Ganesa Macula

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Ganesa Macula
Image illustrative de l'article Ganesa Macula

PIA09176.jpg
Vue rapprochée (en haut) et image radar de la région de Ganesa Macula (en bas) obtenues par la sonde Cassini lors de survols en 2004 et 2007[1].
Géographie et géologie
Coordonnées 50° 00′ N, 87° 18′ O[2]
Type de relief Macula
Diamètre 160 km
Éponyme Ganesh, dieu hindou
Localisation sur Titan

(Voir situation sur carte : Titan)

Ganesa Macula

Ganesa Macula est une formation circulaire sombre, large de 160 km, située à la surface de Titan, satellite naturel de Saturne, par 50° N et 87,3° W.

Nature géologique[modifier | modifier le code]

Cette formation avait dans un premier temps été interprétée comme un possible « dôme en crêpe » cryovolcanique, le résultat d'un mélange d'eau et d'ammoniac fluide sortant du centre du dôme et s'étalant sur le pourtour avant de geler en formant une sorte de « galette »[3],[4], car son apparence sur les images obtenues par Cassini au radar à synthèse d'ouverture (SAR) ressemble beaucoup à celle des farra obtenues par Magellan sur Vénus : forme circulaire, circonférence brillante selon l'orientation de sa courbure, surface plane et lisse au sommet apparaissant sombre au radar, point central brillant, et stries radiales ; cette analogie a conduit pendant plusieurs années à étudier Ganesa Macula à l'aune des farra vénusiens[5],[6].

Cette interprétation a dû néanmoins être revue en 2008 à la suite de relevés topographiques calculés à partir des données radar de Cassini qui ont été recoupées sur plusieurs passages au-dessus de certaines régions de Titan sous des angles différents afin d'obtenir une vue stéréoscopique de ces régions : il apparaît que Ganesa Macula ne présente nullement la topographie en plateau d'un farrum, mais correspondrait au contraire à une dépression très érodée[7],[8].

La nature de cette formation demeure donc à élucider, son origine cryovolcanique n'étant pas pour autant exclue : il pourrait par exemple s'agir d'un volcan bouclier ou d'un volcan-crêpe effondré et très érodé[9], mais cette structure pourrait tout autant résulter d'un mécanisme particulier d'érosion d'un cratère d'impact chargé de matériaux extérieurs apportés par les vents, sans rapport avec un quelconque cryovolcanisme.

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) NASA Jet Propulsion Laboratory Caltech Photojournal – 16 février 2007 « PIA09176: Ganesa Macula. »
  2. (en) USGS Gazetteer of Planetary Nomenclature – Feature Information: Titan « Ganesa Macula. »
  3. (en) E.R. Stofan, J.I. Lunine, c, R. Lopes, F. Paganelli, R.D. Lorenz, C.A. Wood, R. Kirk, S. Wall, C. Elachi, L.A. Soderblom, S. Ostro, M. Janssen, J. Radebaugh, L. Wye, H. Zebker, Y. Anderson, M. Allison, R. Boehmer, P. Callahan, P. Encrenaz, E. Flamini, G. Francescetti, Y. Gim, G. Hamilton, S. Hensley, W.T.K. Johnson, K. Kelleher, D. Muhleman, G. Picardi, F. Posa, L. Roth, R. Seu, S. Shaffer, B. Stiles, S. Vetrella et R. West, « Mapping of Titan: Results from the first Titan radar passes », Icarus, vol. 185, no 2,‎ , p. 443-456 (lire en ligne)
    DOI:10.1016/j.icarus.2006.07.015
  4. Emily Lakdawalla, « DPS: Day 4: Titan's Surface », The Planetary Society, (consulté le 19 février 2009)
  5. (en) Lunar and Planetary Science XXXVII (2006) C. D. Neish, R. D. Lorenz et R. L. Kirk, « Radar topography of dome volcanoes on Venus and Titan. »
  6. (en) Catherine D. Neish, Ralph D. Lorenz et Randolph L. Kirk, « Radar topography of domes on planetary surfaces », Icarus, vol. 196, no 2,‎ , p. 552-564 (lire en ligne)
    DOI:10.1016/j.icarus.2008.03.013
  7. (en) NASA Jet Propulsion Laboratory Caltech Cassini Equinox Mission – 24 mars 2009 « Cassini Provides Virtual Flyover of Saturn's Moon Titan. »
  8. (en) Titan News 2009 Billet du  : « New Topographic Data notably reveals the Presumed Cryovolcano Ganesa Macula is not a Dome as previously thought. »
  9. (en) R.M.C. Lopes, E.R. Stofan, R. Peckyno, J. Radebaugh, K.L. Mitchell, G. Mitri, C.A. Wood, R.L. Kirk, S.D. Wall, J.I. Lunine, A. Hayes, R. Lorenz, T. Farr, L. Wye, J. Craig, R.J. Ollerenshaw, M. Janssen, A. LeGall, F. Paganelli, R. West, B. Stiles, P. Callahan, Y. Anderson, P. Valora, L. Soderblom et l'équipe radar de Cassini, « Distribution and interplay of geologic processes on Titan from Cassini radar data », Icarus, vol. 205, no 2,‎ , p. 540-558 (lire en ligne)
    DOI:10.1016/j.icarus.2009.08.010

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]