Gagner le combat spirituel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Gagner le combat spirituel
Auteur Pierre Descouvemont
Pays France
Genre Ouvrage spirituel et mystique
Version originale
Langue français
Éditeur Éditions de l'Emmanuel
Date de parution 2006
ISBN 978-2915313680
Version française
Couverture Françoise-Emmanuelle
Nombre de pages 225

Gagner le combat spirituel est un ouvrage de Pierre Descouvemont publié en 2006 aux éditions de l'Emmanuel. L'ouvrage aborde le thème du « combat spirituel » contre Satan, en utilisant le langage, et les images, d'un « manuel militaire de combat ».

L'auteur[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Pierre Descouvemont.

Prêtre catholique ordonné en 1950, Pierre Descouvemont enseigne durant vingt-six ans, la philosophie au lycée. Il s'investit progressivement dans des missions d'enseignement du catéchisme aux enfants et aux adultes. Dans ce cadre, il donne des centaines de conférences, anime des semaines de prières (conférences, retraites), ainsi que des émissions radio. Il développe également une activité de publications de nombreux ouvrages spirituels, dont certains sont traduits en plusieurs langues[1].

Genèse de l'ouvrage[modifier | modifier le code]

L'auteur dit avoir constaté que « beaucoup de chrétiens ne croient plus à l'existence de Satan ». Or, pour l’Église catholique, la phrase de l'épître de Pierre est toujours d'actualité : « Veillez. Votre adversaire, le diable, comme un lion rugissant, rôde, cherchant qui dévorer » (1P 5,8-9). De plus, la prière du Notre Père indique : « délivrez-nous du mal » (Mt 6,13). C'est pourquoi, à contre courent d'un « certain scepticisme ambiant » (le diable n'existe pas, le péché est une notion désuète, courant New Age, ...) le père Descouvemont propose au lecteur des techniques « pour sortir victorieux de tous les assauts du prince des ténèbres »[2],.

Résumé de l'œuvre[modifier | modifier le code]

L'auteur rédige son ouvrage comme un « manuel militaire de combat », reprenant le vocabulaire et les images (modernes) de la guerre[3]. Après une « analyse la tactique de Satan » (intox, camouflage, anesthésie, propagande, etc.), il décrit la riposte que le chrétien peut lui opposer (jeûne, prière, connaissance de la Bible, efforts à mener sur soi-même, recours à l’Esprit-Saint)[2],[4].

Plan de l'ouvrage[modifier | modifier le code]

En plus des deux grandes parties de l'ouvrage « La tactique du diable » et « La riposte du chrétien », l'ouvrage comporte une introduction ainsi qu'une conclusion « la victoire définitive » et trois chapitres d'annexes. Chaque chapitre est illustré d'un dessin « enfantin et humoristique » sur le thème du chapitre. Ce dessin (du même illustrateur que la couverture du livre), et complété d'un quatrain résumant le chapitre, et le dessin. Chaque chapitre compte une dizaine de pages en moyenne.

Les chapitres :

  • Introduction
  • La tactique du diable
    • L'intox. Il essaye de nous faire croire qu'il n'existe pas
    • Le camouflage. Il se déguise en ange de lumière
    • L’anesthésie. Il endort notre conscience
    • La propagande. Il collabore à la diffusion des fausses nouvelles
    • Les complices. Il utilise le concours de nos passions
    • Un stratégie multiforme. Il s'adapte à chacun
    • L'arme secrète. Il dispose un peu partout des mines antipersonnel : l'arme insidieuse du découragement
  • La riposte du chrétien
    • La conscience du danger. Je crois à la réalité de Satan
    • Le compagnon d'armes. Jésus est toujours à mes côtés
    • Les missiles. Je torpille les slogans de Satan avec des versets de la Bible
    • Le contre-espionnage. Je repère la stratégie de l'adversaire
    • L'entrainement. Je tâche de me battre chaque jour contre mes défauts
    • Les offensives. Je prends régulièrement la résolution d'attaquer l'ennemi sur l'une de ses positions
    • L'équipement. Je m'allège par des jeûnes réguliers.
    • Le moral. Je demande à l'Esprit Saint d'entretenir en moi une âme de vainqueur.
    • Le char blindé. Je me blottis dans les bras de Marie.
    • La couverture aérienne. Je vis à l'abri du manteau protecteur de Marie.
    • Les alliés. Je sollicite l'appui de tous mes amis du ciel et de la terre.
    • La musique militaire. C'est en chantant que je gagne mes batailles.
  • Le combat ultime.
  • Annexe 1. Le pari de Pascal
  • Annexe 2. Ne nous sommets pas à la tentations
  • Annexe 3. La crainte de Dieu

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles liés[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Prédicateurs, Père Pierre Descouvemont », sur Courset, les foyers de charité, foyer-charite-courset.fr (consulté le 13 juillet 2017).
  2. a et b Eugène Saladin, « Gagner le combat spirituel / Les conseils de Librairie Emmanuel », sur Librairie de l'Emmanuel, librairie-emmanuel.fr (consulté le 13 juillet 2017).
  3. Sur ce point, l'auteur reprend l'exemple de saint Paul dans son épître aux éphésiens (Ep 6,11-17).
  4. Diane Gautret, « Gagner le combat spirituel », Famille Chrétienne,‎ (lire en ligne, consulté le 11 juillet 2017).