Gabriel Reuillard

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Gabriel Reuillard
Description de l'image Greuillard.jpg.
Nom de naissance Gabriel Alexandre Reuillard
Naissance
Rouen
Décès (à 88 ans)
Bois-Guillaume
Distinctions
Auteur
Langue d’écriture Français

Gabriel Alexandre Reuillard est un écrivain et journaliste français né le 30 juillet 1885 à Rouen (Seine-Inférieure) et décédé le 5 août 1973 à Bois-Guillaume (Seine-Maritime)

Il fut décoré du titre de chevalier de la Légion d'honneur (1931) puis officier de la Légion d'honneur (1939) en tant qu'Homme de lettres.

Ancien combattant de la Première Guerre mondiale (1914-1918) au 5e régiment d'infanterie, il fut fait prisonnier à Verdun le 1er juin 1916 devant Douaumont. Il est décoré de la Croix de guerre avec palmes[1].

Il reçoit en 1948 le prix Durchon-Louvet de l'Académie française pour l'ensemble de son œuvre.

Il fut membre du comité de l'association des écrivains combattants, du comité du syndicat des journalistes et de l'association des courriéristes littéraires.

Il a également écrit et fait des recherches poussées sur l’œuvre de l'écrivain Gustave Flaubert.

Œuvre[modifier | modifier le code]

Romans[modifier | modifier le code]

  • 1924 : Le Réprouvé (Éditions Baudinière)
  • 1925 : La Fille (Éditions Baudinière)
  • 1926 : L'Homme nu (Éditions Baudinière)
  • 1927 : La Chair en peine (Éditions Baudinière)
  • 1928 : L'Amour (Éditions Baudinière)
  • 1929 : Mœurs (Éditions Baudinière)
  • 1930 : Les Femmes fatales La Belle Lison. Casque d'or. Mme Steinheil. Mme Arnaud. Mme Bessarabo. Marie Bourette. Madeleine Delvigne. Jeanne Weiler. La Merelli. Jeanne Dallemagne. Mme Mestorino, etc. (Impr. E. Ramlot et Cie, 1931)
  • 1933 : Adoration (Éditions Baudinière)
  • 1948 : L'Âge d'or (Éditions Baudinière)

Théâtre[modifier | modifier le code]

Théâtre en collaboration avec René Wachtausen[1] :

Reportages[modifier | modifier le code]

  • 1926 : « Le calvaire des Héros »
  • 1927 : « Grasse Normandie, à la gloire de la province natale »
  • 1928 : « Prière des captifs »
  • 1929 : « Les clandestines »

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Leonore - base de données numérique de la Légion d'honneur - consulté en mars 2013 ; www.culture.fr - Répertoire du théâtre de l'Odéon - théâtre de l’Europe - consulté en mars 2013