Gabriel Dharmoo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Gabriel Dharmoo est un musicien, compositeur, improvisateur et interprète (voix). Originaire de la région de Québec, il est né en 1981 [1] d'une mère québécoise et d'un père caribéen d'origine indienne. Compositeur de musique nouvelle, son langage musical est inspiré des musiques traditionnelles, particulièrement de la musique carnatique[1]. Il est aussi influencé par ses intérêts en linguistique et en ethnomusicologie[2]. Comme improvisateur et chanteur, il participe à plusieurs projets, en plus d'avoir présenté son spectacle Anthologies imaginaires à travers le Canada, au Pays-Bas, en Allemagne, au Royaume-Uni, en Australie, aux États-Unis et en Norvège[3],[4].

Formation[modifier | modifier le code]

Introduit à la musique par l'étude du violoncelle[3], il a complété un baccalauréat en composition à la Faculté de musique de l'Université Laval, dans la classe d'Éric Morin[5]. Il a ensuite obtenu deux prix avec grande distinction suite à ses études en composition et en analyse au Conservatoire de musique de Montréal, dans la classe de Serge Provost. Lors de séjours en Inde en 2008 et 2011, il a fait des recherches sur la musique carnatique auprès de maîtres à Chennai[2]. Il s'est perfectionné avec les vocalistes Phil Minton[1] et Ute Wassermann, avec le spécialiste du yodel et du chant diphone Christian Zehnder ainsi qu'avec le beatboxer Shlomo[2],[3]. Il complète un doctorat à l'Université Concordia, sous la direction de Sandeep Bhagwati, Noah Drew et David Howes[5],[6].

Carrière[modifier | modifier le code]

Gabriel Dharmoo a travaillé avec plusieurs ensembles, dont l'Orchestre Métropolitain[1], le Quatuor Bozzini (en)[7], la Société de musique contemporaine du Québec[8], l'Ensemble contemporain de Montréal[9], et Neue Vocalsolisten Stuttgart (de)[10]. Il a remporté six Prix des jeunes compositeurs de la Fondation SOCAN, le Prix d'Europe de composition Fernand-Lindsay en 2011[11], le prix Prix Jan V. Matejcek de la SOCAN en 2016 ainsi que le Prix Robert-Fleming du Conseil des Arts du Canada[5]. Il a gagné le Prix Jules-Léger du Conseil des Arts du Canada pour son œuvre Wanmansho en 2017. Son opéra À chaque ventre son monstre, interprété par l'Ensemble Paramirabo, Elizabeth Lima, Sarah Albu et lui-même, a remporté le Prix Opus Création de l'année 2017-2018[12].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c Réjean Beaucage, « Gabriel Dharmoo : Brouiller les pistes », sur Voir.ca (consulté le 26 mars 2019)
  2. a b et c « Gabriel Dharmoo — Supermusique », sur www.supermusique.qc.ca (consulté le 21 mars 2019)
  3. a b et c « The Shapeshifting Sounds of Gabriel Dharmoo | Musicworks magazine », sur www.musicworks.ca (consulté le 21 mars 2019)
  4. « Gabriel Dharmoo », sur gabrieldharmoo.org (consulté le 26 mars 2019)
  5. a b et c Canadian Music Centre | Centre de Musique Canadienne, « Gabriel Dharmoo: Biographie », sur www.musiccentre.ca (consulté le 21 mars 2019)
  6. « Gabriel Dharmoo wins prestigious Jules Leger Prize for New Chamber Music », sur www.concordia.ca (consulté le 26 mars 2019)
  7. « Composer’s Kitchen 2016 — Quatuor Bozzini — quatuor à cordes », sur quatuorbozzini.ca (consulté le 26 mars 2019)
  8. « Niemandslandhymnen », sur SMCQ (consulté le 26 mars 2019)
  9. (en) « Composers From Previous Editions », sur ecm.qc.ca (consulté le 26 mars 2019)
  10. « Aktuelle Termine - Neue Vocalsolisten », sur neuevocalsolisten.de (consulté le 26 mars 2019)
  11. « Gabriel Dharmoo », sur SMCQ (consulté le 21 mars 2019)
  12. « CQM > Activités et projets > Prix Opus > Lauréats an 22 », sur www.cqm.qc.ca (consulté le 26 mars 2019)