Gabriel Bestard

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Gabriel Bestard
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Fonctions
Procureur général
Cour d'appel d'Aix-en-Provence
-
Procureur de la République près le tribunal judiciaire de Paris
-
Procureur général
Cour d'appel de Rouen
-
Procureur général
Cour d'appel de Fort-de-France
-
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (80 ans)
NiceVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Autres informations
Distinction

Gabriel Bestard est un ancien magistrat français, né le à Nice.

Biographie[modifier | modifier le code]

Gabriel Bestard est titulaire d'une licence en droit, d'un diplôme de l'Institut d'études politiques de Paris et d'un diplôme d'études supérieures de droit privé.

Il a commencé sa carrière en 1970 à l'administration centrale du ministère de la justice. Il a effectué presque la totalité de son parcours professionnel au parquet.

Substitut à Nîmes de 1973 à 1975. À nouveau à la Chancellerie de 1975 à 1979. À compter de 1979, il a été procureur de la République, successivement, à Châlons-sur-Marne (1979-1982), Pau (1982-1986), puis Rouen (1988-1990).

Nommé procureur général de la cour d'appel de Fort-de-France en 1990, puis de Rouen en 1993.

Gabriel Bestard fut nommé procureur de la République de Paris le par le Garde des Sceaux Jacques Toubon (RPR), en remplacement de Bruno Cotte, invité à quitter ce poste sensible après avoir classé sous condition l'affaire de l'appartement d'Alain Juppé.

Pendant la période critique 1995-1998, il refusa d'ouvrir une information judiciaire dans l'affaire de l'appartement du fils d'Alain Juppé, dans celle du fils de Jean Tiberi ou dans celle des employés de maison de Camille Cabana et Robert Pandraud.

Il fut ensuite nommé le procureur général près la cour d'appel d'Aix-en-Provence à la suite de la nomination de Jean-Louis Nadal à l'inspection générale des services judiciaires. Il fut ainsi le supérieur hiérarchique du procureur de la République de Nice Éric de Montgolfier.

Par décret du Président de la République en date du , Gabriel Bestard fut admis, par limite d'âge, à faire valoir ses droits à la retraite à compter du et maintenu en fonctions jusqu'au .

Décorations[modifier | modifier le code]

Officier de la Légion d'honneur (2010)

Liens externes[modifier | modifier le code]