Gabriel Chardin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Chardin.
image illustrant  un physicien
Cet article est une ébauche concernant un physicien.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Gabriel Chardin
Defaut 2.svg
Biographie
Activité
Autres informations
Distinction

Gabriel Chardin est un physicien français.

Il a travaillé au Dapnia (Département d'astrophysique, de physique des particules, de physique nucléaire et de l'instrumentation associée) du Centre CEA de Saclay.

Il a contribué à fonder l'expérience EDELWEISS visant à tester l'hypothèse suivant laquelle les Wimps constitueraient la matière noire, et en a été le porte-parole.

En 2007, il devient directeur du Centre de spectrométrie nucléaire et de spectrométrie de masse (CSNSM) de l'Université Paris XI. La même année, il reçoit la médaille d'argent du CNRS[1],[2]. Gabriel Chardin est nommé président du comité des très grands équipements scientifiques et grandes infrastructures (TGIR), à compter du 1er septembre 2014[3].

Il fait des recherches sur l'hypothèse d'une masse négative pour l'antimatière (ce qui en ferait de la matière exotique, et donnerait une piste d'antigravité). Selon lui, cette hypothèse offrirait une explication à l'expansion de l'univers[4]. Il a étudié les relations entre cette hypothèse, la violation de la symétrie CP[5], et la seconde loi de la thermodynamique (ses travaux indiquant qu'une inversion de la « flèche du temps » par l'antimatière ne violerait pas le second principe)[6].

Avec Aurélien Benoit-Lévy, il propose un modèle alternatif au modèle standard en remplaçant l'énergie noire et la matière noire par l'antimatière pour expliquer l'histoire de l'univers sans zones d'ombre[7]. Il a écrit plusieurs livres de vulgarisation scientifique, aussi bien généraux que reprenant ses propres hypothèses.

Livres[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Gabriel Chardin reçoit la médaille d'argent du CNRS
  2. N. Constans, Gabriel Chardin - Démasquer la matière noire, CNRS, 2007.
  3. Comité des très grandes infrastructures de recherche
  4. G. Chardin, Gravitation, C, P and T symmetries and the Second Law, DSM/DAPNIA/SPP, 2002.
  5. G. Chardin and J.-M. Rax, CP violation. A matter of (anti)gravity?, Physics Letters B 282 (1992) 256-262. également disponible sur le site du CEA: [1].
  6. G. Chardin, CP violation and antigravity (revisited), Nuclear Physics A 558 (1993) 477c.
  7. Antimatière : est-elle la clé de l'Univers ?, Science et vie, octobre 2009, n°1105.