Galia Ackerman

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Galia Ackerman
Galia Ackerman 2009 (cropped).jpg
Galia Ackerman lors d'un colloque en 2009.
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (74 ans)
MoscouVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom dans la langue maternelle
Галина АккерманVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalités
Formation
Université Paris-Panthéon-Sorbonne
Faculté de philologie de l'université d'État de Moscou (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Chaire
Blog officiel

Galia Ackerman, née le à Moscou, est une écrivaine, historienne, journaliste et traductrice littéraire franco-russe, spécialiste du monde russe et ex-soviétique.

Biographie[modifier | modifier le code]

D'origine russe, Galia Ackerman est docteure en histoire à l'université Paris-1 Panthéon-Sorbonne et chercheure associée à l'université de Caen. Elle a émigré de l'URSS en Israël en 1973 et vit définitivement en France depuis 1984. Elle est naturalisée française.

Elle est journaliste à Radio France internationale de 1988 à 2010 et à la revue Politique internationale depuis 1995. Elle est rédactrice en chef du média électronique https://desk-russie.eu/, en français et en anglais et de la Newsletter Desk Russie bimensuelle, depuis mai 2021. Dans le cadre des activités de Desk Russie, elle anime les débats mensuels qui sont filmés pour la chaîne https://www.youtube.com/channel/UCy3xkpD7bl5vs7eWJEjTWaw de Desk Russie

Du au , elle est commissaire de l'exposition « Il était une fois Tchernobyl » au Centre de culture contemporaine de Barcelone (CCCB). Entre 2011 et 2016, elle co-dirige la collection « Moutons noirs » consacrée aux divers aspects des dictatures dans le monde. Sa première parution, Aux origines du Goulag, est suivie de treize autres titres dont Les héritiers du KGB, Les innocents seront coupables, le Satrape de Biélorussie et Huit ans et demi : une femme dans le Goulag de Poutine. Initialement aux éditions François Bourin, cette collection fut par la suite publiée par Books Editions.

Galia Ackerman est l'auteure de nombreux articles, essais et interviews d'hommes politiques et intellectuels dans la presse française, internationale, ukrainienne et russe. Elle est, en outre, active sur les réseaux sociaux, notamment sur Twitter (@GaliaAckerman), Facebook, LinkedIn. Elle est régulièrement invitée sur des chaînes d'information, elle participe également à des émissions grand public et à des émissions radios. Elle est souvent invitée à donner des conférences et à des rencontres internationales.

En 2017, elle est co-signataire d'une tribune dans Le Monde demandant la suspension de la licence d'émission en France pour la chaîne RT (anciennement Russia Today), considérant que la chaîne « relaie la propagande du Kremlin » et a pour objectif de « semer la zizanie et d’affaiblir les démocraties[1]. »

Depuis le début de la guerre en Ukraine (février 2022), elle occupe une position ferme en dénonçant l'agression russe et en exigeant le soutien occidental massif à l'Ukraine.

Publications[modifier | modifier le code]

  • Livre Noir de Vladimir Poutine, co-directrice et co-auteure de l’ouvrage, Robert Laffont et Perrin, novembre 2022, 464 p.
  • « Lumière sur l’Ukraine : dossier dirigé par Galia Ackerman ». La Règle du jeu, no 77, octobre 2022, 504 p.
  • Galia Ackerman (co-directrice et co-auteure) et Iryna Dmytrychyn, Tchernobyl. Vivre, penser, figurer. L’Harmattan, 2021, 260 p.
  • Galia Ackerman, Philippe Choulet, Colette Gryner, sous la direction de Cécile Cerf. La force de vivre (la partie consacrée à l’analyse de l’œuvre de Stvetlana Alexievitch), Atlande, 2020, 366 p.


Elle est traductrice de près de 100 ouvrages de fiction et d'essais (du russe en français) dont ceux de Mikhaïl Gorbatchev, Anna Politkovskaïa, Viktor Pelevine, Svetlana Alexievitch, Sergueï Medvedev, Dmitri Bykov, Alexandre Zinoviev, Sergueï Paradjanovetc.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Monsieur Schrameck, suspendez l’attribution de la licence de diffusion à Russia Today », Le Monde, 21 décembre 2017 : « Nous nous adressons à vous, Olivier Schrameck, au sujet de l’autorisation qui serait prochainement accordée à la chaîne Russia Today (RT) d’émettre en français sur les réseaux de télévision en France. (...) L’autorisation donnée à Russia Today de diffuser en France est d’une extrême gravité car elle peut conduire au brouillage des esprits et à la désunion des Français.
    En conséquence, nous vous prions, au nom de la préservation de la paix civile, de suspendre l’attribution de la licence de diffusion à Russia Today sur le territoire français. »
  2. FEMEN est publié en anglais par Polity Press en 2014, ainsi qu'en espagnol et en coréen. L'édition russe est prévue.
  3. Le Roman du Juif universel est publié en ukrainien en 2013.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :