Gabriel LaBelle

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Gabriel LaBelle
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (20 ans)
Activités

Gabriel LaBelle (né le ) est un acteur canado-américain qui a débuté dans la série TV Motive en 2013. Primé comme meilleur espoir en 2018 dans Dead Shack, il est surtout connu pour son rôle dans le film semi-autobiographique de Steven Spielberg The Fabelmans et pour lequel il a obtenu le Critics' Choice Movie Award du meilleur espoir en 2023.

Biographie[modifier | modifier le code]

Enfance[modifier | modifier le code]

Né à Vancouver, Gabriel LaBelle est le fils de l'acteur et producteur Rob LaBelle (natif de Minneapolis) et Megan LaBelle, coiffeuse[1],[2]. Á l'âge de huit ans, ses parents l'inscrivent à un stage d'acteur au Kay Meek Arts Centre à West Vancouver. Il a joué des rôles dans des comédies musicales adaptatées de Footloose, Shrek the Musical et Aladdin produites par ce stage[2],[3]. Il prend des cours de théâtre dès l'âge de 9 ans. Enfant d'un couple divorcé, de confession juive et l'amour très jeune du cinéma sont des points communs qu'il partage avec Steven Spielberg lorsqu'ils apprennent à se connaître pour le film The Fabelmans[1].

Début en séries TV[modifier | modifier le code]

Á l'âge de 11 ans, Gabriel LaBelle commence à auditionner[2]. En 2013, grâce à son père, producteur de la série télévisée canadienne Motive, il fait ses débuts d'acteur dans un épisode où il joue le fils d'un courtier en hypothèques étranglé[2]. Il joue ensuite le rôle d'un joueur de basket scolaire dans iZombie[3].

Rôles au cinéma[modifier | modifier le code]

En 2017, il joue dans le film d'horreur indépendant Dead Shack lequel est présenté en avant-première au Festival international du film de Vancouver et au Festival du film Fantasia[4]. En 2018, il joue l'un des jeunes qui harcèlent le jeune Rory McKenna (joué par Jacob Tremblay)[2]. En 2020 il part pour Montréal pour suivre des cours de théâtre jusqu'à ce que la pandémie de COVID-19 mette la ville en confinement. Il est finalement admis au programme d'art dramatique de l'Université Concordia mais a dû suivre les cours virtuellement. Il voulait également poursuivre une carrière d'acteur à New York, mais a mis en attente ces plans pour rester avec sa famille à la maison[3],[5].

Début de 2020, il quitte les réseaux sociaux afin de mieux se concentrer affirmant que cela faisait de lui « un meilleur acteur parce que vous voulez être concentré, créatif et confiant, mais si vous avez cette chose qui détruit votre capacité d'attention et prend du temps de réflexion originale et satisfait votre besoin de validation, c'est tout mon travail. Je ne peux pas avoir ça dans ma poche avant. J'essaie de me dissocier de ce désir. Je n'ai jamais rien vu d'aussi bon, même avant d'auditionner pour des trucs[6]. »

The Fabelmans[modifier | modifier le code]

En mars 2021, LaBelle reçoit de Cindy Tolan, directrice du casting du film The Fabelmans, l'offre d'auditionner. Près de 2000 autres prétendants postulent pour le rôle principal de Sammy Fabelman dans le prochain film de Steven Spielberg, qui à l'époque avait gardé secret son titre, son intrigue et ses noms de personnages[7]. Trois mois plus tard, il reçoit un nouvel appel pour une audition en présence de Spielberg, Tolan et 38 autres représentants et il remporte le rôle. En lisant le scénario et en apprenant les détails sur le fait que son personnage était une version fictive de Spielberg lui-même à l'adolescence pendant presque tout le film, il se souvient: «Quand j'auditionnais, le nom du personnage était Teenage Sammy - je pensais par opposition à Adult Sammy. ... Je reçois le script et vous le lisez pendant 30 pages et il a 6 et 8 ans. Page 35 environ Teenage Sammy arrive. OK, bien ! Maintenant, c'est ma partie. Ça va être un film en trois parties, ça va être un Moonlight ou quelque chose comme ça. J'ai continué à attendre ma sortie mais elle n'est jamais venue». LaBelle décrit l'expérience d'obtenir le rôle comme « intime » et qu'il « ... sentait dans mes os que c'était la meilleure performance que j'avais faite de ma vie[3]. » Pour se préparer au rôle, LaBelle revoit certains des films de Spielberg, tels que l'Empire du soleil (1987). Il accède à des photographies, des films personnels et d'autres documents provenant des archives de la famille de Spielberg[3]. Il a appris à utiliser les caméras 8 mm et 16 mm utilisés sur le plateau, et qui contenaient de vrais films, ainsi qu'à couper et assembler des films à l'aide des machines de montage et des projecteurs de films de l'époque. Il a également pu garder l'appareil photo 8 mm que Sammy a utilisé pour filmer le voyage au camping familial et le court métrage Escape to Nowhere en souvenir après l'achèvement de la photographie principale[8],[6].

Les Fabelmans sont montrés en avant-première au Festival international du film de Toronto 2022 (TIFF 2022). La performance de LaBelle y est acclamée par la critique et y est reconnu comme une étoile montante. Il remporte ensuite le prix du meilleur espoir lors de la 28e cérémonie des Critics' Choice Movie Awards et le prix de la performance révolutionnaire de le National Board of Review (partagé avec Danielle Deadwyler (en) pour Emmett Till). L'ensemble de la distribution du film a été nominé pour le Screen Actors Guild Award de la meilleure distribution[9],[10],[11],[12].

L'après Fabelmans[modifier | modifier le code]

Après avoir terminé le tournage de The Fabelmans, LaBelle s'installe à Los Angeles afin de poursuivre d'autres projets de cinéma, de télévision et de théâtre en tant qu'acteur et avec l'intention de devenir également réalisateur à un moment donné[8]. En 2021, il rejoint le casting de l'adaptation de la série TV de Showtime American Gigolo (série télévisée), dans le rôle du jeune de Julian Kaye alors que le rôle adulte du même personnage est joué par Jon Bernthal[13],[14]. En 2022, il est choisi pour jouer l'un des principaux rôles de la comédie de passage à l'âge adulte d'Adam Carter Rehmeier, The Snack Shack, dont le tournage a commencé cet été-là[15].

Filmographie[modifier | modifier le code]

Icône signalant une information Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section peuvent être confirmées par la base de données IMDb.

Cinéma[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Nominations[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) Dana Gee, « Character study: West Vancouver’s Gabriel LaBelle slips into Steven Spielberg’s teenage shoes for director’s own story », Vancouver Sun,‎ (lire en ligne, consulté le )
  2. a b c d et e (en) Evelyn Frick, « 18 Things to Know About Jewish Actor Gabriel LaBelle », sur Heyalma, (consulté le )
  3. a b c d et e (en) Jackson McHenry, « Suddenly Sorta Spielberg Gabriel LaBelle beat out 2,000 actors to play a version of the famed director as a teen by embracing the meta-ness. », Vulture,‎ (lire en ligne, consulté le )
  4. (en) Rob Hunter, « ‘Dead Shack’ Review: Bloody Fun Until It Gets Ugly », sur Film School Rejects, (consulté le )
  5. (en) Maureen Lee Lenker, « Mr. Spielberg, Gabriel LaBelle is ready for his close-up in The Fabelmans », sur Entertainment Weekly, (consulté le )
  6. a et b (en) Matthew Jacobs, « How ‘The Fabelmans’ Star Gabriel LaBelle Perfected Spielberg’s Smile », sur The Hollywood Reporter, (consulté le )
  7. (en) Jeff Sneider, « Steven Spielberg Casts Gabriel LaBelle as Lead in Coming-of-Age Movie About His Own Childhood », sur Collider, (consulté le )
  8. a et b (en) Steve Pond, « ‘The Fabelmans’ Star Gabriel LaBelle on Playing Steven Spielberg and Being ‘Spoiled’ », sur The Wrap, (consulté le )
  9. (en) Jake Coyle, « A big break comes with a big task: Playing Steven Spielberg », The Washington Post,‎ (lire en ligne, consulté le )
  10. (en) Jackson Weaver, « TIFF 2022 is supported by young talent. Here are some of the stars leading the charge », sur CBC, (consulté le )
  11. (en) « TIFF announces 2022 Rising Stars, Filmmaker Lab, and other Talent Development programme participants », sur Toronto International Film Festival, (consulté le )
  12. (en) Pete Hammond, « 'Everything Everywhere', 'Fabelmans', 'Babylon' Lead Critics Choice Award Nominees For Film », sur Deadline Hollywood, (consulté le )
  13. (en) Denise Petski, « 'American Gigolo': Lizzie Brocheré & Gabriel LaBelle Join Showtime Pilot Reboot » [archive du ], sur Deadline Hollywood, (consulté le )
  14. (en) Peter White, « Wayne Brady To Guest Star In Showtime Drama Pilot 'American Gigolo' » [archive du ], sur Deadline Hollywood, (consulté le )
  15. a et b (en) Matt Grobar, « Gabriel LaBelle, Conor Sherry & Mika Abdalla To Star In Adam Carter Rehmeier’s Coming-Of-Age Comedy ‘The Snack Shack’ For MRC Film And T-Street; Yeardley Smith’s Paperclip Ltd Producing », sur Deadline Hollywood, (consulté le )
  16. a et b (en) Matt Neglia, « The 2022 Las Vegas Film Critics Society (LVFCS) Winners », sur NBP - Next Best Picture, (consulté le )
  17. (en) Marcus Jones, « 2022 National Board of Review Winners: ‘Top Gun: Maverick’ Takes Top Honor », sur IndieWire, (consulté le )
  18. (en) « The 2022 WAFCA Awards », sur Time (consulté le )
  19. Pete Hammond, « 'Everything Everywhere', 'Fabelmans', 'Babylon' Lead Critics Choice Award Nominees For Film », sur Deadline Hollywood, (consulté le )
  20. (en) « 2022 Music City Film Critics Association nominations », sur AwardsWatch (consulté le )
  21. (en) « ‘The Fabelmans’ cast and director Steven Spielberg to be honored at Palm Springs International Film Awards », sur KESQ, (consulté le )
  22. (en) Sabrina Furminger, « Drumroll, please: Nominees announced for 2018 UBCP/ACTRA Awards », sur YVR Screen Scene, (consulté le )
  23. (en) Matt Neglia, « The 2022 Atlanta Film Critics Circle (AFCC) Winners », sur NBP - Next Best Picture, (consulté le )
  24. (en-US) Matt Neglia, « The 2022 Phoenix Critics Circle (PCC) Winners », sur NextBestPicture, (consulté le )
  25. (en) « Awards 2022 Nominees », sur Columbus Film Critics Association, (consulté le )
  26. (en) « DiscussingFilm Critic Awards 2023: The Nominations », sur DiscussingFilm, (consulté le )
  27. (en) « 2022 San Diego Film Critics Society Nominations », sur San Diego Film Critics Society, (consulté le )
  28. (en) Erik Anderson, « ‘Top Gun: Maverick’ leads International Press Academy’s 27th Satellite Awards nominations », sur Awards Watch, (consulté le )
  29. (en) « SAG Awards Noms Analysis: On ‘Babylon’ and Adam Sandler Surprises and Michelle Williams and Blockbuster Snubs », sur The Hollywood Reporter (consulté le )

Liens externes[modifier | modifier le code]