Ganden Tripa

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Ganden tripa (« détenteur du trône de Ganden ») est le titre du chef spirituel de l’école gelugpa du bouddhisme tibétain, fondée par Tsongkhapa. Le premier Ganden Tripa, Gyaltsab Je, fut nommé par Tsongkhapa peu avant sa mort et assura la fonction jusqu'à sa propre mort, 12 ans plus tard. Un autre disciple important de Tsongkhapa, Khedrup Je, assuma la succession, avant qu'elle ne soit confiée à l'un des maîtres du Dharma d'un des deux collèges de Ganden (Shartsé ou Jangtsé) pour une durée de 5 années. C'est le Ganden Tripa, et non le dalaï-lama, qui est à la tête de l'école gelugpa[1].

Je Tsongkhapa (1357-1419), fondateur des Gelugpa, ou son successeur, Gyaltsab Je, est considéré comme le premier ganden tripa.

L'obtention du titre de guéshé lharampa, le plus haut degré dans la tradition geluk et un accomplissement nécessaire pour être ganden tripa. Les anciens ganden tripa sont nommés Trizur Rinpoché.

Le 100e Ganden Tripa, Lobsang Nyingma Rinpoché, résida, comme le 14e dalaï-lama, à Dharamsala[2].

En janvier 2003, le gouvernement tibétain en exil nomma en qualité de 101e Ganden Tripa Loungri Namgyél Rinpoché, qui enseigna le bouddhisme dans le cadre de l'association Thar Deu Ling[3] qu'il fonda en 1980 peu après son arrivée en France.

Le 102e Ganden Tripa (depuis 2009), Thubten Nyima Lungtok Tenzin Norbu (Wylie : thub bstan nyi ma lung rtogs bstan 'dzin nor bu), aussi appelé Rizong Rinpoché du monastère de Rizong au Ladakh, fit sa première apparition publique quand le dalaï-lama offrit des prières pour quatre Tibétains exécutés à Lhassa, et pour d’autres personnes tuées dans le monde[4],[5].

Le 103e Ganden Tripa est Jetsun Lobsang Tenzin (en) (2017-)[6].

Notes et références[modifier | modifier le code]