Gameblog

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Gameblog.fr)
Aller à : navigation, rechercher
Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour voir d'autres.
Cet article ou cette section ne s'appuie pas, ou pas assez, sur des sources secondaires ou tertiaires (février 2011).

Pour améliorer la vérifiabilité de l'article, merci de citer les sources primaires à travers l'analyse qu'en ont faite des sources secondaires indiquées par des notes de bas de page (modifier l'article).

Logo de Gameblog
Logo de Gameblog.fr depuis 2014

Adresse gameblog.fr
Commercial partiellement
Écrit en PHP
Publicité oui
Type de site Média vidéoludique
Langue(s) Française
Inscription Gratuite mais facultative
(Abonnement premium payant)
Nombre d'inscrits 98218 (au 08/06/2015)
Siège social Paris
Drapeau de la France France
Propriétaire Gameblog SAS
Rédacteur en chef Julien Chièze
Julien Hubert (adjoint)
Nourdine Nini (adjoint)
Directeur de la publication Julien Chièze
Créé par Nourdine Nini
Grégory Szriftgiser
Julien Chièze
Julien Hubert
Angel Davila
Arnaud Chaudron
Revenus 411 300 € en 2013 [1]
Classement Alexa 263 (France, Juillet 2015)
État actuel actif

Gameblog.fr est un site web français spécialisé dans le jeu vidéo depuis 2007. Il a été fondé par d'anciens journalistes issus de la presse papier comme le journal Joystick, Joypad ou encore le PlayStation Magazine [réf. souhaitée]. En mai 2015, l'équipe est composée de 18 membres dirigée par le rédacteur en chef Julien Chièze[2]

Historique[modifier | modifier le code]

Dans les années 1990, les journalistes travaillent pour des magazines tels que Joystick, Joypad, le PlayStation Magazine, ou DVD Magazine, alors détenus par Disney Hachette Presse, une filiale du groupe Hachette Filipacchi Médias [réf. souhaitée]. En 2003, ces titres sont rachetés par le groupe britannique Future plc, poussant de nombreux rédacteurs à exercer leur clause de conscience pour des raisons attribuées à des divergences d'opinion sur la ligne éditoriale des dits magazines[3].

Grégory Szriftgiser et Nourdine Nini ont créé par la suite le magazine Gaming, édité par la société Neopublishing, tandis que les autres membres fondateurs de Gameblog.fr continuent de travailler quelque temps pour leurs magazines respectifs après leur changement de propriétaire, ou pour d'autres magazines détenus par ce même groupe, comme Consoles +[4].

Le 20 février 2007 lancement et mise en ligne officielle du site web[5]. En novembre 2009, Ankama entre dans le capital de Gameblog.fr[6].

Produite par Bouyaka, Gameblog a lancé une émission TV sur les jeux vidéo diffusée sur les chaînes MCM, puis Direct Star de 2009 à 2011[4],[7],[8].

En juin 2010 Gameblog lance l'abonnement premium[9].

En 2013 Grégory Szriftgiser (RaHaN) démissionne pour rejoindre Ubisoft montreal[10] .

En août 2013 Gameblog.fr bat son record d'audience historique[11] :

En aout 2013 Gameblog prend la troisième position des sites de jeu vidéo français, selon le classement France d'Alexa[11].

Dans le même temps, Gameblog reçoit pour la 3e année consécutive le "Label d'Excellence" Net Observer récompensant la satisfaction globale des visiteurs, leur intention de revisiter le site et de le recommander à leur entourage[pertinence contestée][12].

Le 23 mai 2014, la rédaction annonce l'entrée au capital de la société Eborealis LDA.

Depuis le 8 décembre 2014, Gameblog se classe 3e des sites Internet français dédiés aux actualités du jeu vidéo[13],[14].

Émissions vidéos[modifier | modifier le code]

En plus du contenu textuel, Gameblog.fr diffuse aussi du contenu vidéo réalisé et produit par la rédaction.

Système de notation[modifier | modifier le code]

Le système de notation des jeux sur Gameblog est basé sur un nombre d'étoile de 0 à 5 et sur des récompenses tel que l'Award Gameblog[pertinence contestée]. La communauté de membres inscrits sur le site peut également faire ses propres tests et également donner un avis et une note.

Équipe[modifier | modifier le code]

L'équipe de Gameblog est composée de 18 membres en mai 2015[2] .

Forums[modifier | modifier le code]

Le site fourni pour chaque jeu et chaque news un forum dédié, permettant aux membres de la communauté d'avoir un espace de discussion pour chaque jeu du marché mais aussi pour chaque information, ainsi que des forums dédiés à chaque plateforme (consoles de salon, PC, consoles portables, téléphones et tablettes.

Le site permet également à tous les membres de la communauté de créer son propre blog sur le jeux vidéo.

Controverses[modifier | modifier le code]

Mélange des genres[modifier | modifier le code]

En 2011, Julien Chièze, cofondateur du site Gameblog, alors l'invité d'une émission radio pour parler du titre Deus Ex: Human Revolution[15], tout en étant à la présentation officielle du jeu le jour même contre rémunération de l'éditeur[16], met en évidence la frontière souvent mince qui définit les différents acteurs des médias vidéoludiques[17]. S’intéressant à la question, le site Arrêt sur images constate un « mélange des genres »[16]. Ne possédant pas de carte de presse, Julien Chièze n'est à cette période pas soumis à l'article L. 7111-6 du code du travail qui établit une incompatibilité en ce qui concerne les agents de publicité et le métier de journaliste[18].

Polémiques[modifier | modifier le code]

En 2012, Gameblog diffuse un screenshot (capture d'écran) issu de Amazon France annonçant la sortie de Call of Duty: Black Ops II [19]. Or, Activision, éditeur du jeu, ne souhaite pas encore rendre l'information publique. Activision envoie alors un courriel à Gameblog et leur demande de retirer l'information sur leur site, ce qu'ils refusent de faire. Activision aurait alors décidé de « blacklister » Gameblog de tous leurs événements à venir, de ne plus leur envoyer de jeux et de ne plus faire de publicité sur le site. Cette information fut cependant réfutée par Activision[20].

En décembre 2014, Gameblog provoque une petite controverse en excluant de son site un utilisateur qui faisait l'apologie du plugin Adblock [21]. Cette décision fait suite au conflit opposant les éditeurs de sites web aux bloqueurs de publicité[22].

En mars 2015, Gameblog déclenche une polémique en affichant une photo réunissant plusieurs rédacteurs de médias vidéoludiques dînant ensemble lors d’un voyage au Japon. L'ensemble payé par Sony ravive un débat sur l’indépendance des rédactions consacrées aux jeux vidéo, notamment remise en question en 2012 à la suite du Doritos Gate[23].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. societe.com, 31 décembre 2013
  2. a et b La redaction de gameblog
  3. « Joypad no 142, Critique », Krinein Magazine, 17 juin 2004.
  4. a et b Bertrand Amar : Gameblog "devient une émission qu'on espère de référence pour les jeux vidéo"
  5. lancement de gameblog.fr
  6. Gameblog.fr s'adosse au groupe Ankama sur gamekult.com
  7. Bouyaka : Le jeu vidéo sous toutes ses formes à la télévision
  8. Media365 (Groupe Sporever) annonce l’acquisition de Bouyaka
  9. Gameblog lance son abonnement premium
  10. Départ de Grégory Szriftgiser
  11. a et b Gameblog double son audience et prépare un nouveau site
  12. Gameblog décroche le label excellence Netobserver
  13. « Classement des sites Internet dédiés aux actualités du jeu vidéo »,‎ (consulté le 24 décembre 2014)
  14. classement des sites internet dédiés aux actualités du jeux vidéo avril 2015
  15. « "Micro Fiction" », sur France Inter,‎ (consulté le 11 février 2014)
  16. a et b « "Jeux vidéo : mélange des genres ordinaire (2011)" », sur Arrêt sur images,‎ (consulté le 11 février 2014)
  17. (en) Mike Musgrove, « An Inside Play To Sway Video Gamers », The Washington Post,‎ (consulté le 7 février 2014)
  18. « Parfois, il m'arrive de faire un travail journalistique », sur Arrêt sur images,‎ (consulté le 16 mars 2015)
  19. « Report: 'Black Ops 2' listing spotted on Amazon France »
  20. « 'Activision doesn't blacklist journalists,' working on resolution with Gameblog »
  21. http://www.journaldunet.com/ebusiness/le-net/betisier-e-business-2014/gameblog-vs-adblock.shtml
  22. http://www.infopresse.com/article/2014/12/2/adblock-en-france-les-editeurs-prets-a-aller-en-justice
  23. Alexandre Piquard, « "Psychodrame dans la presse vidéoludique" », sur Arrêt sur images,‎ (consulté le 18 mars 2015)

Lien externe[modifier | modifier le code]