Galileo (cheval)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Galilée.
Galileo
Père Sadler's Wells
Mère Urban Sea
Père de mère Miswaki
Sexe M
Naissance 1998
Pays de naissance Drapeau de l'Irlande Irlande
Pays d'entraînement Drapeau de l'Irlande Irlande
Éleveur David Tsui & Orpendale
Propriétaire Sue Magnier & Michael Tabor
Entraîneur Aidan O'Brien
Jockey Michael Kinane
Rating Timeform 134
Nombre de courses 8
Nombre de victoires 6
Gains en courses 2 562 441 €
Distinction Meilleur 3 ans européen de l'année (2001)
Principales victoires Derby d'Epsom
Irish Derby
King George VI and Queen Elizabeth Diamond Stakes

Galileo est un cheval de course né en Irlande en 1998. Il est issu de Sadler's Wells et de Urban Sea, par Miswaki.

Carrière de courses[modifier | modifier le code]

Galileo est né dans la pourpre, par le chef de race Sadler's Wells et le lauréat du Prix de l'Arc de triomphe 1993 Urban Sea, par ailleurs poulinière d'exception. Il fait de spectaculaires débuts en Irlande à deux ans en s'adjugeant son maiden par 14 longueurs. Ce sera ça seule sortie à deux ans. En 2001, il fait une rentrée victorieuse dans une listed-race, les Ballysax Stakes, puis termine sa préparation au Derby d'Epsom par une victoire dans les Derby Trial Stakes.

Il confirme qu'il est bien le numéro 1 de sa génération par un succès aussi brillant qu'attendu dans le Derby d'Epsom, où il domine sans coup férir Golan le vainqueur des 2000 Guinées par 3 longueurs et demi. Une domination qui prend un tour plus écrasant encore lorsque le cheval s'offre le doublé Derby d'Epsom / Irish Derby, gagnant là encore avec une confortable avance (4 longueurs).

Le protégé d'Aidan O'Brien est alors naturellement dirigé vers les King George où il doit affronter l'un des meilleurs chevaux d'âge au monde, Fantastic Light, lauréat notamment des Emirates World Series l'année précédente. Sa victoire, par 2 longueurs, prouve définitivement qu'il est l'un des tous meilleurs chevaux de ces dernières années. C'est aussi le sommet de son exceptionnelle carrière, et la pente descendante s'annonce. Fantastic Light prend sa revanche d'une tête sur les 2 000 m des Irish Champion Stakes, après une lutte extraordinaire. Galileo venait de goûter pour la première fois à la défaite, même si ce fut avec honneur. Fin 2001, plutôt que de prendre part à un Prix de l'Arc de triomphe qui lui tendait les bras, son entourage l'envoie aux États-Unis tenter sa chance sur le dirt de la Breeders' Cup Classic. Périlleuse tentative, peut-être impertinente eu égard à la configuration de la course, et qui se solda par un échec qui ternit un peu l'éclat du champion. Galileo se retira sur cette fausse note et ne reparut pas à quatre ans. Il fut toutefois élu meilleur 3 ans européen de l'année, se voyant par ailleurs crédité par Timeform d'un excellent rating de 134.

Palmarès[modifier | modifier le code]

Tableau de bord[modifier | modifier le code]

Au haras[modifier | modifier le code]

Installé à Coolmore, en Irlande, Galileo a tout pour lui : des origines exceptionnelles et une carrière de courses qui le fut tout autant. Le jeune étalon justifia très vite l'engouement dont il fut l'objet, et vit sa cote grimper en flèche, au point de devenir l'étalon le plus prisé au monde et le successeur de son père, Sadler's Wells. Il est le père du phénomène Frankel, considéré comme l'un des plus grands champions de l'histoire des courses. Ses produits s'arrachent lors des ventes (par exemple un yearling à 6,2 millions d'euros vendu en 2013). Preuve de son omniprésence, il place trois de ses fils sur le podium de l'Irish Derby 2014, trois de ses filles sur celui des 1000 Guinées 2016, et quatre de ses rejetons parmi les cinq premiers du Derby d'Epsom 2013, course dans laquelle il est l'étalon le plus titré d'après-guerre (3 victoires), avec Northern Dancer, Nijinsky et Montjeu (4 victoires pour ce dernier). Il réalise un autre exploit absolument inédit en plaçant trois de ses produits aux trois premières places du Prix de l'Arc de Triomphe 2016. Galileo a produit plus de 60 vainqueurs de groupe 1 et, 2015, est devenu le troisième étalon de l'histoire après Sadler's Wells et Danehill à revendiquer plus de 200 stakes winners.
Parmi ses meilleurs produits, citons :

L'influence de Galileo passe aussi, de son vivant, par ses fils et ses filles, qui s'affirment au haras. Teofilo, New Approach et Frankel sont déjà des étalons très en vue, tandis que ses filles ont déjà donné plusieurs lauréats de groupe 1.

Son prix de saillie s'est naturellement et vite ressenti de ses performances, passant de 60 000 € en 2003 à 150 000 € en 2007. Il n'est désormais plus rendu public, mais on estime qu'il se négocie au minimum aux alentours de 350 000 €, ce qui fait de lui l'étalon le plus cher du monde. Mais la plupart de ses produits naissent dans le cadre de partenariats dits en "foal sharing" : l'éleveur ne paie pas la saillie, en échange la propriété du produit revient pour moitié au haras, en l'occurrence Coolmore. Galileo a fait également la monte en Australie jusqu'en 2012. Il est sacré pour la première fois tête de liste des étalons en Angleterre et en Irlande en 2008, puis sans discontinuer de 2010 à 2016.

Origines[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Sadler's Wells (cheval).
Article détaillé : Urban Sea.
Origines de Galileo
Père
Sadler's Wells
Northern Dancer Nearctic Nearco
Lady Angela
Natalma Native Dancer
Almahmoud
Fairy Bridge Bold Reason Hail To Reason
Lalun
Special Forli
Thong
Mère
Urban Sea
Miswaki Mr. Prospector Raise a Native
Gold Digger
Hopespringseternal Buckpasser
Rose Bower
Allegretta Lombard Agio
Promised Lady
Anatevka Espresso
Almyra