Galaktotrophousa

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant l’art image illustrant le christianisme
Cet article est une ébauche concernant l’art et le christianisme.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Icône russe « Galaktotrophousa », Mlekokapitelniza/ Икона Божией Матери avant le XVIIIe siècle.

Une icône Galaktotrophousa (« Panagia è Galaktotrophousa », Παναγια Γαλακτοτροφουσα, du grec gala (Γαλα) : « lait » et trophein (τροφουσα) : « nourrir », « allaitant ») dite aussi « Lactotrophousa », en latin « Virgo Lactans », en russe Mlekopitatelniza (« Млекопитательница ») et en anglais, « Virgin nursing », italien, « Madonna del latte » ou « Maria che allatta », représente la Vierge Marie allaitant.

Un type pictural[modifier | modifier le code]

La « Madonna Lactans » ou « Galaktotrophousa » est un type iconographique : la Vierge Marie est représentée allaitant l'enfant Jésus.

La plus ancienne image de la Vierge donnant le sein à son bébé, Jésus, est la Vierge Marie allaitant Jésus et le prophète Balaam, une peinture murale de la Catacombe Sainte Priscille, Rome, du IIe siècle. Ce type iconographique galaktotrophousa existe depuis l'époque byzantine, au VIIIe siècle, un peu plus rare en Russie mais très populaire chez les chrétiens d'Orient, et dans l'art copte, car selon les Évangiles et le Livre de l'Apocalypse de Saint Jean, Joseph et Marie s'enfuient en Égypte pour fuir les soldats d'Hérode, dans le désert, où l'Enfant Jésus fut allaité : « Et la femme s'enfuit dans le désert, où elle avait un lieu préparé par Dieu, afin qu'elle y fût nourrie pendant mille deux cent soixante jours. »

Article détaillé : Fuite en Égypte.

Ce type byzantin correspond à la Virgo lactans, la Vierge allaitant reproduite sur les peintures, enluminures, statues. On en trouve une représentation très ancienne au Monastère Sainte-Catherine du Sinaï. Elle est vénérée en Égypte : sa représentation la plus ancienne est celle de Saqqara, Monastère de Saint Jérémie, cellule 1725[1] datant du VIe siècle) ; au Monastère des Syriens de Deir al-Surian[2], en Éthiopie, à Chypre où il existe un Monastère de la Vierge Galaktotrophousa, etc.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Iconographie[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]