Gamecocks de la Caroline du Sud

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Gamecocks de la Caroline du Sud
Description de l'image Scarolinagamecocks.jpg.

Division NCAA NCAA Division I FBS
Conférence Southeastern Conference (SEC)
Division Est
Mascotte Cocky

Football américain
Stade Williams-Brice Stadium
Capacité 80 250 spectateurs

Basket-ball
Salle Colonial Life Arena
Capacité 18 000 spectateurs

Baseball
Salle Founders Park
Capacité 9 000 spectateurs
Soccer masculin
Conférence Conference USA
Stade Stone Stadium
Capacité 5 700 spectateurs

Les Gamecocks de la Caroline du Sud (en anglais : South Carolina Gamecocks) sont un club omnisports universitaire américain qui se réfère aux 19 équipes sportives féminines et masculines de l'Université de Caroline du Sud.

Ces équipes participent aux compétitions universitaires organisées par la National Collegiate Athletic Association au sein de sa Division I. Ces équipes sont membres de la Division Est de la Southeastern Conference (SEC).

Les installations sportives se situent sur la campus de l'université à Columbia dans l'État de Caroline du Sud aux États-Unis.

La présente page est principalement dédiée au traitement du football américain au sein de l'université.

L'équipe d'athlétisme a compté dans ses rangs la sprinteuse Torri Edwards.

Sports représentés[modifier | modifier le code]

Hommes (8) Femmes (10)
Athlétisme Athlétisme
Basketball Basketball
Golf Golf
Natation/Plongeon Natation/Plongeon
Tennis Tennis
Football (soccer) Football (soccer)
Baseball Équitation
Football américain Cross country
Beach Volley
Volleyball
† – Athlétisme en salle et/ou en plein air.

Football américain[modifier | modifier le code]

Descriptif en fin de saison 2017[modifier | modifier le code]

  • Couleurs :           (Noir et grenat)[1]
  • Surnom : Gamecocks (coqs de combat)
  • Dirigeants :
    • Directeur sportif : Ray Tanner
    • Entraîneur principal : Will Muschamp , 3e saison, bilan : 15 - 11 (57,7 %)
  • Bilan des matchs :
    • Victoires : 602 (51,2 %)
    • Défaites : 572
    • Nuls : 44
  • Bilan des Bowls :
    • Victoires : 9 (40,9 %)
    • Défaites : 13
  • Titres :
    • Titres nationaux : 0
    • Titres de la conférence : 1 (ACC : 1969)
    • Titres de la division ouest : 1 (SEC Est : 2010)
  • Mascotte : un coq de combat dénommé Cocky (en)

Palmarès[modifier | modifier le code]

  • Titres de champion de conférence :
Saisons Conférence Entraîneurs Bilans de saison Bilans en conférence
1969 Atlantic Coast Conference Paul Dietzel 7–4 6–0
Titres de champion de conférence : 1 AAC
  • Titres de champion de division :
Les équipes de la conférence SEC ont été réparties en deux divisions depuis la saison 1992, USC se retrouvant dans la Division Est.
Saisons Division Adversaire
en finale de conférence
Résultat
de la finale de conférence
2010 SEC East Tigers d'Auburn P 17–56
Titres de champion de division : 1
  • Bowls :
USC a participé à 22 bowls.
Saisons Entraîneurs Bowls Adversaires Résultats
1945 John D. McMillan Gator Bowl 1946 Demon Deacons de Wake Forest P, 14–26
1969 Paul Dietzel Peach Bowl 1969 Mountaineers de la Virginie-Occidentale P, 3–14
1975 Jim Carlen Tangerine Bowl 1975 Redskins de Miami (OH) P, 7–20
1979 Jim Carlen Hall of Fame Classic 1979 Tigers du Missouri P, 14–24
1980 Jim Carlen Gator Bowl 1980 Panthers de Pittsburgh P, 9–37
1984 Joe Morrison Gator Bowl 1984 Cowboys d'Oklahoma State P, 14–21
1987 Joe Morrison Gator Bowl 1987 Tigers de LSU P, 13–30
1988 Joe Morrison Liberty Bowl 1988 Hoosiers de l'Indiana P, 10–34
1994 Brad Scott Carquest Bowl 1995 Mountaineers de la Virginie-Occidentale G, 24–21
2000 Lou Holtz Outback Bowl 2001 Buckeyes d'Ohio State G, 24–7
2001 Lou Holtz Outback Bowl 2002 Buckeyes d'Ohio State G, 31–28
2005 Steve Spurrier Independence Bowl 2005 Tigers du Missouri P, 31–38
2006 Steve Spurrier Liberty Bowl 2006 Cougars de Houston G, 44–36
2008 Steve Spurrier Outback Bowl 2009 Hawkeyes de l'Iowa P, 10–31
2009 Steve Spurrier PapaJohns.com Bowl 2010 Huskies du Connecticut P, 7–20
2010 Steve Spurrier Chick-fil-A Bowl 2010 Seminoles de Florida State P, 17–26
2011 Steve Spurrier Capital One Bowl 2012 Cornhuskers du Nebraska G, 30–13
2012 Steve Spurrier Outback Bowl 2013 Wolverines du Michigan G, 33–28
2013 Steve Spurrier Capital One Bowl 2014 Badgers du Wisconsin G, 34–24
2014 Steve Spurrier Independence Bowl 2014 Hurricanes de Miami (FL) G, 24–21
2016 Will Muschamp Birmingham Bowl 2016 Bulls de South Florida P, 39OT46
2017 Will Muschamp Outback Bowl 2018 Wolverines du Michigan G, 26–19
Bilan : 9 victoires, 13 défaites.
  • Résumé :
Champions Division SEC Est 2010
Champions Conférence ACC 1969
Heisman Trophy 1980
Top 25 (AP) 1958, 1984, 1987, 2000, 2001, 2010, 2011, 2012, 2013
Top 25 (Coaches) 1984, 1987, 2000, 2001, 2010, 2011, 2012, 2013
Victoires dans un Bowl 1994, 2000, 2001, 2006, 2011, 2012, 2013, 2014, 2017
Les années indiquent la saison et non les années pendant lesquelles ont été joués les matchs.

Histoire[modifier | modifier le code]

L'équipe de football américain joue ses matchs à domicile au Williams-Brice Stadium, 20e stade en capacité du football universitaire.

USC joue le premier match de son histoire lors du réveillon de Noêl 1982 contre l'équipe de l'Université Furman[4]. À cette époque, l'équipe de football n'a pas été financée par l'Université[4]. Les joueurs devaient fournir leur propres maillots et payer les frais de déplacement pour pouvoir jouer[4]. Il étaient surnommés les enfants de la faculté par le journal The Post and Courier et leurs supporters arboraient les couleurs grenat et noir[5].

Affiche de 1902 exhibée par les fans d'USC.

USC remporte son premier match lors de sa troisième saison le 2 novembre 1895 contre Columbia AA[4]. L'équipe désigne son premier entraîneur principal, W. H. "Dixie" Whaley, la saison suivante[4]. C'est le 12 novembre 1896 qu'a lieu le premier match de rivalité contre Clemson (principale rivalité de USC) que USC gagne 12 à 6[4]. De 1902 à 1903, l'entraîneur C. R. Williams obtiendra un bilan de 14 victoires pour 3 défaites[6].

USC bat à nouveau Clemson pour la première fois depuis 1896 lors de la saison 1902[7]. A cette occasion, les supporter d'USC exhibent une affiche représentant un tigre chevauché par un coq de combat lequel est muni d'un fouet tout en tenant la queue du tigre comme s'il le dirigeait par la queue. Les supporter adverses n'ont pas apprécié ce dessin. Il s'est ensuivi des bagarres sporadiques dont certains protagonistes étaient munis de divers armes dont des coups de poing américains. Selon les journaux, le sang a coulé lors de certaines bagarres et plusieurs interventions médicales ont du être prodiguées. Après le match du jeudi, le clan de Clemson déclare que si les étudiants de Carolina exhibaient à nouveau cette affiche (insultante selon eux) lors de la parade du vendredi, ils aurait des ennuis. Naturellement, les fans de Carolina exhibèrent l'affiche lors de la parade, expliquant que si vous recevez un ultimatum de votre rival, vous ferez exactement ce qu'il a dit de ne pas faire[8].

Christie Benet

Comme prévu, une nouvelle bagarre éclate avant que les deux parties n'acceptent de brûler mutuellement l'affiche afin de désamorcer les tensions. Les conséquences immédiates de ces incidents ont entraîné l'arrêt de la rivalité jusqu'en 1909[9],[10].

La saison 1903 est également la première du programme avec un bilan général positif de 8 victoires pour 2 défaites[6]. Le futur sénateur et ancien joueur vedette d'USC et d'UVA, Christie Benet (en), a dirigé les Gamecocks de 1904 à 1905 et 1908 à 1909. Le capitaine de 1904 Gene Oliver (en) joue contre l'équipe des Bulldogs de la Géorgie avec une mâchoire cassée.

Sol Metzger

Le Conseil d'Administration de l'Université va interdire toute activité au football américain dès la saison 1906 après que la Faculté se soit plaint de la grossièreté des chants et des encouragements des étudiants lors des matchs de football, ceux-ci n'étant pas de nature courtoise. Après quelques mois, le Conseil d'Administration revoit sa décision après avoir entendu les explications et diverses pétitions de la part des étudiants et d'anciens élèves. Les matchs ont été autorisé à reprendre en 1907. Une équipe de football rassemblée à la hâte, entraînée par le membre du conseil d'administration Douglas McKay, participe à la fin de la saison 1907 mais ne joue que trois matchs qu'elle remporte[11].

Billy Laval, natif de Columbia arrive comme entraîneur principal en 1928 à USC. Il vient de Purple de Furman (en)[12] et est engagé avec un contrat de 8 000 $ par an ce qui en fait l'entraîneur le mieux payé de l'état[13]. De 1928 à 1934, il obtient sept saisons consécutives avec un bilan positif (seul l'entraîneur principal Steve Spurrier y arrivera également entre les saisons 2008 et 2014) et un bilan global de 39 victoires, 26 défaites et 6 nuls. Il est dénommé en 2009 par le journal The State comme le plus grand entraîneur de l'histoire de South Carolina[13]. Il quitte USC à la suite de divergences au niveau des termes de son contrat.

Le Williams-Brice Stadium sera utilisé pour la première fois lors de la saison 1934. Auparavant les matchs étaient joués sur le campus universitaire[14].

Paul Dietzel (en) arrive à Columbia avant le début de saison 1966, ayant précédemment entraîné l'Army et LSU avec qui il a remporté le titre e champion national[15]. En 1969, il remporte le titre de champion de la conférence ACC et qualifie les Gamecocks pour le Peach Bowl. Il est nommé entraîneur de l'année de la conférence ACC[15]. Peu de temps après, South Carolina quitte l'ACC et devient équipe indépendante en début de saison 1971[16]. Dietzel terminera à USC avec un bilan de 42 victoires, 53 défaites et 1 nul (18–10–1 en ACC)[15]. L'héritage de Dietzel pour USC sera une nette amélioration des infrastructures sportives et l'écriture d'un nouveau hymne qui est toujours actuellement repris actuellement, "The Fighting Gamecocks Lead the Way (en)")[17].

Jim Carlen (en) en provenance des Red Raiders de Texas Tech et des Mountaineers de la Virginie-Occidentale remplace Paul Dietzel en 1975[18]. Sous son égide, le programme va atteindre un niveau nationale les conduisant à trois bowls[18], coachant le gagnant du Trophée Heisman 1980, George Rogers (en) et obtenant un bilan de 45 victoires, 36 défaites et 1 nul[16]. Sous l'ère Carlen, le programme obtient deux saisons consécutives à 8–4 (1979–1980) et seulement une saison négative lors de ses sept années comme entraîneur[18]. La saison 1980 sera remarquable pour le senior running back George Rogers (en) qui réussi un bilan de 1 894 yards à la course, record de la saison en NCAA. Il remporte ainsi le Trophée Heisman 1980. Rogers aura battu un grand nombre de très bons joueurs dont le RB de Georgia, Herschel Walker. En plus de cette performance de Rogers, les Gamecocks obtiennent un bilan de 8–4 et sont invités au Gator Bowl. En saison régulière, ils battent en déplacement les Michigan entraînés par le légendaire Bo Schembechler (en), 17 à 14. Cette victoire fera la renomée de Rogers et constitue un des plus grands moments de l'ère Carlen et de l'histoire du programme d'USC. Carlen prend sa retraite après sept saisons passées à USC[19].

C'est Joe Morrison qui devient l'entraîneur principal en 1983[20]. Surnommé "Man in Black" il obtient lors de sa première saison un bialn de 5 victoires pour 6 défaites mais en 1984, obtient 10 victoires pour 2 défaites, les Gamecocks étant classés 11e au classement AP tout en se étant invité au Gator Bowl de 1984. Avant le début de cette saison, le revêtement Astroturf du terrain présent depuis le début des années 1970 est enlevé. Le Williams-Brice Stadium retrouve une pelouse naturelle toujours d'actualité. La défense de 1984 avait été surnommé la défense "Fire Ant". En 1987, les Gamecocks obtiennent 8 victoires pour 4 défaites, sont classés no 15 au classement AP et invités à nouveau au Gator Bowl[21]. La défense de 1987 est surnommé le défense "Black Death", limitant sept équipes adverses à maximum 10 points par match et n'encaissant que 141 points en 12 matchs. Morrison dirige son dernier match lors du Liberty Bowl 1988[21] puisquil décède d'une crise cardiaque le 5 février 1989 à l'âge de 51 ans[20]. Son bilan à la tête d'USC aura été de 39 victoires, 28 défaites, 2 nuls, 3 bowls et 3 saisons avec au moins 8 victoires[16],[21]. Grâce à ces succès et à son image de "Man in Black", Morrison est resté une figure très populaire des Gamecocks. Lors de son premier match à la tête d'USC, Morrison aura été à l'origine de la tradition de faire jouer en avant match, le début d'Also sprach Zarathustra, thème du film 2001, l'Odyssée de l'espace, pour illustrer l'arrivée de l'équipe de football. Cette tradition perdue depuis plus de 30 ans[22].

South Carolina intègre la Southeastern Conference en 1992 sous la direction de l'entraîneur Sparky Woods (en).

L'ancien entraîneur principal des Fighting Irish de Notre Dame, Lou Holtz sort de sa retraite et reprend les rênes d'USC en 1999[23]. Il hérite d'une situation catastrophique puisque depuis 1992, USC, plus jeune programme de la SEC, n'aura obtenu que trois saisons positives entre 1990 et 1998. USC n'avait gagné qu'un seul match lors de la saison 1998. Elle n'en gagne aucun lors de la première saison de Holtz[24]. Holtz améliore ensuite considérablement l'équipe puisqu'il obtient deux bilans positifs de suite (8-4 en 2000 et 9-3 en 2001)[25], remportant deux Outback Bowl en battant à deux reprises les Buckeyes d'Ohio State. Ces deux années auront été, à cette époque, les deux années les plus prolifiques de l'histoire du programme avec un bilan global sur deux ans de 17–7 et un bilan en matchs de conférence SEC de 10–6[25]. Ils sont à nouveau classés respectivement no 19 et no 13 en 2000 et 20001 au classement AP. Il s'en suit deux saisons en négatif (5–7) en 2002 et 2003) même si l'équipe est toujours classée dans le Top 25 du classement AP[25]. Holtz termine ensuite sa dernière saison à la tête d'USC avec un bilan positif (6–5) en 2004[25] avant de prendre définitivement sa retraite[26], son bilan global étant de 33 victoires pour 37 défaites à South Carolina[16],[25].

Holtz est alors remplacé par Steve Spurrier (en), ancien entraîneur des Redskins de Washington en NFL et des Gators de la Floride en NCAA. Il reste pendant 11 ans à ta tête d'USC dont les 10 première années seront toutes positives, remportant 5 bowls pour 9 disputés. Il gagnera pour la première fois de l'histoire du programme le titre de champion de la Division Est de la SEC en 2010[27]. Plus tôt dans la saison, les Gamecocks avaient enregistre leur première victoire de leur histoire, 35 à 21, contre une équipe classée no 1, les champions sortant d'Alabama[28]. Lors des saisons 2011, 2012 et 2013, il obtient à trois reprises un bilan de 11 victoires pour 2 défaites, les meilleurs bilans annuels de l'histoire du programme et sont classés respectivement no 9 no 8 et no 4 par l'AP et le Coache's Poll[29]. L'équipe remporte quatre bowls consécutifs de 2011 à 2014. Le 12 octobre 2015, après un début de saison négatif (2 victoires pour 4 défaites), Spurrier présente sa démission[30]. Sous l'intérim de Shawn Elliott, la saison se termine en négatif (3-9) pour la première fois depuis 1990, après, entre autres, une défaite contre les Bulldogs de Citadel (en), une équipe de NCAA Division I FCS.

Depuis le début de saison 2016, c'est Will Muschamp (en) qui dirige USC[31]. La saison 2016 se termine sur un bilan de 6-7 après avoir été battu lors du Birmingham Bowl 2016. USC renoue avec une saison positive en 2017 (9-4) et remporte l'Outback Bowl 2018[32],[33].

Rivalités[modifier | modifier le code]

Cette rivalité est le plus gros événement sportif de l'année en termes de vente de tickets d'entrée en Caroline du Sud. De 1896 à 1959, les matchs USC-Clemson étaient organisés lors du Big Thursday sur le champs de foire de Columbia. En 1960, ceux-ci sont organisés alternativement dans les stades de chaque équipe et le match annuel est officiellement dénommé le Palmetto Bowl[34].
Fin de saison 2017, ce match de rivalité est classé 21e avec 115 matchs joués. Les Gamecocks ont gagné 5 matchs consécutifs de 2009 à 2013, (la meilleur série de Clemson étant de 4 matchs consécutifs)[35].
Une rivalité de frontière qui perdure depuis 1894.
Le match de la saison 1980 oppose les futurs gagnants du Trophé Heisman, George Rogers (en 1980) et Herschel Walker (en 1982). Emmenés par les 219 yards à la course de Walker, Georgia gagne le match 13 à 10. Ils iront jusqu'à remporter le titre de champion national cette année là. Rogers quant à lui gagne 168 yards à la course, terminant une saison fantastique qui lui fera gagner le Trophée Heisman.
Depuis 1997, ces matchs de rivalité ont été retransmis au niveau national en télévision(6 on ESPN2, 5 on ESPN and 5 on CBS). Ces matchs sont devenus très compétitifs depuis que USC a rejopint la Conférence SEC en 1990, Georgia ayant depuis remporté 14 matchs contre 9 à USC[36].
Cette rivalité débute en 1900 par la victoire de USC 12 à rien sur NC State appelée à l'époque A&M College of North Carolina. Ces deux équipes étaient membres fondateurs de l'Atlantic Coast Conference, elles se rencontres chaque année de 1956 à 1991 (à l'exception de la saison 1967). Même après le départ de USC de cette conférence en 1971, les matchs sont encore joués chaque année jusqu'en 1991. Elles ne se sont plus rencontrées depuis qu'à quatre reprises (1999, 2008, 2009, 2017).
Cette rivalité débute en 1903. Même si ces équipes ne sont plus des adversaires de la même conférence deouis le départ d'USC de l'ACC en 1971, les équipes se rencontres encore occasionnellement. Dans les années 2010, le match a toujours été joué un jeudi. Les prochaines rencontres devraient avoir lieu en 2019 et 2023[37].
USC a gagné 6 des 7 dernières rencontres[38].
Rivaux Victoires Défaites Nuls
Clemson[35] 42 69 4
Georgia [39] 18 50 2
North Carolina State[40] 28 26 4
North Carolina[38] 19 34 4

Membres du College Football Hall of Fame[modifier | modifier le code]

Noms Postes Années d'intronisation Carrière à USC
George Rogers (en)[41] RB 1997 1977–1980
Lou Holtz (en)[42] Entraîneur principal 2008 1999–2004
Sterling Sharpe[43] WR 2014 1983–1987
Steve Spurrier (en)[44] Entraîneur principal 2017 2005–2015

Numéros retirés[modifier | modifier le code]

no 2 no 37 no 38 no 56
Sterling Sharpe Ret Number.png
Sterling Sharpe
WR
(1983–87)
Steve Wadiak Ret Number.png
Steve Wadiak
HB
(1948–51)
George Rogers Ret Number.png
Georges Rodgers (en)
HB
(1977–80)
Mike Johnson Ret Number.png
Mike Johnson
C
(1964)

Palmarès autres sports[modifier | modifier le code]

Sports Titres[45] Entraîneurs (depuis) Complexes
Baseball (en) Champion Division Est SEC : 7 (2016, 2012, 2011, 2003, 2002, 2000, 1999)
Champion Conférence SEC : 3 (2011, 2002, 2000)
Champion Tournoi SEC : 1 (2004)
Apparitions au tournoi final NCAA : 30
College World Series : 11
Runner-Up tournoi final NCAA : 4 (2012, 2002, 1977, 1975)
Champion NCAA : 2 (2011, 2010)
Médaillé Olympique : 1 (2000)
Mark Kingston (en)(2017) Founders Park
Basketball (en) Hommes (en) Southern Conference Champions: 4 (1945, 1934, 1933, 1927)
Champion du tournoi de la Conférence SEC : 1 (1933)
Runner-Up du tournoi de la Conférence ACC : 2 (1970, 1957)
Champion du tournoi de la Conférence ACC : 1 (1971)
Champion de la Division Est SEC : 2 (2009, 1997)
Champion de la SEC : 1 (1997)
Runner-Up du tournoi final de la SEC : 2 (2006, 1998)
Champion du National Invitation Tournament : 2 (2006, 2005)
Apparitions au tournoi final NCAA : 9
Final Four NCAA : 1 (2017)
Médaillé Olympique : 1 (1972)
Frank Martin (2012) Colonial Life Arena
Femmes (en) Champion NWIT (en) : 1 (1979)
Champion Metro Conference (en) : 5 (1991, 1990, 1989, 1988, 1986)
Champion du tournoi de la Conférence Metro : 3 (1989, 1988, 1986)
Champion de la SEC : 4 (2017, 2016, 2015, 2014)
Champion du tournoi de la SEC : 4 (2018, 2017, 2016, 2015)
Apparition au tournoi final AIAW : 2
Tounoi Final Four AIAW : 1 (1980, 3e place)
Apparition au tournoi final NCAA : 12
Tournoi Final Four NCAA : 2 (2015, 2017)
Match du titre NCAA : 1 (2017)
Médaillé Olympique: 1 (2004)
Dawn Staley (2008) Colonial Life Arena
Cross Country féminin Champions de la Conférence Metro : 3 (1990, 1989, 1988) Stan Rosenthal (2001)
Équitation féminin Champion SEC : 2 (2014, 2013)
Champion national NCEA Hunt Seat : 3 (2007, 2006, 2005)
Champion national NCEA : 3 (2015, 2007, 2005)
Boo Duncan (1998) One Wood Farm
Golf Hommes (en) Runner-Up ACC : 1 (1968)
Champion ACC : 1 (1964)
Champion Individuel Conférence Metro : 2 (1991, 1990)
Runner-Up Conférence Metro : 5 (1990, 1989, 1988, 1986, 1984)
Champion Conférence Metro : 1 (1991)
Champion Individuel SEC : 2 (2015, 1998)
Runner-Up SEC : 4 (2015, 2013, 2008, 1998)
Apparition tournoi final NCAA : 26
Champion Individuel régional NCAA : 2 (2001 Ouest, 1999 Est)
Champion régional NCAA : 1 (2007 Ouest)
Bill McDonald (2007) Cobblestone Park
Femmes Champion Individuel Conférence Metro : 1 (1989)
Champion Conférence Metro : 1 (1990)
Champion Individuel SEC : 2 (2002, 2001)
Runner-Up SEC : 1 (2015)
Champion Conférence SEC : 1 (2002)
Apparition tournoi final NCAA : 23
Champion Individuel régional NCAA : 3 (2017 Columbus, 2010 Est, 2008 Est, 1995 Est)
Champion régional NCAA : 5 (2017 Columbus, 2016, 2015 Est, 2012 Est, 2010 Est)
Kalen Anderson (2007) Cobblestone Park
Soccer Hommes (en) Champion Conférence Metro : 1 (1993)
Champion Conference USA : 1 (2011)
Champion du tournoi de la Conference USA : 2 (2010, 2005)
Apparition tournoi final NCAA : 20
Runner-Up tournoi NCAA : 1 (1993)
Mark Berson (1978) Stone Stadium (The Graveyard)
Femmes (en) Champion Conférence SEC : 2 (2011, 2016)
Champion tournoi Conférence SEC : 1 (2009)
Apparition au tournoi final NCAA : 8
Shelley Smith (2001) Stone Stadium (The Graveyard) (en)
Beach Volley féminin Apparition au tournoi final NCAA : 1 Moritz Moritz (2014) Complexe Carolina Beach Volleyball
Softball (en) Champion SEC Division Est : 4 (2002, 2001, 1999, 1997)
Champion Conférence SEC : 1 (1997)
Champion tournoi Conférence SEC : 2 (2000, 1997)
Apparition au tournoi final NCAA : 18
Beverly Smith (2010) Beckham Field
Natation et plongeon Hommes Champion Individuel ACC : 8
Champion Conférence Metro : 8 (1991, 1990, 1989, 1988, 1987, 1986, 1985, 1984)
Champion Individuel Conférence Metro: 8
Champion Individuel SEC : 5
Apparition au tournoi final NCAA : 30
McGee Moody (2007) The Carolina Natatorium
Femmes Champion Conférence Metro : 6 (1990, 1989, 1988, 1986, 1985, 1984)
Champion Individuel Conférence Metro : 4
Champion Individuel Conférence SEC : 12
Apparitions au tournoi final NCAA : 30
Champion Individuel NCAA : 1 (2004– Allison Brennan)
McGee Moody (2007) The Carolina Natatorium
Tennis Hommes Champion ACC : 1 (1968)
Champion tournoi ACC : 1 (1968)
Champion Individuel Conférence Metro : 3
Champion tournoi Conférence Metro : 6 (1991, 1990, 1989, 1987, 1986, 1985)
Apparition au tournoi final NCAA : 22
Josh Goffi (2010) Carolina Tennis Stadium
Femmes Champion tournoi Conférence Metro : 5 (1990, 1988, 1987, 1986, 1985)
Apparition au tournoi final NCAA : 24
Kevin Epley (2012) Carolina Tennis Stadium
Athlétisme Hommes Champion Individuel ACC : 16 (indoor), 33 (outdoor)
Champion Individuel Conférence Metro : 32 (outdoor)
Champion Individuel Conférence SEC : 23 (indoor), 26 (outdoor)
Apparition au tournoi final NCAA : 20 (indoor), 25 (outdoor)
Champion Individuel NCAA : 8 (indoor), 10 (outdoor)
Médaillé Olympique : 5
Curtis Frye (1996) Weems Baskin Track Facility
Femmes Champion Individuel Conférence Metro : 5 (outdoor)
Champion Individuel Conférence SEC : 22 (indoor), 46 (outdoor)
Champion Conférence SEC Outdoor : 3 (2005, 2002, 1999)
Apparitions au tournoi final NCAA : 19 (indoor), 20 (outdoor)
Champion Individuel NCAA : 14 (indoor), 14 (outdoor)
Runner-Up NCAA Indoor : 3 (2003, 2001, 2000)
Runner-Up NCAA Outdoor : 1 (2005)
Champion NCAA Outdoor : 1 (2002)
Médaillé Olympique : 5
Curtis Frye (1996) Weems Baskin Track Facility
Volleyball féminin Champion tournoi Conférence Metro : 1 (1984)
Apparitions au tournoi final NCAA : 7
Dottie Hampton (2017) Volleyball Competition Facility

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « University of South Carolina », sur Sc.edu (consulté le 14 août 2014)
  2. (en) « Clowney A Consensus All-American University of South Carolina Official Athletic Site », sur gamecocksonline.com
  3. (en) « Gamecock Traditions », South Carolina Gamecocks (consulté le 28 février 2017)
  4. a, b, c, d, e et f (en) « Archived copy » (consulté le 27 février 2014)
  5. (en) Daniel Walker Hollis, « University of South Carolina », University of South Carolina Press, vol. II,‎ , p. 189–190
  6. a et b (en) « C.R. Williams », sur College Football at Sports-Reference.com
  7. (en) « Morning Game Was Jonah To Clemson At Columbia », sur Newspapers.com, Atlanta Constitution, (consulté le 3 mai 2016), p. 2
  8. (en) « Metrobeat.Net »
  9. (en) « The South Carolina – Clemson Football War of 1902 | John Nauright », sur Academia.edu, (consulté le 22 juin 2017)
  10. (en)[1]
  11. (en) Daniel Walker Hollis, « University of South Carolina », University of South Carolina Press, vol. II,‎ , p. 229–230
  12. (en) « 100 Things South Carolina Fans Should Know & Do Before They Die »
  13. a et b (en)Morris: Laval knew how to win, no matter the sport, The State, 15 novembre 2009.
  14. (en) « WATCH: the special history of Williams-Brice Stadium », FOX Sports, (consulté le 22 juin 2017)
  15. a, b et c (en) « Paul Dietzel », sur College Football at Sports-Reference.com
  16. a, b, c et d (en) « University of South Carolina Official Athletic Site », sur cstv.com
  17. (en) Frank Litsky, « Paul Dietzel, Coach Who Led L.S.U. to Its First National Title, Dies at 89 », The New York Times, (consulté le 25 août 2015), B12
  18. a, b et c (en) « Jim Carlen », sur College Football at Sports-Reference.com
  19. (en)[2]
  20. a et b (en) « Joe Morrison is dead at 51; Heart attack claims South Carolina football coach », Reading Eagle, p. 19
  21. a, b et c (en) « Joe Morrison », sur College Football at Sports-Reference.com
  22. (en) « RealClearSports – Top 10 College Football Entrances – 4. South Carolina 2001 », sur realclearsports.com
  23. (en) « Hiring of Lou Holtz paying off », The Tuscaloosa News, , p. 4C
  24. (en) « ON COLLEGE FOOTBALL – Holtz Goes From 0-11 to Oh, Boy », The New York Times (consulté le 25 août 2015)
  25. a, b, c, d et e (en) « Lou Holtz », sur College Football at Sports-Reference.com
  26. (en) « A look back at the career of retired USC coach Lou Holtz », sur wistv.com,
  27. (en) « Steve Spurrier, South Carolina shut down Florida to clinch SEC East », ESPN
  28. (en) « Alabama vs. South Carolina - Game Recap - 9 octobre 2010 - ESPN », sur ESPN.com
  29. (en) « Steve Spurrier », sur College Football at Sports-Reference.com
  30. (en) Hunte , Sydney, « South Carolina head coach Steve Spurrier resigns, effective immediately », Garnet And Black Attack, (consulté le 22 juin 2017)
  31. (en) « Will Muschamp named South Carolina head coach », SB Nation (consulté le 12 avril 2016)
  32. (en) « South Carolina rallies to beat Michigan in Outback Bowl », The State (consulté le 14 février 2018)
  33. (en) « South Carolina came back from a 19-3 deficit to stun Michigan in the Outback Bowl », SB Nation (consulté le 14 février 2018)
  34. (en) « THE PALMETTO BOWL », sur palmettobowl.com (consulté le 21 mars 2018)
  35. a et b (en) Winsipedia, « Winsipedia – Clemson Tigers vs. South Carolina Gamecocks football series history » (consulté le 21 mars 2018)
  36. (en) « South Carolina Game by Game against Opponents », sur cfbdatawarehouse.com
  37. (en) « Tar Heels, Gamecocks to Meet in Charlotte in 2019 & 2023 », sur Fbschedules.com, (consulté le 21 mars 2018)
  38. a et b (en) « Winsipedia – North Carolina Tar Heels vs. South Carolina Gamecocks football series history », Winsipedia (consulté le 21 mars 2018)
  39. (en) « Winsipedia – Georgia Bulldogs vs. South Carolina Gamecocks football series history », Winsipedia (consulté le 21 mars 2018)
  40. (en) « Winsipedia – North Carolina State Wolfpack vs. South Carolina Gamecocks football series history », Winsipedia (consulté le 21 mars 2018)
  41. (en) « George Rogers », sur heisman.com (consulté le 12 avril 2018)
  42. (en) « Lou Holtz Named To College Football Hall Of Fame », sur und.com (consulté le 12 avril 2018)
  43. (en) « Ex-Packers great Sterling Sharpe named to College Football Hall of Fame », sur Madison.com (consulté le 12 avril 2018)
  44. (en) « Coach Steve Spurrier elected to College Football Hall of Fame », sur orlandosentinel.com (consulté le 12 avril 2018)
  45. Erreur de référence : Balise <ref> incorrecte ; aucun texte n’a été fourni pour les références nommées SCAR History

Lien externe[modifier | modifier le code]