Galvano Fiamma

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Galvano Fiamma
Galvano Fiamma, Mappa di Milano.jpg
Chronica extravagans, Plan de Milan (vers 1330)
Biographie
Naissance
Décès
Activités
Autres informations
Ordre religieux

Galvano Fiamma (Milan, 1283 – Milan, 1344), en latin Galvanus ou Galvagnus ou encore Flamma, de Flama ou de la Flamma, était un moine dominicain italien et chroniqueur Milanais. Il fut chapelain de Jean Visconti (1290-1354), seigneur de Milan, et a écrit plusieurs chroniques traitant de l'histoire de Milan et exaltant les Visconti qui, à l'époque, était la dynastie régnante.

Il est également connu pour avoir dessiné une carte de Milan à l'époque des années 1330.

Biographie[modifier | modifier le code]

Galvano Fiamma est probablement né à Milan en 1283 au sein d'une famille aisée milanaise, comme il le déclare dans sa Chronica parva, probablement de notaires.

En 1298, il entre au couvent dominicain de Sant'Eustorgio comme novice. Après avoir terminé ses études il devient lector sacrae theologiae.

Selon ses affirmations[1], il réside au couvent San Tomaso de Pavie où il enseigne la théologie et la physique d'Aristote aux étudiants de médecine et où il découvre l'historiographie.

À partir de 1313, il demeure à Milan, à Sant'Eustorgio, où il enseigne la philosophie morale. C'est à cette période qu'il rédige probablement son unique texte de philosophie Tractatus yconomicus.

À partir de 1323, les informations le concernant se tarissent ; il quitte probablement Milan à la suite de l'« Interdit » de 1321 de la part du pape Jean XXII et, en 1330, se retrouve à Bologne dans un procès d'inquisition.

Après 1330, il reprend son activité à Sant'Eustorgio où il se consacre aux études d'historiographie.

En 1333, il débute l'écriture de Chronica Parva et assume un rôle majeur dans le rapprochement de l'Ordre des Frères Prêcheurs et la famille Visconti après le procès d'hérésie intenté contre les ducs de Milan.

Il devient d'abord intime d'Azzon Visconti puis confesseur de Luchino et de son fils Buzio.

En 1344, on perd toute trace de Galvano Fiamma. Considérant que sa Chronica Maior relate les faits jusqu'en 1344, l'on considère que celle-ci correspond à l'année de sa mort.

Publications[modifier | modifier le code]

Ses nombreux écrits historiques incluent :

  • Chronica parva Ordinis predicatorum
  • Chronica maior Ordinis praedicatorum
  • Chronica Galvagnana
  • Politia novella
  • Chronicon extravagans de antiquitatibus Mediolani
  • Chronicon maius
  • Manipolus florum seu Historia Mediolanensis
  • Chronica pontificum Mediolanensium

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Chronica parva