Gabrielle-Charlotte Patin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Patin.

Gabrielle-Charlotte Patin, est une numismate française née en 1665 à Paris, et morte en 1751[1].

Petite-fille du médecin et épistolier Guy Patin, elle est la fille aînée du médecin et numismate Charles Patin et de la moraliste Madeleine Patin, et la sœur de la femme de lettres et critique d'art Charlotte-Catherine Patin. Comme sa sœur, Gabrielle-Charlotte est élevée à l'abbaye Port-Royal-des-Champs jusqu'au printemps 1679. Elle sont conduites à l'automne 1679 de Paris à Lyon puis de Lyon à Turin. Jacob Spon, qui les mena à travers les Alpes jusqu'en Italie, les confia alors à leur père Charles Patin[2].

Gabrielle-Charlotte Patin publia à Padoue : De Phœnice in numismate imperatoris Caracallæ expressa epistola (Venise, 1683, in-4°).

En 1693, elle épousa à Padoue le comte Luigi Santapaulina, un moniteur équestre de l'Accademia Delia[1]. À la mort de son père Charles Patin, elle accueillit sa mère et sa sœur à son domicile. Son époux décédé, elle resta à Padoue avec sa mère alors que sa sœur se fit religieuse. Elle se remaria à un certain Rosa. Elle mourut à l'âge de 86 ans en 1751[1].

Gabrielle-Charlotte Patin fut admise en 1679, sous le nom de « Diserte », à l’académie des Ricovrati où elle prononça, en 1685, le panégyrique de Louis XIV.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c (it) Franco Benucci, « Charles Patin: la casa, gli ultimi anni di vita a Padova, la famiglia », Quaderni per la storia dell'università di Padova,‎ , p. 3-81 (ISSN 0078-7760)
  2. McKenna, Antony., Dictionnaire de Port-Royal, Honoré Champion, (ISBN 274531050X, OCLC 813497991, lire en ligne)