Gagaouze

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Caractères cyrilliques Cette page contient des caractères cyrilliques. En cas de problème, consultez Aide:Unicode ou testez votre navigateur.
Page d'aide sur l'homonymie Cet article concerne la langue gagaouze. Pour le peuple gagaouze, voir Gagaouzes.
Gagaouze
Gagauzça ou Gökoğuzca
Pays Moldavie, Ukraine, Roumanie, Bulgarie, Grèce, Kazakhstan
Nombre de locuteurs 162 200 officiellement[1], environ 50 000 en pratique
Classification par famille
Statut officiel
Langue officielle Drapeau de la Gagaouzie Gagaouzie
Codes de langue
ISO 639-3 gag
Étendue langue individuelle
Type langue vivante
IETF gag
Article premier de la Déclaration universelle des droits de l'homme (voir le texte en français)

Le gagaouze (autonyme, Gagauz dili, Gagauzça ou Gökoğuzca) est la langue turque des Gagaouzes ou Gökoğuz, peuple initialement turcophone mais chrétien orthodoxe vivant dans les régions constituant de nos jours l'Ukraine, la Moldavie, la Roumanie et la Bulgarie. Officiellement il est parlé par environ 162 200 personnes et il est langue officielle en Gagaouzie, région autonome de la Moldavie, mais n'est pratiqué au quotidien que par environ 50 000 personnes, car les Gagaouzes s'expriment usuellement en russe depuis le XIXe siècle[2].

Histoire, écriture et dénomination[modifier | modifier le code]

Jusqu'en 1812, les Gökoğuz (« Oghouzes du ciel bleu » en turc), Гаговцъ (Gagovtsy) en bulgare (et russe), Găgăuți en roumain, vivaient dans la région de Dobroudja au Sud des bouches du Danube, dépendaient religieusement de l'exarchat de Brăila du Patriarcat de Constantinople et utilisaient l'alphabet grec pour transcrire leur langue. Cette année-là, suite à l'annexion par l'Empire russe du Boudjak situé au nord des bouches du Danube (au traité de Bucarest), un échange de populations eut lieu : les Tatars et les Turcs du Boudjak, musulmans, furent expulsés vers la Dobroudja restée ottomane (aujourd'hui partagée entre la Roumanie et la Bulgarie) tandis que des Gagaouzes et des Bulgares de Dobroudja, orthodoxes, vinrent s'installer à leur place dans le Boudjak, dans la nouvelle province russe de Bessarabie (aujourd'hui partagée entre la Moldavie et l'Ukraine)[3].

Là, les Gagaouzes relevaient désormais (et jusqu'à nos jours) du Patriarcat de Moscou. Des écoles en langue russe furent ouvertes pour eux et en 1895, une variante de l'alphabet cyrillique fut créée par Mikhail Tchakir pour leur langue. En 1918, lorsque la république démocratique moldave nouvellement proclamée s'unit à la Roumanie, les Gagaouzes passèrent à l'alphabet roumain, proche de celui utilisé par le turc, puis à l'alphabet Tchakir latin, pour finalement passer à nouveau, après l'annexion de la région par l'URSS en 1940, à l'alphabet cyrillique (sous divers formes, russe ou moldave).

Après la dislocation de l'URSS, les Gagaouzes et leur leader Stepan Topal cherchèrent à affirmer leur identité et créèrent, là où cela leur fut possible (c'est-à-dire uniquement en Moldavie) leur région autonome, en rejetant les dénominations Gagovtsy (Гаговцъ) devenue péjorative et Gökoğuz jugée trop proche du nationalisme turc, pour adopter celle de Gagauzy (Гагау́зы) et de Gagauzça[4] ; quant à l'écriture, ils adoptèrent en 1993 un alphabet latin proche de celui utilisé par le moldave et le turc.

Évolutions[modifier | modifier le code]

Alphabet
de Moşkov (1895)
Alphabet
de Çakir (1909)
Alphabet
de Çakir (1932)
Alphabet de 1957
1re variante
Alphabet de 1957
2e variante
Alphabet
contemporain
Аа, Āā Аа Aa Аа Aa
Ӓӓ, Ǟǟ Яя Ia ia Аь аь Ӓӓ Ää
Бб Bb Бб Bb
Вв Vv Вв Vv
Гг Gg Гг Gg
Дд Dd Дд Dd
Ее, Ēē Ее Ee Ее Ee, Ye ye
- - - Ёё Yo yo
Жж Jj Жж Jj
Џџ Дж дж Gi gi Дж дж Ӂ ӂ (à partir de 1968) C c
Зз, Ӡӡ Зз Ƶƶ Зз Zz
Ii, Īī Ии, Ii Ii Ии İi
Jj й - Йй Yy
Кк Cc Кк Kk
Лл, Ll Лл Ll Лл Ll
Мм Mm Мм Mm
Нн Nn Нн Nn
Оо, Ōō Оо Oo Оо Oo
Ӧӧ, Ȫȫ Ёё Io io Оь оь Ӧӧ Öö
Пп Pp Пп Pp
Рр Rr Рр Rr
Сс Ss Сс Ss
Тт Tt Тт Tt
Уу, Ӯӯ Уу Uu Уу Uu
Ӱӱ Юю Iu iu Уь уь Ӱӱ Üü
Фф Ff Фф Ff
Хх, Hh Хх Hh Хх Hh
Цц Ţţ Цц Ţţ
Чч Ci ci Чч Çç
Шш Şş Шш Şş
- - - Щщ -
- ъ - ъ -
ы, ы̄ ы Îî, Ââ Ыы
- ь - ь -
- Ээ Ăă Ээ Ee
- - - Юю Yu yu
- - - Яя Ya ya

Standardisation[modifier | modifier le code]

Le 23 juillet 2014, une série de règles orthographiques sont approuvées par les instances dirigeantes de la république autonome (l'Assemblée Populaire de Gagaouzie et le Comité exécutif de la République) en accord institutions liées à l'enseignement supérieur. Ce document, intitulé "Правила орфографии и пунктуации Гагауского языка" ("Règles de l'orthographe et de la ponctuation de la langue Gagaouze"), vise à doter la langue d'un standard orthographique dont il était auparavant dépourvu, et rappelle que l'écriture du gagaouze (en Gagaouzie) au moyen de l'alphabet latin est la norme depuis 1993, conformémant à la loi.

Dialectes[modifier | modifier le code]

On distingue deux principaux dialectes du gagaouze dans la république autonome: celui dit de "Chadyrlungsko-Komrat" (central) et celui de "Vulcaneshti" au Sud (Vulcănești en roumain), mais il existe également des dialectes mixtes et transitoires. Le dialecte le plus proche du turc anatolien est celui du Sud[5]. Dans la péninsule des Balkans, le nombre de dialectes est beaucoup plus variés et on trouve des dialectes du gagaouze en Bulgarie, qui sont à leur tour divisés en parlers locaux. On trouve également d'autres dialectes très proche du gagaouze parlé en Moldavie dans le reste des Balkans: Le gagaouze balkanique, qui malgré son nom est bel et bien différent.

Exemples[modifier | modifier le code]

Pronoms Personnels[modifier | modifier le code]

  • Bän – Je
  • Sän – Tu
  • O – Il, elle, on
  • Biz – Nous
  • Siz – Vous
  • Onnar – Ils, elles

Lexique[modifier | modifier le code]

Même si le gagaouze est une langue turque et utilise donc un vocabulaire commun avec ses langues sœurs (ou aux emprunts faits par celles-ci), on constate que certains mots sont directement issus dans les langues indo-européennes avec lesquelles les gagaouzes ont été en contact, que ce soit par le biais de communication avec d'autres populations, ou par celui de la politique de russification à l'époque de la Russie impériale, puis de l'URSS.

Turc Gagaouze Moldave/Roumain Langues slaves (Bulgare, Russe, et/ou Ukrainien) Français
Evet Da Da Да (Da) Oui
İnsan İnsan Om Человек (Tchelov'ek) (rus.) Homme
Selam Seläm Salut Привет (Priv'et) (rus.) Salut
Sabah Sabaa Dimineață Утро (Outro) (rus.) Matin
Akşam Avşam Seară Вечер (Vetcher) Soir
Öğrenci Student Student Студент (Stoud'ent) Étudiant
Araba Maşına Mașină Машина (Machina) Voiture
Torun Unuku Nepot Онук (Onouk) (ukr.) Petit-fils
Anne Ana/Mamu Mamă Мама (Mama) Maman
Armonik Garmon Acordeon Гармон (Garmon rus./ Harmon ukr.) Accordéon
Kilise Klisä Biserică Церковь (Tserkov') (rus.) Église
Aile Aylä Familie Семья (Sem'ya) (rus.) Famille
Ordu Armata Armată Армия (Armiya) Armée
Belediye başkanı Primar Primar Мэр (Mèr) (rus.) Maire
Büyükanne Babu Bunică Бабушка (Babouchka) (rus.) Grand-mère
Çanta Canta Geantă Сумка (Soumka rus.) Sac
Allah Allah/Allaa Dumnezeu Бог (Boh) Dieu
Okul Okul / Şkola Școală Школа (Chkola rus.) École
Çiftlik Çiftlik / Ferma Gospodărie Ферма (Ferma) Ferme
Havuç Morkva Morcov Морковь (Morkov' rus.) Carotte

Il faut noter la présence de mots d'origine grecque introduit dans la langue, notamment grâce aux contacts avec l'Église orthodoxe grecque (les Gagaouzes sont des turcophones dont la quasi totalité est de confession orthodoxe). Par exemple: Fasülä (Haricot), Ayoz (Saint), Stavroz (Croix), Yortu (Vacances), Klisä (Église), Popaz (Prêtre).

Grammaire[modifier | modifier le code]

L'expression du verbe «Être»[modifier | modifier le code]

Şöfer: Chauffeur

  • Bän şöferim
  • Sän şöfersin
  • O şöfer
  • Biz şöferiz
  • Siz şöfersiniz
  • Onnar şöfer

Balaban: Grand

  • Bän balabanım
  • Sän balabansın
  • O balaban
  • Biz balabanız
  • Siz balabansınız
  • Onnar balaban

Küçük Petit

  • Bän küçüüm
  • Sän küçüksün
  • O küçük
  • Biz küçüüz
  • Siz küçüksünüz
  • Onnar küçük

Boş: Nu

  • Bän boşum
  • Sän boşsun
  • O boş
  • Biz boşuz
  • Siz boşsunuz
  • Onnar boş

(NB: Le gagaouze, comme les autres langues turques ne différencie pas le masculin et le féminin, ainsi "Elle est petite" se traduira par "O küçük")

Base du système verbal[modifier | modifier le code]

En gagaouze, la conjugaison fonctionne sur le principe d'harmonie vocalique, ainsi, pour chaque temps il y a plusieurs variantes possibles.

Présent actuel[modifier | modifier le code]

Almaa – Prendre
Singulier Pluriel
Bän alêrım Biz alêrız
Sän alêrsın Siz alêrsınız
O alêr Onnar alêrlar
Uyumaa – Dormir
Singulier Pluriel
Bän uyuyêrım Biz uyuyêrız
Sän uyuyêrsın Siz uyuyêrsınız
O uyuyêr Onnar uyuyêrlar

NB: la présence du y est nécessaire lorsque deux voyelles différentes se côtoient

Exemple: « - Büün bän musaafırlik evindä uyuyêrım - Pek islää, yaarın görüşüceyiz !» (Traduction: « - Aujourd'hui je dors à l'hôtel - Très bien, on se voit demain !»)

Gitmää – Aller
Singulier Pluriel
Bän giderim Biz gideriz
Sän gidersin Siz gidersiniz
O gider Onnar giderler
Görmää – Regarder
Singulier Pluriel
Bän görerim Biz göreriz
Sän görersin Siz görersiniz
O görer Onnar görerler

Passé accompli[modifier | modifier le code]

Almaa – Prendre
Singulier Pluriel
Bän aldım Biz aldık
Sän aldın Siz aldınız
O al Onnar aldılar
Uyumaa – Dormir
Singulier Pluriel
Bän uyudum Biz uyuduk
Sän uyudun Siz uyudunuz
O uyudu Onnar uyudular
Gitmää – Aller
Singulier Pluriel
Bän gittim Biz gittik
Sän gittin Siz gittiniz
O gitti Onnar gittiler

NB: Après ç f h k p s ş t, la lettre d se transforme en t Exemple: « -Nere işleersiniz ? -Bän işleerim universitet» (« -Où travaillez-vous - Je travaille à l'université»)

Görmää – Regarder
Singulier Pluriel
Bän gördüm Biz gördük
Sän gördün Siz gördünüz
O gör Onnar gördüler

Futur[modifier | modifier le code]

Almaa – Prendre
Singulier Pluriel
Bän alacam Biz alaceyız
Sän alacan Siz alaceksınız
O alacek Onnar alaceklar
Uyumaa – Dormir
Singulier Pluriel
Bän uyuyacam Biz uyuyaceyım
Sän uyuyacan Siz uyuyaceksınız
O uyuyacek Onnar uyuyaceklar
Gitmää – Aller
Singulier Pluriel
Bän gidecäm Biz gideceyiz
Sän gidecän Siz gideceksiniz
O gidecek Onnar gidecekler
Görmää – Regarder
Singulier Pluriel
Bän görecäm Biz göreceyiz
Sän görecän Siz göreceksiniz
O görecek Onnar görecekler

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Selon Ethnologue.com, (en) Fiche langue (code «gag») dans la base de données linguistique Ethnologue.
  2. Пригарін О. А., Тхоржевська Т. В., Агафонова Т. А., Ганчев О. І. Кубей і кубейці: Побут та культура болгар і гагаузів в с. Червоноармійське Болградського району Одеської обл. (O. Prigarine, T. Thorjevska, T. Agathonova et O. Gantchev, (ru) Vie et culture des Bulgares et des Gagaouzes de l'oblast d'Odessa, Odessa, 2002 ; au recensement moldave de 2004 (Recensământul populației 2004, 40.485 gagaouzes de Moldavie, soit un sur deux, ont déclaré avoir le russe comme langue usuelle.
  3. (ro) Gidó Attila, Cronologia minorităţilor naţionale din România: Vol. II Macedoneni, polonezi, ruşi lipoveni, ruteni, sârbi, tătari şi turci, Editura Institutului Pentru Studierea Problemelor Minoritatilor Nationale, (ISBN 9786068377216, lire en ligne)
  4. Jean-Baptiste Naudet : URSS, le rêve turc des Gagaouzes, Le Monde, 28 mars 1991.
  5. (ru) Soroceanu, Гагузский язык и его диалекты

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (ro) Nicolae Baboğlu, Ignat Baboğlu, Dicționar găgăuz-român / român-găgăuz. Gagauzça-romınca /romınca-gagauzça sözlük, Chișinău, Editura Lumina, 1998, (ISBN 9975-65-014-7)
  • (ru) Ion Dron, Gagauz geografiya terminnrinin laflıı / Словарь гагаузских географических терминов, Chișinău, Editura Pontos, 2001, (ISBN 9975-938-29-9)
  • (en) İsmail Ulutaș, Relative clauses in Gagauz syntax, Istanbul, Isis Press, 2004, (ISBN 9754282838)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Peuple gagaouze

Mihail Çakir

Translittération gagaouze

Lien externe[modifier | modifier le code]