconstruite.
  • Vestiges de l'église Saint-Gerbold (Secqueville). Il reste la base du clocher de l'église de l’ancienne commune de Secqueville-la-Campagne fusionnée avec celle de Garcelles en 1827.
  • Golf de Garcelles[12].

Activité et manifestations[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Pierre Lefebvre-Dufresne (1770 La Rochelle - 1839 à Garcelles-Secqueville), homme politique.
  • Louis Doynel de Saint-Quentin (1850-1928), homme politique, maire de Garcelles-Secqueville.
  • Georges Guynemer est né à Paris le , dans une famille aisée de l'aristocratie normande en partie originaire du Thuit dans l'Eure, mais a passé le plus clair de ses premières années dans le château familial de Garcelles qui appartenait à sa mère, Diane Julie Noémie Doynel de Saint-Quentin.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale 2016.
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Ernest Nègre - 1998 -Toponymie générale de la France: Formations dialectales (suite) et françaises - Page 1671.
  2. Chartes citées par l’abbé de la Rue.
  3. Dictionnaire topographique de la France comprenant les noms de lieux anciens et modernes, Dictionnaire du département : Calvados, page 269.
  4. Source: Statistique monumentale du Calvados d'Arcisse de Caumont
  5. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. Laurent Fiscus, « Arrêté préfectoral du 24 septembre 2018 portant création de la commune nouvelle du Castelet », Recueil des actes administratifs spécial n°14-2018-074,‎ , p. 128-131 (lire en ligne)
  7. Réélection 2014 : « Garcelles-Secqueville (14540) - Municipales 2014 », sur elections.ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 18 mai 2014)
  8. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  9. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  10. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  11. DREAL Basse-Normandie
  12. Golf de Garcelles

Liens externes[modifier | modifier le code]