Gabrielle Clerk

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article est orphelin. Moins de trois articles lui sont liés (février 2016).

Aidez à ajouter des liens en plaçant le code [[Gabrielle Clerk]] dans les articles relatifs au sujet.

Gabrielle Clerk
Portrait de Gabrielle Clerk
Biographie
Naissance Voir et modifier les données sur Wikidata
Décès Voir et modifier les données sur Wikidata
à CowansvilleVoir et modifier les données sur Wikidata
Pays de nationalité CanadaVoir et modifier les données sur Wikidata
Thématique
Profession Psychanalyste et psychologueVoir et modifier les données sur Wikidata

Gabrielle Clerk, née Garbielle Brunet en 1923 (mariée à Marc Clerk), fut docteure et professeur titulaire de psychologie à l'Université de Montréal. Elle est l'une des premières psychanalystes du Canada. Elle est décédée le 18 décembre 2012 à Cowansville au Québec.

Biographie[modifier | modifier le code]

En 1940, Gabrielle entre à l’Institut de psychologie de l’Université de Montréal qui vient d’être fondé par le père Noël Mailloux. Elle fera partie d’une des premières cohortes d’étudiants avec André Lussier et Thérèse Gouin-Décarie[1],[2].

Après l’obtention d’une licence en psychologie, en 1948, de la Faculté de philosophie de l’Université de Montréal, elle se voit confier des tâches d’enseignement au Département de psychologie.

En 1953, elle obtient son doctorat et devient la première titulaire de psychologie clinique d’orientation psychanalytique au département de psychologie. Elle est à l’origine du Service de consultation du département et de la mise sur pied des stages et internats pour les étudiants de maîtrise et de doctorat.

Elle acquiert une spécialisation en psychanalyse d’adultes et d’enfants et elle fut la première femme d’origine canadienne-française et québécoise à être diplômée de l’Institut canadien de psychanalyse.

Ses qualités intellectuelles et académiques exceptionnelles lui sont reconnues en 1987, par l’obtention du statut de professeur émérite et l’obtention du Mérite annuel de l’Ordre des Psychologues.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • De la validité de la méthode de projection Rorschach comme moyen de pronostic psychothérapeutique. Diss. Montréal 1953
  • (en) Object relations and attachment. Implications on the transference in the treatment of adolescents., Contemp Psychoanal 13, 1977, 469-482
  • Psychanalyse et vieillesse., Canadian J Psychoanal 3, 1995, 71-86
  • Cinquante ans (1945-1995) de pratique analytique avec des enfants. Réflexions et questionnements., Filigrane 9(2), 2000
  • Psychanalyse de l'enfant et de l'adolescent à la Société canadienne de psychanalyse: Historique, questions, réflexions, Filigrane 10(1), 2001
  • La féminisation de la psychologie. Enjeux scientifiques et professionnels. 22 RQP 15(1), 1994, 27-53

Sources[modifier | modifier le code]

  • (en) Hanly, Charles: Canada. In Psychoanalysis International, Bd. 2: America, Asia, Australia. Further European Countries. Stuttgart-Bad Cannstatt 1995, 55-73
  • Université de Montréal: Les pionnières et pionniers du 125e: Gabrielle Clerk (1923-), (17.7.2009)
  • Université de Montréal: Fonds Gabrielle Clerk - 1933-2004 (17.7.2009)
  • (en) Wright, Mary J.: Women ground-breakers in Canadian psychology: World War II and its aftermath. Canadian Psychology/Psychologie canadienne 33(4), 1992, 675-682

Références[modifier | modifier le code]

  1. David, Hélène (2013) Hommage à une femme, psychologue et psychanalyste. Psychologie Québec, 30, 2 p 20
  2. UdM Les fêtes du 125e Nos pionnières et nos pionniers, Gabrielle Clerk http://www.125.umontreal.ca/Pionniers/Clerk.html