Gabriella Possum Nungurrayi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Gabriella Possum Nungurrayi
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Naissance
Nationalité
Drapeau : Australie Australienne
Activité
Formation
Yrara College, Alice Springs
Mouvement
Père
Mère
Emily Nakamarra
Fratrie
Michelle Possum Nungurrayi
Distinctions
Alice Springs Art Prize, 1983

Gabriella Possum Nungurrayi est une artiste peintre et linograveur Aborigène d'Australie de la communauté Papunya et du groupe linguistique Anmatyerre (en) d'Alice Springs, née le à Mount Allen (Territoire du Nord). Elle vit depuis 1992 à Broadmeadows (en), dans la banlieue de Melbourne.

Biographie[modifier | modifier le code]

Timbre-poste « One Pound Jimmy », 1950

Gabriella Possum Nungurrayi est l'aînée des quatre enfants du peintre Clifford Possum Tjapaltjarri (en) (1942-2002)[1] et d'Emily Nakamarra (1943-1990)[2] que l'on trouve citée comme collaborant à certaines toiles de Clifford. Sa sœur Michelle Possum Nungurrayi, née en 1969, et le mari de celle-ci, Heath Ramzan Tjangala, né en 1965, sont également artistes peintres[2]. Sa grand-mère paternelle, Long Rose Nungala, est l'épouse en secondes noces de Gwoya Tjungurrayi (en), connu sous le surnom de « One Pound Jimmy » pour avoir été en 1950 la première personnalité aborigène représentée sur un timbre-poste (ce portrait sera repris en 1988 sur le revers de la pièce de deux dollars australienne (en)[3]).

Gabriella passe son enfance dans la communauté de Papunya et son adolescence dans le village de Mbunghara. Elle est élève de l'Yrara Lutherian College d'Alice Springs[4] et c'est fort tôt qu'elle commence à peindre en complétant les fonds pointillistes des toiles de son père[5]. La linogravure Sans titre, qu'elle réalise en 1983 et qui lui vaut l'Alice Springs Art Prize, est aujourd'hui conservée à l'Araluen Arts Centre d'Alice Springs[2].

Les Pléiades, constellation du Taureau

Mariée au rocker Selwyn Burns, guitariste du groupe Coloured Stone (en) (en 1993,la pochette d'un album du groupe est illustrée d'une œuvre de Gabriella[6]), elle donne naissance en 1992 au premier de ses cinq enfants (l'un d'eux, Danny Ramzan, sera membre du groupe de hip-hop australien Yung Warriors (en)[7]) et s'installe la même année à Broadmeadows[5].

Elle puise son inspiration picturale dans les récits oniriques qu'elle tient de sa grand-mère Long Rose Nungala. Le Bush tucker Dreaming (en) (série de toiles célébrant la fertilité de la terre et dites aussi Grand-mother's country)[8], le Rêve du premier ver de terre du désert (Worm Dreaming) et surtout le mythe du Rêve des sept sœurs (dit aussi Milky Way DreamingLe rêve de la Voie lactée – les sept sœurs étant les Pléiades, étoiles de la constellation du Taureau poursuivies par Orion)[9] constituent de la sorte les thèmes majeurs de son œuvre[4].

Expositions[modifier | modifier le code]

Expositions personnelles[modifier | modifier le code]

  • Kate Owen Gallery, Sydney, 2009 (The best of Gabriella Possum Nungurrayi), 2016 (From the sand to the sails)[10].
Fowler Museum at UCLA, Los Angeles
Vivid Sydney 2016, projection d'œuvres sur l'opéra de Sydney

Expositions collectives[modifier | modifier le code]

Prix et distinctions[modifier | modifier le code]

  • Alice Springs Art Prize, 1983.

Collections publiques[modifier | modifier le code]

Australie[modifier | modifier le code]

États-Unis[modifier | modifier le code]

Royaume-Uni[modifier | modifier le code]

Collections privées[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Galerie d'art aborigène d'Australie, Gabriella Possum Nungurrayi
  2. a b c et d Vivien Johnson, Lives of the Papunya Tula artists, IAD Press, 2008, voir « Gabriella Possum Nungurrayi » page 194.
  3. Royal Australian Mint, La pièce de deux dollars de 1988
  4. a et b Bonnie Dastyari, Gabriella Possum Nungurrayi, Waradah Gallery, Katoomba
  5. a b et c Vivien Johnson, Gabriella Possum Nungurrayi, Art Press, 2008
  6. Australian Aboriginal Art, Gabriella Possum Nungurrayi
  7. Chiara Minestrelli, Australian indegenious hip hop - The politics of culture, identity and spirituality, Routledge, 2016.
  8. a et b LA Art Show, Los Angeles, Grand-mother's country : Gabriella Possum Nungurrayi
  9. David Wroth, Le rêve des sept sœurs, Japingka Aboriginal Art Gallery, Fremantle
  10. a b et c Kate Owen Gallery, Gabriella Possum Nungurrayi
  11. Britta Konau, Dreaming their way : Australian Aborigina Women Painters, National Museum of women in the Arts, 2006
  12. Xavier Pons et Marc Sordello, Couleurs aborigènes, catalogue de l'exposition, communauté d'agglomération Sophia Antipolis, 2008
  13. Musée de Saint-Paul de Vence, Une année aborigène, présentation de l'exposition, 2009
  14. Fowler Museum at UCLA, Innovations in Western Desert painting, 1972-1999, présentation de l'exposition, 2009
  15. Fowler Museum at UCLA, Innovations in Western Desert painting, 1972-1979, dossier de presse, 2009
  16. Galerie Princesse de Kiev, Art aborigène d'Australie, présentation de l'exposition, 2009
  17. Melbourne Art Trams, Art that moves you, historique de la manifestation
  18. Melbourne Art Trams, Le tram de Gabriella, reportage (source : TouTube ; durée : 1'37")
  19. Galerie L'Échaudé, Art aborigène, présentation de l'exposition, 2015
  20. Japingka Aboriginal Art Gallery, Gabriella Possum Nungurrayi et Michelle Possum Nungurrayi, présentation de l'exposition, 2015
  21. Japingka Aboriginal Art Gallery, Talking about country - Possum sisters, 2017
  22. PR Newswire, L'éclat de Vivid illumine la ville de Sydney, communiqué de presse, mai 2016
  23. James Horan (photographe), « Vivid Sydney's glow takes over the city », Arts Review, 27 mai 2016
  24. « Sydney : la culture autochtone à l'honneur cette année au Vivid », Le Courrier australien, 2016
  25. Mafphography, Vivid 2016, Opera house Time Lapse, 2016 (Source : YouTube ; durée : 1'15")
  26. Olsen Gruin Gallery, Beyond the Veil, présentation de l'exposition, 2018
  27. Jamie Durrant, « New Ruthlergen exhibition offers the chance to own aboriginal art », Essentials Magazine, 5 octobre 2018
  28. LA Art Show, présentation de l'exposition, 2019
  29. Kelton Foundation, l'art aborigène dans les collections
  30. Royal Collection, Gabriella Possum Nungurrayi dans les collections
  31. Aboriginal Art Directory, La collection Hank Ebes
  32. AGOD, Hank Ebes and Gabriella : Gabriella Possum Nungurrayi discusses her painting « Two snakes dreaming » with Hank Ebes, film, source : YouTube ; durée : 3'08"
  33. Roxana Azimi, « Peter Los, l'homme du bush », Le Monde, 5 juillet 2008
  34. Artcurial, Catalogue de la collection Peter Los, 7 juillet 2008 (voir les numéros 3, 4, 8, 9, 60A, 60B)

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Vivien Johnson, The Dictionary of Western Desert artists, Craftsman House, East Roseville, 1994.
  • David Horton, The Encyclopaedia of Aboriginal Australia : Aboriginal and Torrest Strait Islander history, society and culture, Aboriginal Studies Press, Canberra, 1994.
  • Patrick Corbally Stourton et Nigel Corbally Stourton, Songlines and dreamings - Contemporary Australian aboriginal painting : the first quarter century of Papunya Tula, Lund Humphries, 1996.
  • Britta Konau, Margo W. Smith et Brian P. Kennedy, Dreaming their Way : Australian Aboriginal Women Painters, Scala Publishers Ltd, 2006.
  • Vivien Johnson, Lives of the Papunya Tula artists, IAD Press, 2008.
  • Benjamin Genocchio (en), Dollar dreaming - The rise of the aboriginal art market, Hardie Grant, 2008.
  • D.Y. Begay, Gabriella Possum Nungurrayi et Claire Campbell, Land, art and the sacred : three perspectives, Pima Community College, Tucson (Arizona), 2008.
  • Vivien Johnson, Once upon a time in Papunya, University of New South Wales, Sydney, 2010.
  • Adrian Newstead (en), The Dealer and the devil - An insider's history of the aboriginal art trade, Brandl & Schlesinger, Blackheath, 2014.
  • Veronica Strang, Water : nature and culture, Reaktion Books Ltd, Londres, 2015.
  • Matthew Rimmer, Indigenious intellectual property - A handbook of contemporary research, Edward Elgar Publishing, Cheltenham (Gloucester) et Northampton (Massachusetts), 2015.
  • Chiara Minestrelli, Australian indegenious hip hop - The politics of culture, identity and spirituality, Routledge, 2016.

Liens externes[modifier | modifier le code]