Gabriel Belgeonne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Gabriel Belgeonne
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (84 ans)
GerpinnesVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Site web

Gabriel Belgeonne, né à Gerpinnes en Belgique en 1935, est un graveur (eau-forte, bois, lithographie), peintre, auteur de cartons de tapisseries et de vitraux belge.

Biographie[modifier | modifier le code]

En 1963, il est diplômé de l'Académie de Mons (Hainaut). Il pratique une peinture qu'il abandonne dès 1964. Il rencontre Gustave Marchoul et découvre la gravure. Son intérêt pour la trace, l'empreinte, la perte de sens des signes plastiques, l'allusif le font revenir à ses premières amours : une peinture abstraite à mi-chemin entre la matière et l'insaisissable. Dans son travail plastique il recherche des alphabets de forme sur l’espace du papier, Gabriel Belgeonne s’inscrit dans le prolongement de l’abstraction lyrique.[interprétation personnelle]

En 1970, il fonde les Éditions Tandem, de livres d’artiste. De 1965 à 1970, il est membre de Cap d'Encre aux côtés de René Carcan, Francis De Bolle, Marc Laffineur, Gustave Marchoul, André Toussaint et Jules Lismonde, le secrétaire étant Philippe Roberts-Jones. Il fonde également, en 1970, "Gravures Tandem" et avec André Lamblin en 1976 la biennale internationale de gravure de Condé-Bonsecours (1976-1984).

Membre fondateur du Centre de la gravure et de l'image imprimée de la Communauté française de Belgique, il est professeur de gravure à l'Académie de Mons à partir de 1976, et de 1990 à 2000 à l'ENSAV, La Cambre, Bruxelles.

Belgeonne a reçu de nombreux prix nationaux et internationaux. Il a représenté la Belgique, en 1989, lors de la Biennale de São Paulo.

Aujourd'hui à la retraite de l'enseignement, il continue ses activités et la promotion d'autres d'artistes en étant la cheville ouvrière des éditions Tandem.[non neutre]

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Ripopée 1, La Louvière, Centre de la gravure et de l’image imprimée, .
  • R. Dalemans, D’hier à aujourd’hui (1945-1983), Bruxelles, Artis- Historia, 1990.
  • Roger Pierre Turine, « Belgeonne en couleurs » in La Libre Belgique, vendredi , p. 21.
  • Vente publique d'art belge contemporain, Bruxelles, Palais des Beaux-Arts, 24-.
  • J. Pigeon, Textes critiques sur 50 artistes belges, Bruxelles, F.A. B.C., 1992.
  • D. Gillemon, Sensitives. Les aquatintes de Gabriel Belgeonne au centre de ces "Temps partagés" in Le Soir, mercredi , p.8.
  • Gabriel Belgeonne, Namur, Musée Félicien Rops, -.
  • Roger Pierre Turine, « Belgeonne : parcours d’une œuvre multiple » in La Libre Belgique, vendredi , p. 9.
  • M. Draguet, « Belgeonne et ses palimpsestes du néant. Soixante aquatintes pour dire la fragilité du monde » in Journal des Arts 24, , p. 17.
  • J. Dustin, « Gravures sans frontière... linguistique » in Le Soir, mercredi , p. 33.
  • D. Gillemon, « Gabriel Belgeonne et la peinture. Fragilités poétiques » in Le Soir, mardi , p. 11.
  • Roger Pierre Turine, « Belgeonne : vibrant dialogue avec l’Univers » in La Libre Belgique, mardi , p. 21.

Liens externes[modifier | modifier le code]