Gabriel Lalemant

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant le Québec image illustrant le catholicisme
Cet article est une ébauche concernant le Québec et le catholicisme.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Gabriel Lalemant
Image illustrative de l'article Gabriel Lalemant
Saint Gabriel Lalemant
Saint, martyr
Naissance 3 octobre 1610
Paris
Décès 17 mars 1649  (à 38 ans)
près de la baie Géorgienne, Canada
Ordre religieux Compagnie de Jésus
Béatification 1925
Canonisation 29 juin 1930
par Pie XI
Vénéré par Église catholique romaine
Fête 26 septembre au Canada
19 octobre aux États-Unis
Saint patron Saint patron du Canada
Carte de Nouvelle France des Jésuites de 1657, avec la représentation de la mise à mort de Jean de Brébeuf et de Gabriel Lalemant par les Iroquois.

Gabriel Lalemant (né le à Paris, mort supplicié le au Canada) est un missionnaire jésuite français et l'un des huit martyrs canadiens. Il a été canonisé par le pape Pie XI en 1930.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né à Paris, saint Gabriel Lallemant (parfois écrit Lalemant) 1610-1649 était un missionnaire jésuite, il fait partie des martyrs du Canada, et est un des saints patrons du Canada.

En 1630, il rejoignit la Compagnie des Jésuites. Vers 1631-1632, au collège des Jésuites de La Flèche, il servit de mentor et superviseur auprès du jeune saint François de Laval [Né: François de Montigny également connu sous le nom : François-Xavier de Montmorency-Laval], le futur grand pionnier de l'Église Catholique et premier évêque de Québec et premier évêque de l'Amérique du Nord [En haut des colonies espagnoles]. En 1632, il fit le vœu de se consacrer à la mission en terre étrangère. Toutefois, il resta 14 ans en France avant de partir pour le Canada. Il enseigna au collège de Moulins de 1632 à 1635. Ensuite, il étudia la théologie à Bourges de 1635 à 1639, tout en enseignant dans différentes écoles, avant d'arriver à Québec en 1646.

On sait peu de choses sur son séjour à Québec. En septembre 1648, il fut envoyé à Wendake comme missionnaire et assistant du père Jean de Brébeuf. Six mois après leur arrivée, ils furent capturés par les Iroquois, conduits à Saint-Ignace, affreusement torturés puis brûlés vifs, Jean de Brébeuf le et Gabriel Lalemant le .

Reconnaissance posthume[modifier | modifier le code]

Gabrel Lalemant a été canonisé par le pape Pie XI le 29 juin 1930.

Relique[modifier | modifier le code]

Des reliques de Gabriel Lalemant ont été déposées au Sanctuaire des martyrs canadiens de Midland, lieu de sa mort[1], à la basilique-cathédrale Notre-Dame de Québec, à la chapelle du Grand Séminaire de Montréal[2] et à la chapelle de la maison-mère des Sœurs de Notre-Dame du Saint-Rosaire de Rimouski[3], entre autres lieux.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Deux villages du Bas-Saint-Laurent portent son nom. Le premier dans le diocèse Sainte-Anne-de-la-Pocatière, Saint-Gabriel-Lalemant et l'autre, Saint-Gabriel-de-Rimouski, dans le diocèse de Rimouski. Également trois écoles du niveau primaire portent son nom soit à Victoriaville, Montréal et à Sorel-Tracy.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]