Gabrielle Deydier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Gabrielle Deydier
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (42 ans)
Nationalité
Activités
Documentariste, écrivaineVoir et modifier les données sur Wikidata

Gabrielle Deydier[1],[2],[3] (née le ) à Nîmes[4] est une documentariste et autrice française.

 Parcours[modifier | modifier le code]

Garielle Deydier est la fondatrice du webzine culturel Ginette Le Mag[5].

Elle se fait connaître par son premier ouvrage On ne naît pas grosse[6],[7],[8] aux Éditions Goutte d'Or publié en 2017. Le livre rencontre un très vif accueil dans la presse française et les médias, de tout bord et de toute ligne[9],[10],[11],[12],[13],[14].

En novembre 2019, elle participe à LSD, la série documentaire[15] de France Culture dans la série intitulée Place aux gros[16].

En juin 2020, Arte diffuse un documentaire que l'auteure a réalisé en collaboration avec Laurent Follea et Valentine Oberti. Le film prend directement appui sur le livre et s'intitule On achève bien les gros[17],[18],[19]. Le documentaire mêle, tour à tour, l'expérience psychosociale de l'auteure avec des saynètes fictionnelles courtes et percutantes. Le spectateur est amené à se fondre dans la peau de la protagoniste, ou de tout être gros, et de réfléchir, à ce qui se joue quand on est gros dans l'espace public, depuis le regard des autres jusqu'au marquage de toute interaction (par ex. la taille des assises).

Le travail féministe et politique de Gabrielle Deydier invite à une réflexivité quant à la pression des normes sociales, plus particulièrement sur les femmes. En cela, il vient attester, entre autres, certains travaux de l'anthropologue Véronique Nahoum-Grappe[20].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Il est urgent de lutter contre la “grossophobie” », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  2. Alexandra Schwartzbrod, « Moi, grosse, un film pour combattre les préjugés », sur Libération.fr, (consulté le ).
  3. Par Lisa DelilleLe 30 juin 2017 à 15h54 et Modifié Le 1 Juillet 2017 À 10h26, « Grossophobie. Gabrielle Deydier : “Tous les jours, on me traitait d’handicapée” », sur leparisien.fr, (consulté le ).
  4. notice BnF no FRBNF17152793.
  5. « Grossophobie : "J'étais grosse mentalement, avant de l'être physiquement" », sur lexpress.fr (consulté le ).
  6. « On ne naît pas grosse », sur editionsgouttedor (consulté le ).
  7. « On ne naît pas grosse », sur France Culture (consulté le ).
  8. « Gabrielle Deydier a écrit "On ne naît pas grosse" et elle va mieux », sur L'Obs (consulté le ).
  9. « Gabrielle Deydier : “On n'a pas besoin d'être gros pour penser qu'on l'est” », sur Les Inrockuptibles, (consulté le ).
  10. Psychologies.com, On ne naît pas grosse (ISBN 978-1-0969-0602-5, lire en ligne).
  11. « On ne naît pas grosse, le livre qui dénonce avec force la grossophobie », sur Konbini - All Pop Everything : #1 Media Pop Culture chez les Jeunes (consulté le ).
  12. « Gabrielle Deydier, 150 kg pour 1,53m », sur LExpress.fr, (consulté le ).
  13. Grazia.fr, « Gabrielle Deydier : "Etre gros n'est pas un caractère" - Grazia », sur grazia.fr, (consulté le ).
  14. « invité : Gabrielle Deydier, son combat contre la grossophobie », sur MYTF1 (consulté le ).
  15. « Tous grossophobes ! - Ép. 1/4 - Place aux gros », sur France Culture (consulté le ).
  16. « Place aux gros – série de podcasts à écouter », sur France Culture (consulté le ).
  17. « On achève bien les gros », sur ARTE (consulté le ).
  18. « “On achève bien les gros”, sur Arte : “Les représentations du corps gros ont trop longtemps été celles du dégoût” », sur Télérama (consulté le ).
  19. En référence au livre de 1935 de Horace McCoy, On achève bien les chevaux.
  20. Véronique Nahoum-Grappe, « Souffrir pour être belle. Une invitation à l'ethnologie de la mondialisation esthétique », Sciences Sociales et Santé, vol. 22, no 2,‎ , p. 35–39 (DOI 10.3406/sosan.2004.1614, lire en ligne, consulté le ).

Liens externes[modifier | modifier le code]